Évènement

Les peintures de Rezvani à découvrir à la galerie Loo&Lou

Du vendredi 22 mars au samedi 18 mai 2024
La galerie Loo&Lou présente une sélection de peintures de l’artiste Serge Rezvani, principalement des grands formats, issues des séries « Repentir » (1962-1992), « Effigies » (1961) et « Blanche » (2000), ainsi qu’une nouvelle série d’autoportraits dessinés, présentés à l’Atelier et réalisés ces derniers mois (2022-2023).
« Il n’y a pas de nouvelle, ni de vieille vague, moins encore d’homme vieux, de jeunesse ou de vieillesse du monde. Dans la répétition apparente des vagues, il y a chaque fois des variantes, et dans chaque variante, un homme différent. Seul. Qui va naitre et mourir une seule, une dernière fois, pour toujours, comme on dit pour rien - mais on pourrait dire pour tout. »
En parcourant la documentation dense et précieuse transmise par Eric Pierrot, élément déclencheur, bienveillant et avisé de l’aventure qui va suivre, un écrit avait retenu toute mon attention. Le texte, « L’homme-vague », est commis par Alain Jouffroy en 1975 à l’occasion de l’exposition de Serge Rezvani présentée par le Centre Pompidou, qui pour la petite histoire, finira par se tenir hors les murs au Centre culturel du Marais en raison d’un retard technique à l’allumage du mastodonte-édifice.
Ces premières lignes m’ont semblé alors revêtir un caractère intemporel, et donc actuel, au moment où je menais une réflexion assez difficile je dois l’avouer sur la façon d’aborder la présentation de l’homme, à la fois, peintre et dessinateur, auteur-compositeur et écrivain. Un artiste « pluri- indisciplinaire » comme il aime à le dire, dont la longévité en fait un témoin de son siècle.
Bien entendu, sans vouloir aucunement oblitérer une part de tout ce qui le constitue, c’est le dessin et la peinture qui réunissent l’artiste- multiple au galeriste que je suis. Le dessin, pratiqué dès sa plus jeune enfance et la peinture ensuite commencée à l’âge de 16 ans pendant la seconde guerre mondiale, lorsque Serge Rezvani fréquente l’Académie de la Grande Chaumière dans un Montparnasse de l’après-guerre en pleine effervescence artistique.
Il y côtoiera nombre d’artistes du moment dont ses amis peintres Jacques Lanzmann, Pierre Dmitrienko, le sculpteur Raymond Mason. Ou encore le poète Paul Eluard qui lui confiera l’illustration du livre « Elle se fit élever un palais », ouvrage rare, édité à 16 exemplaires et illustré de ses gravures.
Il n’y a rien d’évasif ou d’indécis chez l’homme-vague décrit par Jouffroy, simplement des formes d’expression d’un même homme qui diffèrent et qui ne cesse de déferler…
La galerie Loo&Lou présentera une sélection de peintures, principalement des grands formats, issues des séries les « Repentir « (1962-1992), les « Effigies « (1961) et « Blanche » (2000), ainsi qu’une nouvelle série d’autoportraits dessinés, présentés à l’Atelier et réalisés ces derniers mois. (2022-2023)
Mise à jour le 18/03/2024

Vous ne connaissez toujours pas ?

Sélection des bons plans intemporels, mais qui valent le coup toute l'année !

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations