Projet 14e - Broussais

Le nouveau quartier Broussais

La transformation urbaine des emprises de l’ancien hôpital Broussais se développe essentiellement autour d’un projet d’espace public ouvrant véritablement le site sur la ville. La promenade plantée, espace vert dédié aux piétons et circulations douces, en est l’axe structurant.

Les bâtiments conservés ont fait l’objet de réhabilitations/reconversions (EHPAD, Croix-Rouge, Chaufferie). Une voie traversante à la circulation apaisée, entre la rue Didot et la rue Raymond Losserand, est ouverte afin de désenclaver le site et desservir les programmes.

Au sud de l’opération, à l’interface entre la promenade plantée et la rue Didot, l’ilot des Mariniers est un site majeur du projet urbain, lieu d’une nouvelle offre architecturale. C’est sur cet ilot d’environ 6 140m² que des logements et des équipements publics ont été réalisés en lieu et place du bâtiment hospitalier existant.

La composition en « ilot ouvert » de l’ilot des Mariniers permet de ménager des transparences vers les cœurs d’ilot et la promenade plantée.

Dans le nouveau quartier Broussais, les programmes se caractérisent par une mixité accrue : mixité des fonctions (équipements publics, logements, activités, commerces, centre de formation de la Croix Rouge), mixité sociale (logements sociaux diversifiés, logements en accession, logements étudiants, logements pour infirmières, ateliers-logements pour artistes), mixité générationnelle (crèche, étudiants, familles, personnes âgées résidentes de l’EHPAD).

Ils traduisent également la volonté de conserver une vocation médico-sociale sur cet ancien site hospitalier (EHPAD, Croix-Rouge Française, centre social, projet de l'association CEREP).

Les objectifs

L’Hôpital Broussais se situe dans le périmètre du Grand Projet de Renouvellement Urbain (GPRU) Plaisance – Porte de Vanves.

Un projet de territoire a été élaboré par le biais d'un processus participatif approfondi avec les habitants qui s'est déroulé de 2001 à 2004.

Téléchargez le projet de territoire (format PDF 6,21 Mo)

Pour l'ensemble du GPRU, les enjeux identifiés étaient les suivants :

  • gommer les coupures urbaines et désenclaver les quartiers,
  • créer un cœur de quartier place de la Porte de Vanves,
  • améliorer la qualité de vie des habitants en réaménageant les espaces publics,
  • dynamiser le secteur et favoriser l’insertion et le développement économique.

Dans la continuité de la démarche du projet de territoire, le Plan local d’urbanisme (PLU) avait défini des objectifs spécifiques pour le site de Broussais :

  • désenclaver l’hôpital par une desserte interne et des liaisons pour les circulations douces,
  • offrir des espaces publics généreux et de qualité,
  • créer un établissement pour personnes âgées et un équipement culturel,
  • réaliser des logements libres et sociaux.

Les opérations réalisées à la fois sur le GPRU et plus spécifiquement sur Broussais ont permis de répondre au mieux aux enjeux et d'atteindre ces objectifs.

La biodiversité au coeur du site et du projet Broussais

Au sud du 14e arrondissement de Paris, le long de la rue des Arbustes et de l'ancien hôpital Broussais, la Petite Ceinture passe en tunnel. Au coeur de ce tunnel, un couloir de biodiversité s'est formé. Il accueille une flore et une faune particulières, notamment une colonie d'environ 500 pipistrelles communes. C'est le plus important gîte d'hibernation d'Europe de l'Ouest.

Au-dessus de ce tunnel, une promenade plantée est en cours de réalisation en lieu et place de l'ancien parking pour le bien-être des habitants. Lieu de promenade et d'activité, elle est conçue comme un futur réservoir de biodiversité : de nombreuses essences locales variées et choisies pour accueillir la faune (oiseaux, papillons, insectes,..) y seront plantées et réparties sur trois strates : herbacées, arbustives et arborées.

