L'économie circulaire

Sortir de l’économie du « tout jetable » au service d’une économie durable, protectrice des ressources et respectueuse de l’environnement, telle est l’ambition de l’économie circulaire. Comment la Ville agit-elle au quotidien pour la promouvoir ?

L'économie circulaire, c'est quoi ?

Économie du moindre impact sur l’environnement, elle promeut l’écoconception des produits et services, la lutte contre l’obsolescence, le réemploi, la réutilisation et le recyclage pour préserver les ressources et matières premières.

L’économie circulaire participe à la lutte contre le dérèglement climatique par la réduction des émissions de CO² des activités économiques.

Elle est aussi créatrice d’emploi: on estime à 50 000 le nombre d’emplois potentiellement créés pour la seule région Île-de-France (d’après l’étude de juin 2015 de l’Institut de l’Économie Circulaire).

Cycle économie circulaire

Stratégie de la Ville pour l’économie circulaire

Stratégie de la Ville pour l’économie circulaire

Des États généraux au Plan économie circulaire de Paris et ses feuilles de route.

Les États Généraux de l’économie circulaire du Grand Paris organisés en 2015 en collaboration avec une vingtaine de collectivités métropolitaines ont mobilisé plus de 250 structures du monde associatif, industriel, économique, institutionnel et académique. Le Livre Blanc qui en est issu rassemble 65 propositions d’actions pour favoriser le développement de l’économie circulaire. Les thématiques abordées ont été aussi diverses que complémentaires : la trajectoire zéro déchet, le gaspillage alimentaire, les énergies de récupération, l’écologie industrielle ou encore les déchets de chantier…

L’économie circulaire vue par les acteurs du territoire

Le site Paris.fr utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de Paris.fr. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter

En juillet 2017, le Conseil de Paris a adopté à l’unanimité le Plan Économie Circulaire de Paris et sa première feuille de route. Y est présentée la stratégie municipale à l’horizon 2020. Globale et intégrée, elle a pour ambition d’activer des leviers opérationnels pour favoriser un changement coordonné et en profondeur du modèle économique actuel.

Couverture Plan économie circulaire 2017-2020

S’appuyant sur les travaux des États généraux de l’économie circulaire, les 65 propositions du Livre Blanc de l’Economie Circulaire et sur les enjeux mis en évidence par l’analyse du métabolisme urbain du territoire, la stratégie indique un cap d’ambitieux objectifs à atteindre. Ces derniers, tout en s’inscrivant dans les cadres européens et français, sont aussi propres au territoire parisien : trajectoire zéro déchet pour les déchets ménagers, tri de tous les plastiques dès 2019, collecte des déchets alimentaires dans tout Paris d’ici 2020 ou encore chantiers zéro déchet pour les opérations de construction et d’aménagement de la Ville.

Le Plan Économie Circulaire de Paris s’accompagne d’une première feuille de route de 15 actions concrètes à mettre en œuvre d’ici 2020. Une deuxième feuille de route d’une dizaine d’actions est prévue pour fin 2018.

Qu’est-ce que le « métabolisme urbain » ?

La comptabilité des flux de matières, d’eaux et d’énergies entrants et sortants du territoire permet de mieux comprendre les interactions de la Ville avec son environnement.

Afin de vulgariser ces notions, l’Agence d’Écologie Urbaine (AEU) a développé une application web interactive qui permet de visualiser ces flux à l’échelle de Paris et de l’Île-de-France ainsi que leur évolution, mais aussi de découvrir des projets innovants qui améliorent ce métabolisme en mettant en œuvre des synergies entre acteurs, en limitant les flux et en valorisant des ressources cachées.

Les actions de la Ville de Paris

Quelques exemples de ce que fait la Ville :

Concevoir autrement

Réfléchir aux matières premières utilisées et aux cycles de vie des produits ou des services change la manière de concevoir.

