Les projets de renouvellement urbain

En mars 2002, la Ville de Paris signe un avenant au Contrat de Ville avec plusieurs partenaires (État, Région, Caisse des Dépôts, Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances-ACSE) pour agir sur 11 sites prioritaires. C'est le lancement du GPRU, "Grand projet de renouvellement urbain".

GPRU, PNRU, NPNRU... qu'est-ce que c'est ?

Le GPRU est une opération parisienne de requalification urbaine des quartiers en faveur de l’amélioration des conditions de vie des habitants, l’insertion et le développement économique, le développement de la coopération avec les communes voisines, l’accès aux droits des populations les plus en difficulté.

Ce projet concerne onze quartiers, et près de 200 000 habitants répartis sur 7 arrondissements (12e, 13e, 14e 17e, 18e, 19e et 20e). Il couvre 5% de la superficie de Paris, soit 530 hectares. Au programme : aménagements, amélioration du cadre de vie et du vivre ensemble, développement de l'emploi, actions en faveur de la sécurité et de la propreté, échanges avec les communes voisines… En 2014, deux nouveaux quartiers intègreront le GPRU parisien qui passera ainsi à treize quartiers. Il s’agit de Paul Bourget (13e) et de Python-Duvernois (20e).

En février 2008, l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU) décide de soutenir au titre du PNRU (programme national de renouvellement urbain) les projets de quatre quartiers GPRU Porte Pouchet ; Porte Montmartre/Porte de Clignancourt ; Michelet ; Saint-Blaise et l’opération de résorption de l’habitat insalubre Goutte d’Or. Ces programmes sont aujourd’hui largement engagés.

La loi de Programmation pour la Ville et la Cohésion urbaine promulguée le 21 février 2014 par le Président de la République a confié à l’ANRU la réalisation du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU). La loi met en place un contrat de Ville unique : il traitera des enjeux de cohésion sociale, de cadre de vie et de renouvellement urbain, de développement économique et d'emploi. Dans ce cadre, l’ANRU a sélectionné cinq quartiers parisiens :

  • un quartier d’intérêt national : Porte de Bagnolet à Porte de Montreuil (20e), également appelé Les Portes du 20e;
  • quatre quartiers d’intérêt régional : Bédier - Oudiné – Chevaleret (13e), Goutte d’Or sud (18e), Clignancourt - Poissonniers – Aubervilliers (18e) également appelé Les Portes du 18ème, Orgues de Flandre (19e).

A la suite d'un protocole de préfiguration signé en 2017, destiné à cofinancer le programme d’études et les moyens d’ingénierie, la Ville de Paris va pouvoir poursuivre les rénovations enclenchées dans le GPRU en 2002 dans quatre quartiers et va engager un nouveau projet de restructuration urbaine sur Orgues de Flandre (19e) ainsi que sur un territoire étendu pour les portes du 20ème .

Des projets pour améliorer la qualité de vie dans les quartiers

Ils concernent tous les aspects de la vie quotidienne et portent sur :

  • le cadre de vie : actions sur l'habitat, création ou amélioration d'équipements, requalification et mise en valeur des espaces publics et des espaces verts, renforcement des transports en commun, amélioration de la sécurité et de la propreté, prise en compte des usages et des besoins des habitants …;
  • des services et des actions de proximité : développement de services destinés aux enfants, aux jeunes et aux personnes en difficulté, soutien aux initiatives associatives, animations favorisant le lien social …;
  • le développement économique et l'accès à l'emploi : implantation ou maintien d'activités économiques et commerciales, actions d'insertion, etc;
  • la solidarité avec les communes voisines : montage de projets communs, développement des échanges.

Les treize sites du GPRU

Le bilan du GPRU

Le bilan du Grand Projet de Renouvellement Urbain est considérable : intervention sur plus 24 000 logements (6750 constructions neuves financées, 7800 logements rénovés, dont 5400 rénovations thermiques, 12 350 logements résidentialisés, 500 logements démolis - tours à l’aplomb du périphérique), 130 équipements et 70 locaux associatifs créés, 171 000 m² d’immobilier d’entreprise livrés.

La Ville y a consacré des financements à hauteur 830 M€, les postes les plus importants étant les aménagements d’espaces publics (voirie et espaces verts, 219 M€), le logement (180 M€), les équipements scolaires (168 M€).

  • Remise à niveau de la qualité et de l’offre d’équipements
  • Remise à niveau de l’offre associative et des locaux associatifs
  • Amélioration des espaces publics, clarification des espaces publics et privés
  • Démolition des logements à l’aplomb du périphérique, création d’une offre nouvelle avec une grande qualité architecturale, amélioration des parties communes dans les immeubles et partiellement du parc de logements
  • Redynamisation commerciale dans certains quartiers et introduction d’activités économiques
  • Désenclavement des quartiers avec l’arrivée du tramway

Les enjeux aujourd’hui des quartiers GPRU :

- Inscription des quartiers dans des dynamiques de développement plus larges :

  • Connexion aux pôles de développement économique environnants
  • Trame verte et biodiversité
  • Traitement des Portes et amélioration des liaisons avec les communes riveraines
  • Traitement des franges des quartiers

- Equilibre économique et social des quartiers :

  • Diversité sociale
  • Développement économique local et emploi
  • Qualité scolaire
  • Qualité des logements, notamment énergétique
  • Qualité et usages des espaces publics

Les cinq sites du NPNRU

La participation des habitants et usagers

Le dialogue entre les différentes communes concernées, les habitants et usagers des quartiers est engagé. De vastes cycles de concertation sont mis en place en collaboration avec les mairies d'arrondissement (réunions publiques, ateliers, marches exploratoires, expositions, etc…).

Retrouvez toutes les informations sur les cycles de concertation.

Des lettres d'informations aux riverains sur les actions menées dans les quartiers concernés sont éditées. Retrouvez ci-dessous les lettres GPRU par quartier.

Porte de Vincennes (12 et 20e) :

Lettre n°1 (mars 2005 - 755 Ko) ; Lettre n°2 (juillet 2006 - 755 Ko)

Bédier - Porte d'Ivry (13e) :

Lettre n°1 (juin 2004 - 584 Ko) ; Lettre n°2 (juin 2005 - 1 Mo) ;

Lettre n°3 (décembre 2006 - 2.3 Mo) ; Lettre n°4 (juillet 2007 - 242 Ko) ;

Lettre n°5 (octobre 2008 - 1.12 Mo)

Les Olympiades (13e) :

Lettre n°1 (septembre 2003 - 1.39 Mo) ; Lettre n°2 (octobre 2004 - 4.85 Mo) ;

Lettre n°3 (novembre 2005 - 692 Ko) ; Lettre n°4 (octobre 2006 - 1.6 Mo) ;

Lettre n°5 (juillet 2007 - 254 Ko) ; Lettre n°6 (janvier 2009 - 1.5 Mo) ;

Lettre n°7 (juillet 2012 - 4.6 Mo)

Porte de Montreuil (13e) :

Lettre n°1 (février 2004 - 480 Ko) ; Lettre n°2 (novembre 2006 - 265 Ko)

Lettre n°1 (févier 2017 - 1,93 Mo)

Plaisance - Porte de Vanves - Broussais (14e)

Lettre n°1 (octobre 2003 - 919 Ko) ; Lettre n° 2 (octobre 2004 - 1.24 Mo) ;

Lettre n°3 (novembre 2006 - 2 Mo); Lettre n°4 (septembre 2007 - 1 Mo) ;

Lettre n°5 (janvier 2009 - 1,4 Mo) ; Lettre n°6 (juin 2012 - 8,5 Mo) ;

Lettre n°7 (septembre 2016 - 542 Ko)

Porte Pouchet (17e) :

Lettre n°1 (novembre 2004 - 396 Ko) ; Lettre n°2 (janvier 2006 - 855 Ko) ;

Lettre n°3 (décembre 2006 - 2,2 Mo) ; Lettre n°4 (octobre 2007 - 1,1 Mo) ;

Lettre n°5 (février 2012 - 2,8 Mo)

Portes de Montmartre/Clignancourt/Poissonniers (18e)

Lettre n°1 (février 2004 - 1.09 Mo) ; Lettre n°2 (février 2006 - 1.4 Mo) ;

Lettre n°3 (novembre 2008 - 1.3 Mo) ; Lettre n°4 (novembre 2009 - 845 Ko) ;

Lettre n°5 (novembre 2015 - 1.88 Mo)

Résidence Michelet (19e) :

Lettre n°1 (juin 2003 - 553 Ko) ; Lettre n°2 (novembre 2003 - 817 Ko) ;

