Compte-rendu de mi-mandat: une ville plus respirable

Pour protéger votre santé et améliorer votre cadre de vie, l'équipe municipale a développé la place des piétons et des cyclistes. À la clé : une qualité de l’air améliorée et une ville plus apaisée.

La pollution de l’air fait 6 500 morts prématurés chaque année dans le Grand Paris et réduit de deux ans l’espérance de vie de tous les Franciliens.

À Paris, elle est avant tout causée par le trafic automobile. Il était donc urgent d’agir pour protéger votre santé. Dès 2015, l'équipe municipale a instauré des aides incitatives qui vous permettent de recourir aux mobilités propres : prise en charge financière d’une partie de l’abonnement Navigo, Vélib’ ou Autolib’, aides à l’achat d’un véhicule électrique pour ceux qui ont besoin de la voiture pour se déplacer, aide à l'achat d'un vélo électrique… Chaque Parisien peut en bénéficier ! Deux cents points de recharge pour les voitures électriques ont été installés au plus près de chez vous. De nouveaux services de véhicules partagés ont vu le jour, avec des places de stationnement dédiées, notamment pour les commerçants et les artisans.

Priorité aux piétons et vélos

Piste cyclable pour vélo

Le Plan Vélo, doté de 150 millions d’euros, a accéléré la création de voies cyclables : Paris comptera 1400 km d’itinéraires pour les vélos en 2020, contre 700 km auparavant. La modernisation de Vélib’ a aussi été engagée.

Se déplacer: 700 km de nouvelles voies cyclables

En 2015, les élus parisiens ont adopté à l’unanimité un Plan Vélo qui prévoit de doubler les kilomètres de voies cyclables dans Paris d’ici 2020. Il est le fruit de plus de 7 000 contributions adressées directement par les Parisiens. Si du retard a été pris au début de sa mise en oeuvre, celui-ci est désormais en passe d’être rattrapé. Rien qu’en 2017, 140 km de voies sont inaugurés.

À partir du 1er janvier 2018, ce service s’étendra à l’échelle du Grand Paris, avec 30 % de vélos électriques et la possibilité de stationner même quand la station est déjà pleine. Ces nouveaux vélos seront par ailleurs plus légers et plus solides. Les piétons sont également gagnants, avec une stratégie qui leur est dédiée, adoptée début 2017. Avec l’extension de l’opération « Paris respire » dans les 13e, 19e et 20e arrondissements, ce sont 19 quartiers de la capitale qui sont désormais piétons chaque dimanche et jour férié.

Sans oublier la Journée sans voiture – étendue cette année à tout Paris – et la piétonnisation des Champs-Élysées le premier dimanche de chaque mois. Le nouveau Parc Rives de Seine, le réaménagement en cours de sept grandes places (Bastille, place des Fêtes, Gambetta, Italie, Madeleine, Nation et Panthéon) et de plusieurs portes de Paris ou encore la généralisation des zones 30 témoignent d'une action résolue pour une ville à la fois mieux partagée et plus accessible.

Transports en commun renforcés

381 millions d’euros ont été investis chaque année dans l'amélioration des transports en commun. Le premier bus 100 % électrique a été lancé en 2016 entre la porte de Clignancourt (18e) et la place Charles-de-GaulleÉtoile (8e). Le prolongement du tramway T3 entre la porte de la Chapelle (18e) et la porte d’Asnières (17e) sera achevé fin 2018. Des bus autonomes ont même été testés pour relier les 12e et 13e arrondissements.

Paris a aussi porté auprès de la Région un projet de ligne de bus à haut niveau de service sur les quais hauts, dite « ligne olympique », pour offrir une nouvelle liaison est-ouest aux Parisiens et aux Franciliens. Et ce n’est que le début de nombreuses extensions de lignes, de créations de gares et de réaménagements urbains prévus dans le cadre du Grand Paris Express.

Moins de voitures polluantes

Plan Vélo: la Ville de Paris intensifie les travaux

L’amélioration de la qualité de l’air implique aussi de réduire le trafic automobile. Après avoir développé les alternatives, la Ville a décidé de restreindre progressivement la circulation des véhicules les plus polluants.

En 2015, elle a débuté par les poids-lourds, bus et autocars. En 2016, elle a étendu les restrictions aux voitures et motos les plus anciennes. En 2017, Paris est devenue la première zone à circulation restreinte (ZCR) de France, en déployant les nouvelles vignettes Crit’Air.

