Ville de Paris

Évènement

"Un monde moderne", d'Arnaud Soulier et Sabrina Malek

Le samedi 8 octobre 2022
Ce film documentaire revient la mise en place aux chantiers de l'Atlantique, à Saint-Nazaire, d’une nouvelle organisation du travail, qui permet de baisser les coûts de production. Le principe : faire appel à la sous-traitance et à l'intérim. Retour sur une "précarité organisée".
Projection de "Un monde moderne" (2004, 84'), un film documentaire d'Arnaud Soulier et Sabrina Malek, suivie d'une discussion en présence de l'un des réalisateurs, programmée dans le cadre d'Une vie de labeur, le nouveau cycle de la médiathèque Violette Leduc, organisé en partenariat avec l'association Périphérie, et dédié au cinéma documentaire.
Une précarité organisée. Depuis quelques années, les chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire ont mis en place une nouvelle organisation du travail afin de baisser les coûts de production. Le principe est de faire appel à la sous-traitance et à l'intérim. Parallèlement à la construction du plus grand paquebot du monde, les salariés des chantiers nous racontent comment ils vivent cette précarité organisée. Quelles conséquences cette réorganisation induit-elle au niveau individuel et collectif ? Quels changements implique t-elle dans les conditions et les rapports au travail ?
Production : VLR Production, Les films de mars.
Une vie de labeur. Chaque film de ce nouveau cycle se concentre sur un milieu ouvrier différent : les travailleurs des chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire dans Un monde moderne d'Arnaud Soulier et Sabrina Malek (2004, 45'), les mineurs de fond ukrainiens dans Vous qui gardez un cœur qui bat d'Antoine Chaudagne et Sylvain Verdet (2014, 84'), et enfin les ouvriers des abattoirs industriels d'Entrée du personnel de Manuela Frésil (2011, 59'). Les récits des personnes filmées se font cependant écho sur la difficultés des métiers, les douleurs physiques et psychologiques qui se manifestent chez les salarié.e.s mais aussi les révoltes collectives et individuelles face aux conditions de travail.
Les trois films ont été accueillis par Périphérie dans le cadre du dispositif Cinéastes en résidence, qui apporte un soutien artistique et technique au moment du montage, en offrant aux documentaristes un temps privilégié de regard et d'écoute.

Gratuit sur réservation : zrqvngurdhr.ivbyrggr-yrqhp@cnevf.se[mediatheque.violette-leduc puis paris.fr après le signe @]

© Périphérie
Mise à jour le 21/07/2022

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations