Ouvrir la recherche
Le saviez-vous ?

L'impact des pollens sur la santé

Mise à jour le 17/09/2019
Parmi les particules biologiques présentes dans l'air, les pollens sont les principaux facteurs des allergies respiratoires.

Le pollen, qu’est-ce que c’est ?

Le pollen est un petit grain de poussière, le plus souvent jaune, libéré par les anthères des étamines (partie mâle de la plante) et qui se dépose sur le pistil pour féconder la plante (partie femelle). Le grain de pollen joue donc un rôle essentiel dans la reproduction de la majorité des plantes. Selon les espèces, il est transporté soit par les insectes, soit par le vent.

Des effets sur la santé

Les pollens sont responsables de réactions allergiques appelées pollinoses, qui se manifestent principalement par des rhinites saisonnières ou des rhino-conjonctivites, par une irritation des bronches et plus rarement par de l’asthme. Pour être allergisant, un grain de pollen doit disposer de substances (protéines ou glycoprotéines) reconnues comme immunologiquement néfastes pour un individu donné. Les pollens allergisants anémophiles sont à l’origine de la majorité des pollinoses, parce qu’ils sont émis dans l’atmosphère en plus grandes quantités et entrent naturellement en contact avec les muqueuses respiratoires et oculaires du fait de leur taille plus réduite.
En France, 1 personne sur 4 souffre d’allergie respiratoire. On estime que 10 à 20% de la population est concernée par l’allergie au pollen (7 à 20% chez les enfants, 30% chez les adultes). Cette pathologie a donc un impact non négligeable sur la qualité de vie des Parisien.ne.s allergiques et sur les dépenses de santé.

Si vous êtes allergique aux pollens

Si vous êtes de nature allergique aux pollens, lisez l'avis du Haut Conseil de Santé Publique.

Pendant la période pollinique concernée

Chez soi :

  • rincez-vous les cheveux le soir, car le pollen se dépose en grand nombre sur les cheveux ;
  • favorisez l’ouverture des fenêtres avant le lever et après le coucher du soleil, car l’émission des pollens dans l’air débute dès le lever du soleil ;
  • évitez l’exposition aux autres substances irritantes ou allergisantes en air intérieur (tabac, produits d’entretien, parfums d’intérieur, encens, etc.).

À l’extérieur :

  • évitez les activités extérieures qui entraînent une sur-exposition aux pollens (tonte du gazon, entretien du jardin, activités sportives, etc.) ; en cas de nécessité, privilégiez la fin de journée et le port de lunettes de protection et de masque ;
  • évitez de faire sécher le linge à l’extérieur, car le pollen se dépose sur le linge humide;
  • en cas de déplacement en voiture, gardez les vitres fermées ;
  • soyez encore plus attentif à ces recommandations en cas de pics de pollution atmosphérique; des informations sur les épisodes de pollution atmosphérique et les recommandations à suivre sont disponibles sur le site de l’association agréée de surveillance de la qualité de l’air de votre région.
Des informations sur les plantes allergisantes, les émissions de pollens, les périodes et les régions concernées, sont disponibles sur les sites :

Que dit la réglementation ?

L’arrêté du 5 août 2016 portant désignation des organismes chargés de coordonner la surveillance des pollens et des moisissures de l'air ambiant a introduit un nouveau cadre réglementaire de surveillance. Ces organismes sont le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), le réseau des Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l’Air et l’Association des Pollinariums Sentinelles® de France (APSF), avec la participation du Ministère des Solidarités et de la Santé (Direction Générale de la Santé) et du Ministère de la Transition Écologique et Solidaire (Direction Générale de l'Énergie et du Climat).