Dans le même temps, elle a amélioré sa réaction aux pics de pollution, en remplaçant la circulation alternée – très discriminante car elle ne se fondait que sur les numéros de plaques – par la circulation différenciée, toujours sur la base des vignettes Crit’Air.

Écologique & Durable

15 hectares de plus pour l'agriculture

Si nous ne luttons pas contre le dérèglement climatique, les études démontrent que nos enfants subiront à Paris des pics de canicule où la température atteindra 50°C. Pour éviter cela, de nouveaux espaces de respiration ont été créés, en développant la place de la nature en ville. L’appel à projets « Parisculteurs 1 » (2016) a dédié 33 sites d’une superficie totale de 5 hectares à l’agriculture urbaine. « Parisculteurs 2 », lancé fin septembre 2017, porte lui sur 43 sites supplémentaires d’une superficie totale de 10 hectares.

L'économie circulaire fait recette

En 2015, les premiers États généraux de l’économie circulaire ont donné lieu à une série de mesures qui renforcent le recyclage et le réemploi : ouverture de ressourceries pour donner une nouvelle vie aux produits et lutter contre l’obsolescence programmée, inauguration d’un incubateur de start-up dédié à ce domaine, adaptation de la commande publique pour qu’elle soit plus responsable, réutilisation des matériaux inutilisés sur les chantiers, etc.

En octobre 2016, nous avons également lancé les travaux des Canaux, maison des économies solidaires et innovantes, qui ouvrira en novembre prochain au bord du bassin de la Villette (19e) et accueillera notamment la fondation du prix Nobel de la Paix Muhammad Yunus.

8000 arbres plantés

Test de résistance des arbres place de la République
14 hectares de nouveaux parcs et jardins

ont ouvert depuis 2014, et 16 hectares supplémentaires seront créés d'ici 2020.

En 2014, l’appel à propositions « Du vert près de chez moi » invitait les Parisiens à recenser les lieux qui pourraient accueillir de la végétalisation. Près de 200 opérations ont été réalisées depuis. Dans le même temps, 8 000 arbres étaient plantés dans la capitale et 31 nouveaux jardins partagés créés. Et pour reverdir l’espace urbain, plus de 2 000 permis de végétaliser ont été accordés. Installer une jardinière au coin de sa rue pour y faire pousser des tomates, investir un pied d’arbre pour y semer des fleurs, faire courir des plantes grimpantes sur un mur, transformer un potelet en installation végétale : ce dispositif offre à tous les Parisiens aux mains vertes un emplacement à cultiver dans l’espace public.

50% d'alimentation durable

En 2020, 50 % de produits servis dans les 1 200 restaurants collectifs municipaux seront durables (issus de l’agriculture biologique, de producteurs locaux et de saison ou labellisés). Voilà l’engagement pris par la Ville. Les crèches, les cantines scolaires ou encore les maisons de retraite ont déjà vu la qualité de leur repas nettement améliorée. À mi-mandat, la part de l’alimentation durable s’élève à 33 %.


Un potager dans chaque école

Depuis le début de la mandature, les écoliers parisiens sont sensibilisés à la nature dans le cadre de l’opération « Cultiver dans les écoles », votée au budget participatif de 2014. Ainsi, 229 écoles ont été équipées d’un potager et 61 ont été dotées d’un verger. Au total, 471 arbres fruitiers poussent dans les établissements scolaires parisiens.


Des immeubles moins énergivores

L'équipe municipale a lancé au printemps 2016 « Ecorénovons Paris ». Il s’agit de la plus grande opération de rénovation thermique de logements privés en France. D’ici cinq ans, la Ville va accompagner les propriétaires de 1 000 immeubles parisiens dans la conduite de chantiers de réhabilitation. Ils bénéficieront notamment d’aides financières, pour un montant total de 51 millions d'euros.

Réhabiliter

3,5 km de tronçons de la Petite Ceinture ont aussi été ouverts aux Parisiens, notamment dans les 13e, 15e, 16e arrondissements. D’ici à 2020, 10 km de ce patrimoine ferroviaire à la biodiversité foisonnante seront accessibles à tous. Des collectifs de riverains et d’associations ont la charge de définir les usages et les équipements à installer : sport, loisirs, jardins partagés, activités d’économie sociale et solidaire, etc.

Dernière mise à jour le jeudi 12 octobre 2017
Crédit photo : © François Grunberg / Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.