• De nouveaux modes de chauffage

Pionnières en la matière, l’école Wattignies (12e) et la piscine Aspirant-Dunant (14e) utilisent un chauffage basé sur la récupération de la chaleur provenant des eaux usées, alors que le bassin nordique de la piscine de la Butte-aux-Cailles (13e) est quant à lui chauffé par des serveurs informatiques.

• Une maison pour les économies solidaires et innovantes : Les Canaux

Les Canaux est un nouvel espace parisien dédié aux acteurs des économies solidaires et innovantes. Situé sur les bords du Canal de l’Ourcq, ce lieu d’échanges, de mutualisation et de partage d’expériences fédère la communauté francilienne et fait rayonner ses initiatives à l’international. La rénovation et l’aménagement du bâtiment ont été à 95% réalisés en économie circulaire. Les Canaux sont une vitrine unique : plus de 20 entreprises solidaires du Grand Paris ont déjà participé au chantier et montré que l’on peut faire des meubles magnifiques sans utiliser de nouvelles matières premières.

> Plus d’infos

Réemployer

De nombreuses initiatives permettent de ne plus jeter des objets ou du matériel qui peuvent servir à d’autres. Ordinateurs, mobiliers ou encore vêtements peuvent trouver ainsi une seconde vie.

• Collecte des uniformes des agents de la Ville

La Ville de Paris participe avec la SNCF, La Poste, les Ministères de l’Intérieur et des armées à la structuration d’une filière de recyclage des vêtements professionnels. Elle a organisé sa première collecte auprès des agents de la Ville en novembre 2017. 1,5 tonne a ainsi été récoltés sur les quelques 80 points de collecte.

Triés et recyclés, ces vêtements connaîtront une seconde vie, notamment sous forme de fibres utilisées en isolation, dans les secteurs de l’automobile ou de la literie, par exemple. Permettant la production d’une nouvelle matière première durable, cette opération de recyclage devrait également se traduire, à terme, par la création d’emplois au sein de la filière de recyclage.

• Alimentation - Redistribution des invendus

Pour qu’une partie des marchandises alimentaires invendues (surplus à durée de vie courte, fruits et légumes « abîmés ») des marchés parisiens ne devienne des déchets collectés par les équipes de nettoiement, la Ville de Paris impose désormais aux délégataires qui gèrent ces marchés de s’associer avec des associations

Ces dernières, aujourd’hui présentes sur plusieurs marchés alimentaires parisiens, collectent les invendus en fin de marchés pour les redistribuer dans de bonnes conditions aux « glaneurs », ou les livrer à des associations d’aide alimentaire. L’association Moissons Solidaires est ainsi présente sur quatre marchés (dans le 10e, le 19e et le 20e), l’association Hologramme Global et la Croix-Rouge interviennent quant à eux sur des marchés du 12e.

De façon plus globale, la Ville a soutenu notamment via le budget participatif, une quarantaine de structures entre 2016 et 2017 afin qu’elles puissent s’équiper avec du matériel leur permettant de collecter, transporter, conserver et transformer des invendus alimentaires issus des grandes et moyennes surfaces, des traiteurs, de la restauration collective, des petits commerces, etc.

> Plus d’infos

• Aides apportées aux recycleries et Ressourceries®

Les recycleries permettent de collecter et de donner une seconde vie aux objets ou matériaux qui étaient destinés à être jetés. En donnant vos objets avant qu'ils ne deviennent des déchets, ils contribuent à créer des emplois et, parfois remis en état, ils serviront à d'autres personnes.

Aujourd’hui, 7 recycleries généralistes (ou Ressourceries®) et 7 recycleries spécialisées sur certains flux (le cartons, le matériel du spectacle, les articles de sport, le textile…) sont soutenues par la Ville de Paris. L’objectif est de 20 recycleries / ressourceries à Paris en 2020. Cela permettra d'augmenter le nombre de produits collectés, réemployés ou réparés et de créer des emplois.

