Comment Paris lutte contre la pollution de l'air ?

La Ville de Paris fait de la lutte contre la pollution d’origine routière une de ses priorités. Pourquoi ? Parce que 90% des Parisiens vivent dans un environnement pollué. Ce jeudi 28 mars 2019, une étude montre une baisse de la pollution aux abords des écoles, même si beaucoup reste à faire.

La Ville de Paris lutte contre la pollution par une série d’actions très concrètes pour favoriser les déplacements alternatifs à la voiture individuelle. 

D'ailleurs, ce jeudi 28 mars 2019, l'association Respire publie une étude qui démontre que la qualité de l'air s'est améliorée depuis 2012. L'association a superposé deux cartes: celle d'AirParif  concernant les trois types de polluants – NO2, PM10,et PM2,5 – et celle des établissements scolaires franciliens. Les conclusions font apparaître une amélioration importante de la qualité de l'air respiré par les petits Parisiens entre 2012 et 2017, et tout particulièrement depuis 2014. 

La part des établissements exposés à des dépassements de seuils de pollution a chuté de 66% à 26%. Cela confirme que les mesures prises par la municipalité portent leurs fruits même s'il reste beaucoup à faire.

Pour aller plus loin, la Ville lancera une campagne de mesures à partir de la rentrée 2019 dans les crèches, les écoles et les collèges. Des données collectées dans les cours qui seront communiquées aux parents et si les seuils sont dépassés, des mesures locales seront mises en œuvre. "Je fixe pour Paris l'objectif de devenir la première ville respirable labellisée par l'Organisation mondiale de la santé, en divisant par deux le nombre de jours de dépassement des seuils de pollution" a expliqué Anne Hidalgo, la maire de Paris.

Les actions de Paris

- Aides financières aux Parisiens, particuliers et professionnels, pour renoncer à leur véhicule très polluant pour passer à des moyens de transports propres.

- Aménagements de voirie pour un partage équilibré de l’espace public entre les différents usagers en limitant la place de la voiture en ville et en faisant la part belle aux modes de déplacements non polluants :

  • développement du réseau cyclable,
  • création des zones de rencontres,
  • des zones 30,
  • plan piétons,
  • zones à trafic limité,
  • projet de réaménagement des sept places…

- Piétonnisation des rives de Seine et des Champs-Elysées, journée sans voiture dans tout Paris, développement des zones "Paris respire".

- Transports propres par des financements directs aux usagers ou des investissements : 400 euros pour un VAE, pour tous, installation de bornes de recharge électriques, Vélib’, le tramway…

Les aides pour les particuliers

La Ville a mis en place une série d'aides financières destinées aux particuliers. Par exemple, pour les personnes s'équipant d'un vélo à assistance électrique ou d'un vélo cargo.

Les aides pour les professionnels

De nombreux autres dispositifs sont spécifiques aux professionnels. Par exemple, une aide pour ceux qui souhaitent acheter ou louer un deux-roues à assistance électrique ou encore pour l'achat d'un véhicule utilitaire léger électrique, hydrogène ou GNV (gaz naturel pour véhicules).

Une aide existe aussi pour les syndics et bailleurs sociaux désirant installer un abri vélo.

Des véhicules utilitaires partagés 100% électrique pour les professionnels

Vous êtes commerçant ou artisan? Vous avez besoin d’un véhicule de manière occasionnelle, temporaire ou régulière? Inscrivez-vous au service «VULe partagés» et venez tester les véhicules utilitaires légers électriques mis à disposition.

Pour en savoir plus

Véhicules propres et bornes de recharge

Vous ne pouvez pas vous passer de votre véhicule ? Pensez à l’électrique ! La Ville a notamment développé un réseau de bornes de recharges.

Comparaison des coûts, temps de trajet et pollution émise selon le mode de transport utilisé

Qu’émettez-vous ? Qu’inhalez-vous ? Que payez-vous ? Sur différents trajets types, en fonction du mode de déplacement, nous avons comparé le coût, le temps, et la pollution engendrée (émissions de CO2).

Consultez les comparatifs.


Les vignettes Crit’Air

Comment obtenir une vignette Crit'Air ?

Pour obtenir votre Certificat Qualité de l'Air, autrement dit votre vignette Crit’Air, c'est très simple : il vous suffit de vous rendre sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire muni de la carte grise de votre véhicule. 

Une procédure écrite par courrier est également disponible en saisissant ce formulaire et en le renvoyant par courrier postal, (formulaire issu du site certificat-air.gouv.fr).

Le certificat sera délivré par voie postale, à titre individuel, à chaque propriétaire de véhicule qui en fera la demande. Il sera expédié à l’adresse qui figure sur la carte grise du véhicule.

Ce document, à apposer sur votre pare-brise, attestera de la classe environnementale du véhicule en fonction de ses émissions de polluants.

Le certificat est un document sécurisé qui permet de limiter tous types de fraude. La classification du véhicule est valable pour toute la durée de vie du véhicule.

Le certificat est de 3,62 €, payable en ligne. Ce prix couvre les frais de fabrication, de gestion et d’envoi du certificat.

Il faudra attendre quelques jours pour que le certificat soit fabriqué et envoyé par la poste. Une fois sa commande validée, le demandeur recevra par courriel un récépissé attestant la catégorie de son certificat en attendant de recevoir son certificat.

Il s'agit d'une démarche obligatoire pour circuler en zone à circulation restreinte. 

Attention, des sites internet privés (sans aucun lien avec le ministère de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer ni avec la Ville de Paris) proposent la vignette Crit'Air à un prix bien supérieur au prix réel. Vérifiez bien que vous êtes sur www.developpement-durable.gouv.fr/certificats-qualite-lair-critair.


Amendes et sanctions 

Ne pas respecter les restrictions d’une zone à circulation restreinte (ZCR) est puni de l’amende prévue pour les contraventions :

  • de quatrième classe, pour les poids lourds, bus et autocars,
  • de troisième classe, pour les autres catégories de véhicules.

Sont ainsi sanctionnés :

  • circulation en violation des restrictions d’une ZCR,
  • stationnement dans une ZCR sans avoir de vignette Crit'Air (sauf véhicules non classés antérieurs à 1997),
  • apposition d’une vignette Crit'Air ne correspondant pas aux caractéristiques du véhicule (4e classe).
Pics de pollution

La préfecture de police décide de la circulation différenciée et de ses dérogations.
Elle a mis en place un numéro Azur pour l'information du public : 0811 000 675.

Opération de sensibilisation des automobilistes à l'introduction de la vignette Crit'Air par les agents de la préfecture de police

Le site Paris.fr utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de Paris.fr. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter

Le Plan qualité de l'air et les interdictions de circuler

Après avoir interdit en septembre 2015 la circulation des plus anciens véhicules poids lourds, autocars et autobus ne répondant pas au minimum à la norme Euro 3 (véhicules mis en service avant le 1er octobre 2001), le Plan pour la qualité de l’air a franchi une nouvelle étape: au 1er juillet 2016, les véhicules particuliers et camionnettes ne répondant pas à la norme Euro 2 (mis en service avant le 1er janvier 1997 pour les véhicules particuliers, et avant le 1er octobre 1997 pour les camionnettes), ainsi que les deux-roues motorisés ne répondant à aucune norme Euro (mis en service avant le 1er juin 1999) ont été interdits de circulation les jours de semaine entre 8h et 20h sur le territoire parisien intra-muros (les Bois et le périphérique ne sont pas concernés par ces interdictions).

Au 1er juillet 2017, l’interdiction de circulation s’étend aux véhicules particuliers diesel et véhicules utilitaires légers Euro 2 (mis en service avant le 1er janvier 2001 – pas de nouvelle interdiction pour les véhicules essence à cette date) et aux poids lourds vignette Crit'Air 5 (immatriculés avant le 1er octobre 2006).

Nouvelle étape dans le programme de lutte contre la pollution, dès le 1er juillet 2019, la circulation des véhicules Crit'Air 4 sera restreinte. Les véhicules légers et véhicules utilitaires légers portant la vignette Crit'Air 4 ne pourront plus circuler à Paris de 8h à 20h, du lundi au vendredi. Les poids lourds et autocars portant la vignette Crit'Air 4 ne pourront plus circuler à Paris de 8h à 20h, 7 jours sur 7.

Très concrètement, seront interdits à partir du 1er juillet 2019 :

  • les deux-roues, tricycles et quadricycles à moteur en circulation avant le 1er juillet 2004;
  • les voitures diesel en circulation avant le 1er janvier 2006;
  • les véhicules utilitaires légers diesel en circulation avant le 1er janvier 2006;
  • les poids lourds diesel en circulation avant le 1er octobre 2009.

Autre nouveauté à partir du 1er juillet 2019 :

Le périphérique et les bois de Vincennes et de Boulogne vont être interdits aux véhicules Crit’Air 5. Cette décision de la Ville est prise en cohérence avec les choix de la Métropole du Grand Paris, qui va également interdire les Crit’Air 5 sur son territoire. Celui-ci englobe les communes incluses dans le périmètre de la A86. 

Les dérogations

La liste exhaustive des dérogations :