Lettre n°3 (mai 2005 - 672 Ko) ; Lettre n°4 (septembre 2007 - 1,7 Mo) ;

Lettre n° 5 (octobre 2008 - 2,1 Mo) ; Lettre n°6 (décembre 2009 - 1 Mo) ;

Lettre n°7 (novembre 2010 - 562 Ko) ; Lettre n°8 (juin 2012 - 3,6 Mo) ;

Lettre n°9 (juillet 2013 - 4,9 Mo) ; Lettre n°10 (mai 2015 - 2 Mo)

Saint-Blaise (20e) : 

Lettre n°1 (novembre 2006 - 1.8 Mo) ; Lettre n°2 (décembre 2009 - 1.4 Mo) ;

Lettre n°3 (décembre 2011 - 486 Ko) ; Lettre n°4 (novembre 2013 - 458 Ko) ;

Lettre n°5 (avril 2015 - 5,46 Mo)

Les acteurs et les partenaires

La Mairie de Paris

Elle est à l'initiative du "Grand Projet de Renouvellement Urbain", qu'elle finance en grande partie. Elle valide les projets et assure le pilotage général et la cohérence des actions sur les sites. Porteuse de la stratégie globale du Contrat de Ville et de sa déclinaison dans chaque projet de renouvellement urbain, la maire est chargée dans le cadre de ses compétences de la mise en œuvre du contrat de ville et du projet de renouvellement urbain.

Les mairies d'arrondissement

Elles élaborent avec les services de la Ville de Paris le projet global pour chaque site et veillent au bon déroulement de sa mise en œuvre. Elles participent à l'information du public et à l’organisation de la concertation. Elles sont force de propositions à l’élaboration des différents projets urbains et veillent à leurs bonnes mises en œuvre et leur acceptabilité sociale.

Les partenaires

La Préfecture de Paris, l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU), la Région d'île de France, la Caisse des Dépôts et consignations, l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (Acsé), les bailleurs participent à la définition des grandes orientations dans les champs social et urbain, à la validation des projets et programmes et apportent des financements.

Les habitants et usagers du quartier, leurs représentants, les représentants des associations de locataires présentes sur le quartier, sont parties prenantes du projet de renouvellement urbain. Ils sont associés à toutes ses étapes, dans une dynamique constructive : partage du diagnostic préalable, élaboration du projet, suivi des réalisations, évaluation des résultats du projet. Des représentants des conseils citoyens mis en place dans le cadre des contrats de ville participent aux instances de pilotage du projet de renouvellement urbain.

Les techniciens

Toutes les directions de la Ville participent aux projets sous l’autorité du Secrétariat Général de la Ville de Paris, en particulier la Direction de l'Urbanisme (DU), la Direction de la Démocratie, des Citoyen.ne.s et des Territoires (DDCT), la Direction du Logement et de l'Habitat (DLH), la Direction de l'Attractivité et de l'Emploi (DAE), la Direction des Affaires Scolaires (DASCO), la Direction de la Jeunesse et des Sports (DJS), la Direction de l'Action Sociale, de l'Enfance et de la Santé (DASES) , la Direction de la Voirie et des Déplacements (DVD), la Direction des Espaces Verts et de l'Environnement (DEVE), la Direction de la Propreté et de l'Eau (DPE), la Direction de la Prévention, de la Sécurité et de la Protection (DPSP)…

Des professionnels désignés par la Ville de Paris étudient et coordonnent le projet sur chaque site :

  • le/la chef(fe) de projet urbain (DU) est chargé des opérations concernant le cadre urbain (espace public, équipements, logement),
  • le/la chef(fe) de Projet " Politique de la Ville " (DDCT) intervient dans le domaine social, le développement économique, l'éducation, l'emploi... Avec son équipe de développement local, il assure une mission de proximité et de dialogue avec les habitants et les associations...
  • des spécialistes externes : architectes, paysagistes, sociologues etc… apportent un appui au projet.

En savoir plus

Retrouvez des informations complémentaires sur les pages :

Les quartiers populaires

Agir pour les quartiers populaires

Les grands champs d'action

Consultez la carte interactive des projets urbains et des équipements publics.

Vous avez une demande ?

Contactez le service concerné en utilisant ce formulaire :

Accéder
Dernière mise à jour le mardi 4 juillet 2017
Crédit photo : Jean Baptiste Gurliat / Mairie de Paris

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.