Beaucoup de ces structures outre la collecte, la valorisation des objets ou vêtements et leur revente à un prix solidaire proposent des ateliers pour apprendre à réparer ou transformer, des cafés-rencontres. Ainsi « La Petite Rockette » rue du Chemin vert (11e), emploie 16 salariés ; qui avec plusieurs bénévoles travaillent quotidiennement au tri et à la remise en état d’objets (vêtements, livres, disques, électroménager, meubles) déposés par les Parisiens.

Les nouvelles Ressourceries®, qui collectent tout type d’objets :

  • La Ressourcerie® de Belleville qui a ouvert dans le 20e. Cette ressourcerie devrait pouvoir collecter 100 tonnes de déchets dès sa première année d’installation.
  • La Ressourcerie® 1000 Collectes qui a ouvert dans le 17e.

Les nouvelles recycleries spécialistes, qui ne collectent que certains flux :

  • La Cycklette, recyclerie spécialisée dans le vélo, qui a ouvert dans le 11e et qui est gérée par la Petite Rockette.
  • Deux ateliers Solicyle, qui sont des recycleries du vélo portées par Études et Chantiers, ont ouvert dans le 14e et sous le Pont d’Arcole, dans le Parc des berges de Seine.
  • La Textilerie, une recyclerie spécialisée sur le textile avec des ateliers couture a ouvert ses portes en janvier 2018 dans le 10ème.

> Plus d’infos

Recycler

• Aménagement de voirie

Les pavés, déposés dans Paris lors des travaux de voirie sont nettoyés, triés et parfois transformés pour être à nouveau mis en œuvre dans les chantiers parisiens.

Près de 50% des 15 000 tonnes de granit posés annuellement sont issus de cette filière de recyclage interne.

• Entretien des espaces verts

Branches élaguées et arbres abattus en raison de leur vieillesse dans Paris ou dans le bois de Vincennes sont stockés sur une plateforme du bois puis broyés. Le broyat obtenu est recyclé en paillage au pied des massifs dans les jardins parisiens permettant d’éviter la pousse d’herbes indésirables, contribuant ainsi à la mise en œuvre du plan « zéro phytosanitaires » et à la diminution des besoins en arrosage.

Depuis 2012, environ 6 000 m3 de broyat sont ainsi utilisés dans les jardins parisiens, les allées forestières, les aires de jeux ou les circulations douces.

• Démontage et concassage des monuments en reprise de concession

Les monuments démontés dans les cimetières suite à une reprise de concession sont concassés. Le granulat ainsi obtenu est alors utilisé pour refaire les allées des cimetières et celles de bois de Boulogne et de Vincennes.

• Incitation au compostage

Inciter et accompagner au compostage en pied d’immeuble : la Ville accompagne plus de 300 sites dans cette démarche.

Les immeubles sont dotés de composteurs pour l’apport et la maturation des déchets de cuisine.

Les biodéchets, qui se transforment facilement en compost, peuvent nourrir jardinières, espaces verts communs et plantes d’appartements ou de balcon.

En 2018 est lancée la deuxième campagne pour favoriser le compostage individuel (Lombricompost) avec la distribution de 1500 lombricomposteurs.

• Prévention des déchets

69 500 sapins ont été collectés début 2016 dans les points d’apport volontaire situés dans les jardins de Paris. Ils ont été transformés en 1120 m3 de broyat utilisés pour le paillage de massifs ou comme couverture des chemins piétonniers.

> Plus d’infos  

Appel des Villes pour l’Economie circulaire

Si elle relève principalement de la responsabilité des États, la lutte contre le dérèglement climatique, l’érosion massive de la biodiversité et la raréfaction des ressources est aussi, de plus en plus, l’affaire des villes. En effet selon l’ONU, 70% des habitants de la planète seront citadins en 2050.

C’est dans les villes que s’inventent et se pratiquent les solutions durables qui permettront de contenir le réchauffement de la planète à un niveau acceptable (+2° d’ici la fin de ce siècle) et de préserver nos ressources naturelles. Les métropoles ont le pouvoir d’accélérer la transition vers une économie bas carbone, de développer des modèles économiques locaux, créateurs d’emplois de qualité et respectueux de notre environnement.

L’économie circulaire constitue une réponse majeure à la crise écologique et à l’épuisement des ressources que nous subissons. En désolidarisant la croissance économique de la consommation grandissante des ressources, elle ouvre de nouveaux marchés et crée de la valeur, en renforçant les économies de nos villes de millions d’euros aujourd’hui perdus.

Conscients de la nécessité de faire évoluer nos modes de production et de consommation, nous, villes engagées pour l’économie circulaire, appelons à :

  • Poursuivre nos efforts pour réduire l’impact de nos modèles de développement sur l’environnement, le climat et la santé ;
  • Déployer des politiques ambitieuses et concrètes d’économie circulaire, en s’engageant résolument dans l’atteinte d’objectifs tels que : les trajectoires zéro déchet, la valorisation des déchets et notamment des biodéchets, la lutte contre tous les gaspillages et particulièrement le gaspillage alimentaire, les achats publics responsables intégrant l’analyse des cycles de vie des produits, l’économie du réemploi et de la réparation ;
  • Sensibiliser nos citoyens, et leur rendre compte régulièrement, ainsi qu’à la communauté internationale, des mesures mises en œuvre pour l’amélioration de nos métabolismes urbains ;
  • Renforcer notre coopération et le partage d’expériences avec les Villes du monde entier, dans le cadre de stratégies de long terme et en s’appuyant sur la coopération académique ;
  • Porter cette réponse concrète que constitue l’économie circulaire à la lutte contre le dérèglement climatique à la COP21 à Paris.

Ce que vous pouvez faire

Il est aussi possible d’agir à votre échelle pour chaque domaine d’action de l’économie circulaire.

Fabriquez vos meubles, produits ou objets vous-même :

• Construisez vos meubles en fonction de vos besoins dans des fablabs ou ateliers associatifs :

> Trouver un atelier près de chez vous :

Implantation des services issus des nouvelles formes économiques 

Acteurs des économies solidaires et innovantes 

• Participer aux nombreux ateliers de fabrication de produits d’entretien, de cosmétiques ou d’objets organisés à Paris

> Voir l’agenda sur Que faire à Paris ? les recycleries de votre quartier, etc.

Consommation responsable :

• Privilégiez les services ou produits éco conçus et labelisés (Ecolabel européen, FSC pour le bois, pêche durable...), etc.

• Achetez durable, local et de saison, en choisissant, de vous approvisionner en produits frais auprès des AMAP ou de supermarchés coopératifs qui permettent à des producteurs de vendre plus dignement de leur travail

• Privilégiez l’usage (la location, le partage) à la possession, en utilisant blablacar pour voyager, ShareVoisins pour emprunter un objet près de chez vous, etc.

• Acheter moins de biens neufs en allant dans des ressourceries, friperies, etc.

• Limiter les emballages, en préférant le vrac, en apportant des sacs réutilisables, etc.

Allongement de la durée de vie :

• Réparer vos objets, en allant dans un « Repair café® » ou chez Solicycle pour apprendre à réparer votre vélo, etc.

• Donnez une autre vie à vos objets, en donnant vos vieux portables à Emmaüs Connect,

• Réemployez vos cartons de déménagement avec « Carton plein »

Prévention des déchets :

• Jetez moins en donnant vos livres, vêtements, encombrants, ramassage des épaves de vélo, en apportant votre écocup aux soirées, etc.

• Jetez mieux en compostant et en triant vos déchets

> Produire moins de déchets et éviter le gaspillage alimentaire

Acteurs du Paris durable

Pour découvrir et participer à des actions pour l’environnement : compost en pied d’immeuble, organisation de troc, alimentation d’avenir… La Maison des Acteurs du Paris durable propose une programmation riche : rencontres, ateliers d’échanges, conférences-débat, projections. Sur le site web, des fiches pour passer à l’action, des contacts et plein d’autres informations pratiques.

Vous avez une demande ?

Contactez le service concerné en utilisant ce formulaire :

Accéder
Dernière mise à jour le mardi 20 mars 2018

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.