  • véhicules d’intérêt général prioritaire (6.5 de l’article R. 311-1 du Code de la route), c’est-à-dire: véhicule des services de police, de gendarmerie, des douanes, de lutte contre l'incendie, d'intervention des unités mobiles hospitalières ou, à la demande du service d'aide médicale urgente, affecté exclusivement à l'intervention de ces unités et du ministère de la Justice affecté au transport des détenus ou au rétablissement de l'ordre dans les établissements pénitentiaires;
  • véhicules d’intérêt général bénéficiant de facilités de passage (6.6 de l’article R. 311-1 du Code de la route) c’est-à-dire : ambulance de transport sanitaire, véhicule d'intervention de sécurité des sociétés gestionnaires d'infrastructures électriques et gazières, du service de la surveillance de la Société nationale des chemins de fer français, de transports de fonds de la Banque de France, des associations médicales concourant à la permanence des soins, des médecins lorsqu'ils participent à la garde départementale, de transports de produits sanguins et d'organes humains, engin de service hivernal et, sur autoroutes ou routes à deux chaussées séparées, véhicule d'intervention des services gestionnaires de ces voies;
  • véhicules du ministère de la Défense;
  • véhicules des associations agréées de sécurité civile;
  • véhicules des professionnels effectuant des opérations de déménagement;
  • véhicules d’approvisionnement des marchés parisiens, dûment habilités par la Mairie de Paris, pour l’approvisionnement de ceux-ci;
  • véhicules frigorifiques et camions-citernes;
  • véhicules spécialisés non affectés au transport de marchandises tels que définis à l’annexe 5 de l’arrêté du 9 février 2009, à l’exception des autocaravanes (mention VTSU sur la carte grise ou VASP sur le certificat d’immatriculation);
  • convois exceptionnels (cf. article R433-1 du Code la route) munis d’une autorisation préfectorale;
  • véhicules dont le certificat d’immatriculation porte la mention «collection»;
  • véhicules de plus de 30 ans d’âge, utilisés dans le cadre d’une activité commerciale à caractère touristique, sous réserve d’une autorisation spécifique délivrée par l’autorité détentrice du pouvoir de police, à afficher derrière le pare-brise de manière visible;
  • véhicules portant une carte de stationnement pour personnes handicapées.

Dérogation pour les personnes handicapées

Lors de trajets d’une personne handicapée (avec carte de stationnement handicapé derrière le pare-brise), le véhicule peut circuler et déroger aux restrictions de circulation de la ZCR.

Pour toute question : la FAQ et le formulaire de contact du ministère de l'Environnement.

Aucune autre dérogation ne sera accordée.

Questions-réponses



Très concrètement, quels seront les véhicules interdits dans Paris (Crit'Air 4 et plus) à partir du 1er juillet 2019 ?

  • Les deux-roues, tricycles et quadricycles à moteur en circulation avant le 1er juillet 2004
  • Les voitures diesel en circulation avant le 1er janvier 2006
  • véhicules utilitaires légers diesel en circulation avant le 1er janvier 2006
  • Les poids-lourds diesel en circulation avant le 1er octobre 2009

Combien coûte la vignette?

Depuis le 1er mars 2018, le prix d’un certificat est de 3,62 € pour un envoi en France.

Devrais-je racheter une vignette Crit'Air tous les ans?

Non, la classification du véhicule est valable pour toute la durée de vie du véhicule. La démarche d'obtention de sa vignette Crit'Air n'est donc à effectuer qu'une seule et unique fois. Demandez une vignette par ici.

Pourquoi lutter seulement contre les voitures alors qu’il y a plein d’autres sources de pollution?

Car dans Paris la principale source de pollution est le transport:

- 66% des émissions de NOx (en 2010)

- 56% des émissions de PM 10

- 58% des émissions de PM 2,5

La Ville agit sur les secteurs sur lesquels elle a la compétence: la circulation est de la compétence de la maire de Paris.


Quelle est la situation dans d’autres villes d’Europe?

Il existe 200 zones de basses émissions en Europe. Les premières ont été mises en place en Suède dès 1996. En France, seules Paris et Grenoble ont pour l’instant adopté une ZCR. Si les dispositions sont variables en terme d’interdiction, de périmètre concerné, l’objectif recherché est partout le même: réduire la pollution atmosphérique.

Est-ce que la restriction de circulation des véhicules Critair 4 s’applique de la même façon pendant les pics de pollution?

En cas de pic de pollution atmosphérique persistant ou intense, des restrictions de circulation peuvent être instaurées temporairement afin de réduire la durée ou l’ampleur du pic de pollution. Lorsque les arrêtés préfectoraux le prévoient, ces restrictions de circulation s’appliqueront en se basant sur les certificats qualité de l’air.

Que fait Paris pour m’aider à rouler propre ?

La Ville de Paris lutte contre la pollution par une série d’actions très concrètes pour favoriser les déplacements alternatifs à la voiture individuelle, tant pour les particuliers que pour les professionnels.

Consultation publique ZCR/ZFE

Avant de mettre en place la zone à circulation restreinte (ZCR) en 2017, la Ville de Paris avait largement informé les usagers sur ce dispositif, son origine et son évaluation. Une consultation publique avait donc été organisée du 20 décembre 2016 au 10 janvier 2017, en accord avec le décret n° 2016-847 du 28 juin 2016 relatif aux zones à circulation restreinte. La synthèse des avis recueillis à l'époque est disponible en téléchargement, ainsi que les motifs de la décision.

Nouvelle étape franchie en 2019, avec le lancement de la consultation publique autour de l'interdiction des véhicules Crit'air 4, effective au 1er juillet 2019. Cette consultation publique se tient du 11 avril au 6 mai 2019.

> Toutes les infos sur cette consultation publique 

La pollution de l'air en chiffres

Découvrez tous les chiffres clés de la pollution atmosphérique à Paris, et ce que fait la Ville pour que ça change.

Dernière mise à jour le jeudi 11 avril 2019
Crédit photo : Marc Verhille/Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute sur twitter

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.