Le programme

Programme des espaces publics :

  • une promenade plantée d’1 hectare
  • une nouvelle voie apaisée de desserte du quartier Broussais
  • un parvis devant l’équipement culturel

Programme des constructions réalisées :

  • 250 logements dont 140 logements privés, 90 logements sociaux familiaux, 10 ateliers-logements pour artistes, 10 Unités de Logements Spécialisés (îlot des Mariniers),
  • une résidence étudiante sociale de 95 studios,
  • une crèche de 66 places,
  • un EHPAD de 112 lits,
  • un équipement culturel (maison des pratiques artistiques amateurs),
  • le centre social Didot-Broussais (relogé sur le site),
  • des activités : le siège de la Croix Rouge avec son école d’infirmières, des associations à caractère médico-social,
  • des locaux pour l’AP-HP,
  • un commerce (une halle alimentaire).

Programme des constructions en cours :

  • sur le terrain triangulaire situé au nord du bâtiment Halpern au 1 à 3 rue Maria Helena Vieira da Silva et 1 à 5 rue Carlos Fuentes : 38 logements familiaux en ULS (Usufruit Locatif Social) porté par I3F. Maître d’ouvrage : SAS Demathieu et Bard Immobilier – Architecte : Agence Martin Duplantier Architectes.

Le programme en détail

Espace public : un programme ambitieux

Un espace public rendu aux habitants et à la nature

Un nouvel espace vert a été aménagé à la place de l'ancien parking. Conçu au dessus de la Petite Ceinture, il renoue avec les ambiances naturelles et spontanées de l’ancienne voie ferrée qui faisait le tour de la capitale.

La Petite Ceinture est une ligne de chemin de fer aujourd’hui désaffectée qui transportait voyageurs et marchandises sur 32 kilomètres autour de Paris entre 1854 et 1934. De nombreux jardins publics bordés ou traversés par la Petite Ceinture ont été construits depuis le XIXe siècle : Les Buttes-Chaumont, le parc Montsouris, ou plus récemment les parcs d’Eole et des Batignolles. L’ancienne voie ferrée est devenue un maillon essentiel du réseau vert de la capitale.

Corridor écologique, elle accueille plus de 460 espèces végétales et animales.

Les idées proposées pour l’aménagement du nouveau coeur de Broussais concilient ville et nature, voitures et piétons.

Des rues-parcs permettent déjà de réaliser le trait d’union entre la Promenade Plantée et la ville, débouchant sur un nouveau parvis, carrefour d’activités culturelles pour les piétons.

Des salons aménagés sur la promenade plantée accueilleront bientôt des activités de plein-air dont les thèmes ont été choisis par les habitants à travers une concertation en ligne et des ateliers sur place.


Continuer la trame écologique en ville

Des rues-parcs ont été aménagées pour créer une continuité entre le jardin et la ville. Elles permettent aux piétons, vélos et voitures de cohabiter dans un espace partagé.

Les rues limitrophes sont traitées dans la continuité de la Promenade Plantée, ce sont les rues-parcs qui créent des continuités écologiques s’étendant depuis la Petite Ceinture jusque dans l’espace urbain parisien.

Ces rues-parcs préfigurent l’ambiance de la Promenade Plantée dans les voies environnantes par une présence végétale importante.

Ainsi aménagées, les voies contribuent à la création d’un espace partagé entre piétons, vélos et voitures.

Ce nouveau quartier a été inauguré par la Maire de Paris Anne Hidalgo le 25 juin 2016.

La concertation avec les habitants

Des ateliers de travail avec les habitants se sont déroulés de décembre 2010 à janvier 2011. Plusieurs solutions d’aménagement ont été étudiées pour inventer un nouvel équilibre entre voitures, nature et piétons.

Un parvis pour brasser nature et culture

Le grand parvis situé devant l'ancienne chaufferie transformée en MPAA devient le lieu de rencontre de tous les habitants et permet d'accueillir des activités culturelles et festives. Il fait le lien entre la ville et ses jardins.

Deux ambiances se rencontrent sur le parvis : celle, naturelle, de la Petite Ceinture et celle, urbaine et vivante, de la rue Didot et de son équipement culturel ouvert à tous.


Le tapis vert : un sol fertile à l’image de la Petite Ceinture

Pour aménager un jardin au-dessus de la Petite Ceinture, une couche de terre permet d’accueillir des plantations. Ce tapis vert crée les conditions d’une biodiversité urbaine riche et précieuse.

Le tapis vert, modelé de terrain doux, permet de rattraper les dénivelés générés par la mise en place d’une épaisseur de terre nécessaire aux plantations.

Sur ce grand tapis se mélangent des aires de repos enherbées, des ambiances de prairies naturelles, de masses arbustives, des graminées et des boqueteaux.

La Promenade Plantée est structurée par deux allées piétonnes et cyclables, elles pourront être utilisées occasionnellement par les véhicules de secours.

Une attention particulière est portée au choix des végétaux mis en place et à leur mode de gestion, qui favorise l’installation et le développement d’une grande variété d’espèces végétales et animales. Une infrastructure surplombant le tunnel de la Petite Ceinture protège l’habitat des chauve-souris.

Consultez la notice détaillée du projet (format PDF : 8, 41 Mo)

Sept salons permettent d'accueillir dans le jardin toutes sortes d’usages de plein-air. Ils sont aménagés pour créer des ambiances singulières et répondre aux attentes des usagers.

De septembre à décembre 2011, les habitants et futurs usagers ont été invité par la Mairie de Paris à inventer eux-mêmes les activités qui pourraient s’y dérouler.

Les résultats de cette enquête, et plus largement les nombreuses suggestions émises, ont alimenté le projet en cours de réalisation. Les salons seront ouvert au public fin 2018.

La concertation a été enrichie par le travail des élèves de CE1 de l’école Pierre Larousse mené dans le cadre du cours d'art plastique sur le thème des animaux de la petite ceinture qui ont inspiré les aménagements prévus du salon "petits pas et grands pas".

Retrouvez les résultats du questionnaire (format PDF : 152 Ko)

Retrouvez les dessins réalisés par les enfants de l’école Pierre Larousse (format PDF 8 Mo)

Retrouvez les maquettes réalisées par les enfants de l’école Pierre Larousse (format PDF : 4 Mo)

EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes)

Le pavillon Gaudart d’Allaines existant reprend la structure en peigne déjà présente dans l’organisation des bâtiments réhabilités par la Croix Rouge Française.

Il a été acheté par la ville de Paris à l’APHP le 3 mars 2008 afin d’y installer un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) de 112 lits dont la maitrise d’ouvrage a été confiée à la RIVP.

Cet EHPAD est géré par le Centre d’Action social de la Ville de Paris (CASVP).

Le projet lauréat est celui de l’agence A+Architecture menée par Samuel Delmas.

Le projet est très compact et respecte l’idée de symétrie du site. Il se développe « dans et avec » le bâtiment existant. Cette implantation permet d’affirmer la présence de l’établissement sur la future rue comme un équipement marquant dans la ville et de dégager un jardin en pleine terre sur l’arrière, faisant respirer tout le site

L’intervention sur l’existant est simple et limité : conservation de l’ensemble des « peignes » et démolition totale des 3 excroissances arrière. De plus, le pavillon central est restructuré au niveau de ses planchers intérieurs et de sa façade arrière pour permettre l’ouverture sur le jardin.

Trois pavillons parallélépipédiques, légèrement décollés du sol, de teinte blanche s’implantent entre les ailes des peignes sur la rue. Ils accueillent les espaces de vie. Ils s’ouvrent sur la ville avec une enveloppe en double peau en verre composée de parties dépolies et transparentes gérant l’intimité recherchée.

Sur l’arrière du bâtiment existant, venant en surépaisseur, sont accolées deux barrettes de chambres.

-2009 : lancement du concours, désignation du lauréat (A+ Samuel Delmas), études d’avant- projet

-2 Août 2010 : dépôt du permis de construire

-12 mai 2011: délivrance du permis de construire

-Janvier-février 2012 : début des travaux

-décembre 2015 : livraison

Ilot des Mariniers

Le projet d'urbanisation de l'Îlot des Mariniers s'articule autour de la notion d'îlot ouvert. Cet agencement bâti peut se définir selon trois caractéristiques des bâtiments autonomes autour d'une rue traditionnelle, une hauteur des immeubles limitée sans être identique d'un bâtiment à l'autre et des façades alignées sur rue mais sans continuité. A travers cette configuration urbaine, le projet a cherché à :

- ménager des transparences à travers l'îlot pour valoriser la vue vers la promenade plantée. Les échapées visuelles à l'intérieur de l'îlot favorisent les continuités des espaces verts publics et privatifs;

- consolider la rue dans ses fonctions traditionnelles de desserte des bâtiments et en assurer la lisibilité (espace tenu, limites claires, ...);

- créer les conditions pour la réalisation d'appartements dotés d'expositions multiples et offrir ainsi un confort d'habitation optimum;

- offrir des conditions d'ensoleillement nécessaires pour faire de la promenade plantée un espace de vie convivial.

• Une résidence étudiante sociale de 95 studios;

• 90 logements sociaux familiaux;

• 140 logements en accession à la propriété;

• 10 ULS*;

• 10 Ateliers logements pour artistes en duplex;

• Une crèche de 66 places;

• Le relogement du centre social Didot-Broussais;

• Une halle alimentaire.

* ULS : Unités de logements spécialisées : ce sont des appartement spécifiquement adaptés pour logers des personnes lourdement handicapées

Un concours un peu particulier : Le concours d’Architecture sur l’ilot des Mariniers a été lancé en « macro-lots ».

Cela signifie qu’il y a eu un seul concours pour tous les projets (ou lots) de l’ilot. Pour avoir des projets à l’architecture variée mais ayant néanmoins une certaine unité et cohérence, il a été demandé que les candidats se présentent sous forme d’équipes de 4 architectes, chacune unique maitre d’œuvre sur un lot, le titulaire du plus gros lot assurant la cohérence de l’ensemble (coordonateur).

Les différents lots ainsi identifiés étaient :

1°) Logements sociaux + crèche + centre social (lot « LS » sur le plan masse, c’est le plus gros lot);

2°) Résidence étudiante + commerces (lot « Re »);

3°) Immeuble de logements en Accession à la Propriété + local d’activités (lot « AP1 »);

4°) Immeuble de logements en Accession à la Propriété (lot « AP2 »).

Le concours a été jugé le 7 juillet 2011, et a retenu comme lauréat l'équipe constituée des 4 cabinets d’architectes suivants:

Atelier Castro-Denissof-Casi (mandataire) (lot LS)

Pablo Katz Architecture (lot AP1)

Atelier Marjolijn et Pierre Boudry (lot AP2)

Muriel Germak et Dominique Bachelier (lot Re)

A noter, une autre particularité de ce concours : la participation au jury d’un membre d’une association locale, issu de la concertation.

La Chaufferie

La halle Descartes était l’ancienne chaufferie de l'hôpital Broussais. Ce bâtiment chauffait l'ensemble des pavillons de l'hôpital par un réseau souterrain complexe. Le bâtiment a été acheté par la Ville en novembre 2008 et un architecte a été missionné pour transformer cet ancien site industriel en équipement culturel.

Dans un premier temps, la réhabilitation du bâtiment a été effectuée : le clos et couvert (portes, fenêtres, étanchéité de la toiture), le renforcement de la structure, la mise en place du chauffage. En parallèle, les anciennes galeries qui irriguaient les bâtiments hospitaliers ont été déséquipées, démolies et remblayées dans le cadre des travaux d'espaces publics.

Les aménagements spécifiques ont été réalisés en rez-de-chaussée et partiellement en sous-sol : salle de danse, salle de spectacle, espace d'exposition, salle d'ateliers, espace polyvalent, espace de convivialité modulable, loges, locaux techniques. La majeure partie du sous-sol n'a dans ce cadre pas été aménagée.

Parallèlement, la Ville de Paris a démoli le bâtiment Didot pour créer le grand parvis sur lequel allait s'ouvrir l’équipement culturel.

En novembre 2013, le nouvel équipement a ouvert ses portes. Après l'auditorium Saint-Germain (75006) et la MPAA Saint-Blaise (75020), l’ancienne chaufferie de l’Hôpital Paul Broussais est devenue la troisième Maison des Pratiques Artistiques Amateurs à Paris. Depuis la MPAA La Canopé s'est ouverte dans le forum des Halles (75001).

Établissement culturel de la Ville de Paris, la MPAA a pour mission de développer et de valoriser les pratiques artistiques en amateur. Sur près de 700 m2, la MPAA/Broussais est un lieu de création, de répétitions et de diffusion des pratiques artistiques amateurs. Des ateliers d’initiation et de création, animés par des artistes professionnels, accueillis en résidence, sont également organisés.

Retrouvez toute l'actualité des animations de la Maison des Pratiques Artistiques Amateurs

Un appel à projet a été lancé dans le cadre de Réinventer Paris 2 les dessous de Paris, en vue de trouver un usage pour le sous-sol e tsi possible les locaux situées en étage le long de la cheminée. Le 13 février 2018, le comité de sélection a retenu la candidature de l’équipe menée par M. James Picdock pour son projet « Permanent Art Fair »

Il s’agit maintenant pour ce candidat de finaliser les aspects architecturaux, techniques et financiers pour la remise finale de son offre qui doit avoir lieu avant le 11 juillet 2018, le jury devant se tenir fin novembre 2018.

Les acteurs

• Mairie du 14e

• Direction de l'Urbanisme de la Ville de Paris

• AM Environnement (urbanistes), BERIM (Bureau d'études techniques), Traitclair (concertation)

• Maitre d’ouvrage : Direction de la Voirie et des Déplacements de la Ville de Paris

• Maîtrise d’œuvre : pôle ingénierie technique (mandataire) SETEC TPI, pôle paysage urbanisme (Lieu-dit , devenu OIKOS), pôle concertation (Agence Villien –TH1)

• Opérateur : RIVP

• Architectes : équipe constituée de Atelier Castro-Denissof-Casi (mandataire), Pablo Katz Architecture, Atelier Marjolijn et Pierre Boudry, Muriel Germak et Dominique Bachelier

• Maître d’ouvrage délégué : RIVP

• Architecte: a+ Samuel Delmas

• Maitrise d’ouvrage : Ville de Paris

• Architecte : Sébastien El-Haik

• Maitre d’ouvrage : SAS Demathieu et Bard Immobilier

• Architecte : Agence Martin Duplantier Architectes


Le calendrier

2005 : Départ des services hospitaliers de Broussais

2008 - 2010 : Etude urbaine et concertation sur le projet urbain

2010 - 2014 : Concertation sur les espaces publics

Les éléments entre crochets sont prévisionnels

•2010 : sélection de l'équipe de maîtrise d'oeuvre des espaces publics

4e trimestre 2011 : début du chantier de désamiantage et déconstruction du parking

• 4e trimestre 2012 : début des travaux d’aménagement de la nouvelle voie

• Eté 2014 : livraison de la nouvelle voie devant l'EHPAD

• Mi-2016 – oct. 2017 : voirie rue des mariniers et parvis

• [Septembre 2017 – printemps 2019]: livraison de la promenade plantée et de la rue des Arbustes définitive

• Février 2012 : début des travaux de l’EHPAD 

• Fin 2011 : démolition du bâtiment Didot

• Avril 2012 : début des travaux de l’équipement culturel

• Nov 2013 : livraison de l’équipement culturel inauguré par Bertrand Delanoé

• Janvier 2014 : début des travaux de construction de l’ilot des Mariniers (immeubles de logements + crèche + centre social) 

• Mi-2016 : livraisons de la crèche et du centre social

• Fin 2011 à octobre 2012 : Désamiantage et démolition du bâtiment hospitalier des Mariniers


• Mi 2012 : Dépôt des permis de construire de l’Ilot des Mariniers

• Programme de logements en accession à la propriété (BNP Parisbas immobilier) : - Délivrance des permis de construire : 26 décembre 2012 pour le lot Ap1 (42 logts), 7 février 2013 pour le lot Ap2 (80 logts), - Travaux de janvier 2014 à fin décembre 2015

• Programmes LS et RE de 105 logements sociaux , 97 logements étudiants, 1 crèche et 1 centre social (RIVP) : - Délivrance du permis de construire groupé : 30 mai 2013, - Travaux : résidence étudiante (janvier 2014 à novembre 2015) , logements sociaux et équipements (janvier 2014 à avril 2016)

La concertation

La Ville de Paris a souhaité engager une concertation large intégrant tout les publics (habitants, usagers, jeunes, enfants, associations et professionnels présents sur le secteur). Elle s'est organisée sous des formes multiples (réunions publiques, ateliers, marches, panneaux d'exposition, site internet) et a permis de traiter tous les éléments du projet.

Retrouvez ci-dessous tous les documents de la concertation.

Eléments généraux :

Réunion publique novembre 2012 : document présenté lors de la réunion

             -première partie ( format PDF : 11,7 Mo)

             -deuxième partie (format PDF : 13,7 Mo)

Résultats 2009 - 2010 (format PDF : 282 Ko)

Réunion publique du 2 février 2010 (format PDF : 6,93 Mo)

Plaquette d’invitation à la réunion publique du 7 juillet 2009 et questionnaire (format PDF : 1,79 Mo)

Réunion publique du 7 juillet 2009 (format PDF : 10,8 Mo)

Eléments généraux de programme :

4e atelier de restitution 19 mai 2010 (format PDF : 1,16 Mo)

3e atelier 17 novembre 2009 (format PDF : 119 Ko)

1er atelier 17 septembre 2009 (format PDF : 87,7 Mo)

Projet culturel issu des ateliers :

Synthèse des ateliers 30 novembre 2010 (format PDF : 23,8 Ko)

Cadrage des ateliers 13 octobre 2010 (format PDF : 15,7 Ko)

Eléments généraux de programme :

Atelier restitution Espaces Publics 14 octobre 2009 (format PDF : 23,7 Ko)

Atelier Espaces Publics 14 septembre 2009 (format PDF : 36,5 Ko)

Aménagement de l’espace public :

Document de travail atelier espaces publics 30 novembre 2010 (format PDF : 2,44 Mo)

Compte-rendu atelier du 15 décembre 2010 (format PDF : 1,48 Mo)

Compte-rendu atelier du 2 décembre 2010 (format PDF : 488 Ko)

Histoire du site

Du choix du terrain du sentier des « Mariniers » en 1883 à la fin des travaux de reconstruction de l’hôpital au moment de la deuxième guerre mondiale, retrouvez l’histoire du site de l’Hôpital Broussais.

Consultez le document (format PDF : 233Ko)

Regardez les photos anciennes (format PDF : 764 Ko)

En savoir plus

Lettre n°1 (octobre 2003 - 919 Ko) ; Lettre n° 2 (octobre 2004 - 1.24 Mo) ;

Lettre n°3 (novembre 2006 - 2 Mo); Lettre n°4 (septembre 2007 - 1 Mo) ;

Lettre n°5 (janvier 2009 - 1,4 Mo) ; Lettre n°6 (juin 2012 - 8,5 Mo)

Lettre n°7 (septembre 2016 - 542 Ko)

Consultez la carte interactive des projets urbains et des équipements publics.



Vous avez une demande ?

Contactez le service concerné en utilisant ce formulaire :

Accéder
Dernière mise à jour le jeudi 30 août 2018
Crédit photo : @DU Jacques Leroy

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.