Surveiller les émissions et la dispersion des pollens

L’allergie au pollen dépend de la sensibilité des individus mais aussi de la quantité de pollens dans l’air et du potentiel allergisant de chaque plante.
La surveillance des pollens peut alors se faire selon plusieurs méthodes :
  • Les observations phénologiques (étude des phases de développements saisonniers ) des espèces présentant un risque d’allergie liée à l’exposition aux pollens. Celles-ci sont très utiles pour la détermination des différentes phases de présence des pollens dans l’air (floraison, début et fin d’émission de pollens). Ces observations peuvent être réalisées dans le cadre d’observatoires (pollinarium, polliniers…) ou faire appel à un réseau participatif de sentinelles tel Pollin’air.
  • Les mesures par capteurs pour quantifier et identifier les espèces dont sont issus les grains de pollens celles-ci sont très utiles afin d’établir des cartes de vigilance sur le risque d’allergie lié à l’exposition aux pollens (RAEP).
  • La modélisation pour évaluer l’exposition de la population aux pollens et définir des plans d’actions.

Quelles actions à Paris ?

Une surveillance attentive, une information précoce et une sensibilisation du public sont mises en place à Paris en partenariat avec les réseaux nationaux.
Une surveillance annuelle des émissions est réalisée par le Service Parisien de Santé Environnementale (SPSE) en partenariat avec le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA). Elle permet ainsi d’assurer le dépistage des allergiques, la mise en place de mesures comportementales adaptées, l’instauration d’un traitement ou encore l’évaluation de l’efficacité du projet thérapeutique.
Installé sur le toit de l’Institut Pasteur, le capteur de pollen parisien est géré par le laboratoire des microorganismes et allergènes du SPSE depuis 2000. Il est ainsi relevé deux fois par semaine pendant toute la période pollinique et les grains de pollens sont comptés et identifiés au microscope par les analystes du laboratoire. À partir des résultats obtenus, le RNSA établit un bulletin allergo-pollinique, présentant les pollens dominants et allergisants ainsi que le risque allergique d’exposition au pollen.

Renforcer le dispositif de surveillance parisien avec le pollinarium sentinelle®

Outil scientifique destiné aux personnes allergiques et aux professionnels de santé pour une meilleure prise en charge précoce de la maladie, le pollinarium sentinelle® est un espace dédié dans un jardin, où sont rassemblées les espèces de plantes allergisantes de la région. Les jardiniers y observent chaque jour les débuts et fins de pollinisation afin de fournir aux allergiques une information précoce.
Inscrite dans le Plan Paris Santé Environnement et le Plan Biodiversité, la création d’un pollinarium® parisien a été votée au Conseil de Paris en septembre 2018. Le SPSE pilote le projet en étroite collaboration avec la direction des espaces verts et de l’environnement (DEVE) et l’association des pollinariums sentinelles de France (APSF).

Informer les Parisien·ne·s

Une information précoce délivrée par les alertes aux pollens permet d’anticiper les traitements pour la saison en cours et d’inciter les nouveaux allergiques à une prise en charge pour l’année suivante. A Paris, le bulletin allergo pollinique est diffusé sur les panneaux lumineux présents partout dans la Ville, sur le site web du RNSA et sur celui d’Airparif. Dans le souci d’informer régulièrement les médecins allergologues et leurs patients, Paris est la seule ville française à communiquer deux fois par semaine les résultats des analyses polliniques.

Sensibiliser le jeune public

En 2018, le SPSE a animé différents parcours éducatifs auprès du jeune public (scolaires et centres d’animation). Une immersion au laboratoire était ainsi proposée aux enfants afin de leur permettre d’identifier les pollens et de mieux comprendre le mécanisme de l’allergie. Jeux et quizz, observations au microscope, reconnaissance des arbres et des pollens, plus d’une centaine d’enfants se sont ainsi transformés le temps d’une journée en chercheurs en herbe ! Le SPSE a également participé à des ateliers lors du « Paris Vert des enfants, un rêve durable » au Parc floral.

Les réseaux partenaires

La Ville de Paris travaille en étroite collaboration avec les partenaires régionaux et nationaux en charge de la surveillance et la communication sur le pollen et l’allergie:
  • Association des Pollinariums Sentinelles ® de France (APSF)
  • Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA)
  • Association Agréée de Surveillance de la Qualité de l’Air (AASQA) : Airparif

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations