Ville de Paris

Actualité

Notre-Dame : découvrez à quoi ressemblera le nouveau parvis

Mise à jour le 08/07/2022
L’équipe menée par le paysagiste Bas Smets a été désignée lauréate pour le réaménagement des abords de la cathédrale Notre-Dame. Ce projet, qui débutera en 2024, donnera une large place à la végétalisation et permettra de créer une promenade intérieure dans l'ancien parking situé sous le parvis.
Nouvelle étape majeure pour la rénovation des abords de Notre-Dame : le projet lauréat pour le réaménagement des abords de la cathédrale a été rendu public le 27 juin par le jury présidé par la maire de Paris, avec les représentants de l’Établissement public chargé de la conservation et de la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris (EPRNDP) et du Diocèse de Paris.
Il s’agit de l’équipe menée par le paysagiste Bas Smets – avec l’agence d’architecte et d’urbaniste GRAU, et, pour le volet patrimoine, l’agence d’architecture Neufville-Gayet.
Le réaménagement est complémentaire du chantier de reconstruction de la cathédrale. Ce vaste projet vise à faire revenir les Parisiens dans le berceau de Paris et accueillir nombreux les visiteurs (12 millions chaque année!) ) dans de meilleures conditions. Il avait fait l’objet d’une délibération votée le 15 avril 2021 en Conseil de Paris, deux ans après le terrible incendie qui a ravagé l'édifice.
Ce réaménagement débutera au second semestre 2024 et s'achèvera en 2027.

Le projet lauréat en images

Un parvis conçu comme une clairière

Vues sur la Cathédrale et les quais
Le projet offre de nombreux points de vues sur la cathédrale et une toute nouvelle relation à la Seine. L'ouverture du mur de soutènement du quai crée une connexion directe avec le l’espace d’accueil créé dans le passage souterrain.
Crédit photo : Studio Alma pour le Groupement BBS
Le nouveau parvis est conçu comme une clairière, qui met en valeur la façade orientale de Notre-Dame dans un écrin végétal. Les arbres autour offriront des assises à l’ombre, tandis qu’une fine lame d’eau de 5 millimètres de haut ruissèlera ponctuellement pour rafraichir le parvis en temps de grandes chaleurs, créant des reflets éphémères.
« Depuis 800 ans, Notre-Dame est le témoin privilégié de la transformation de la ville. Repenser ses abords, c’est d’abord questionner quels espaces publics pour la ville de demain, précise le paysagiste Bas Smets. Les figures urbaines, telles que parvis, place, square, alignement et berges, sont toutes présentes autour de la cathédrale, mais de façon fragmentée. Le projet révèle la qualité de chaque lieu et repense chacune de ces figures sous le double angle du collectif et du climat. ».

Un grand parc des berges de 400 mètres de long

L’espace derrière la cathédrale, aussi grand que la place devant, aujourd’hui divisé par des haies et des clôtures, deviendra un grand square continu entre le chevet et la Seine autour d’une pelouse généreuse qui s’ouvre sur les arcs-boutants et les vitraux.
Vue aérienne de la pointe de l'ile
Un grand square continu est créé entre le chevet et la Seine autour d’une pelouse généreuse qui s’ouvre sur les arcs-boutants et les vitraux de la cathédrale.
Crédit photo : Studio Alma pour le Groupement BBS
Les jardins au sud de la cathédrale, ainsi que les arbres existants, seront intégrés dans un grand parc des berges de 400 mètres de long. Au total, 131 nouveaux arbres seront plantés. Le site de Notre-Dame (environ 4 hectares) gagnera en végétalisation (+36% de gain par rapport à la surface actuelle).

L'ancien parking souterrain devient une promenade intérieure

Vue intérieure du Passage Notre Dame
Le parking souterrain est transformé en une promenade intérieure qui abrite le programme d’accueil et offre de nouvelles expériences aux visiteur, avec un nouvel accès à la crypte archéologique et une ouverture sur la Seine.
Crédit photo : Jeudi Wang pour le Groupement BBS
L'ancien parking souterrain, situé sous le parvis actuel, sera transformé en une promenade intérieure. Celle-ci abritera sur 3000 m2 des espaces d'accueil de Notre-Dame (bagagerie, sanitaires, salles pour les groupes…) et offrira de nouvelles expériences aux visiteurs : un nouvel accès à la crypte archéologique et une ouverture sur la Seine. Le nouvel aménagement permettra aussi de nouvelles vues sur la cathédrale.
Autre nouveauté : la rue du Cloître sera apaisée et végétalisée;

Le projet lauréat en vidéo

Découvrez en images 3D, le projet du paysagiste Bas Smets, lauréat du réaménagement des abords de la cathédrale Notre-Dame. Crédits vidéo : société Autodesk.

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Les quatre équipes finalistes

Quatre équipes sélectionnées pour travailler sur le réaménagement des abords de la cathédrale avaient été annoncées le 27 septembre 2021, à l'issue d'une consultation internationale lancée au printemps 2021. Les finalistes sont :
  • l’équipe menée par l’urbaniste-paysagiste Jacqueline Osty & associés (grand prix de l’urbanisme 2020), avec l’architecte Bernard Desmoulin et l’agence Orma Archittettura, architectes du patrimoine ;
  • l’équipe menée par le paysagiste bureau Bas Smets, avec l’agence d’architecte - urbaniste GRAU, et pour le volet patrimoine l’agence d’architecture Neufville-Gayet ;
  • l’équipe menée par le paysagiste Michel Desvigne, avec les agences Grafton Architectes (deux architectes irlandaises, Pritzker 2020) et h2o, ainsi qu’Urban Eco comme urbaniste ;
  • l’équipe menée par l’agence d’architecture d’Aymeric Antoine et Pierre Dufour (architecte en chef des Monuments historiques) qui a reçu le prix de la première œuvre en 2019 et une nomination aux Ajap en 2016, avec le paysagiste Ateliers jours et l’urbaniste Auxilia ;
Une exposition au Pavillon de l’Arsenal
Les projets des quatre équipes finalistes qui ont travaillé sur les abords de Notre-Dame sont présentés au Pavillon de l’Arsenal à partir du 28 juin et jusqu’au 28 aout 2022. Cette exposition gratuite retrace aussi les grands moments de l’histoire de ce lieu singulier, berceau historique de la capitale, où se pressent 12 millions de visiteurs chaque année. >>Plus d'infos ici
Concertation
Une vaste concertation publique a été menée, de mai à novembre 2021, concernant l'avenir des abords de Notre-Dame. Objectif : associer le plus large public autour du projet (acteurs du site, riverains et commerçants, Parisiens, Grand-Parisiens et Franciliens et les visiteurs).
>En savoir plus ici

Le périmètre de l’opération

Plan des abords de Notre Dame de Paris.
Plan des abords de Notre-Dame de Paris.
Crédit photo : Ville de Paris
On connait déjà le chantier de reconstruction de la cathédrale réalisé sous l’égide de l’Etablissement public de conservation et de restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris (EPRND). Là, il s’agit d’un projet beaucoup plus vaste concernant non seulement le parvis, mais aussi son environnement. Il s’inscrit dans le cadre du plan du renouveau du centre de Paris à travers les démarches d'apaisement piétonnier et d’aménagements réalisés dans le cadre « d’Embellir votre quartier ».
Concrètement, le réaménagement concernera :
  • le parvis et ses espaces souterrains comprenant la crypte archéologique et un parking sur deux niveaux ;
  • les squares Jean XXIII et de l’Île-de-France (situés derrière la cathédrale) jusqu’à la pointe de l’île de la Cité ;
  • les quais de Seine, haut et bas ;
  • les rues adjacentes (rue du Cloître-Notre-Dame, rue de la Cité, quai de l'Archevêché).
Difficulté de l’exercice, ce périmètre est entouré de bâtiments et paysages à haute valeur patrimoniale, reconnus et protégés, notamment par leur situation en toute proximité du site « Paris, rives de la Seine » inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1991.
Notre-Dame constitue le centre de ce site exceptionnel. Son environnement urbain est marqué par la construction des grands équipements de l’époque haussmannienne, lui donnant une dimension monumentale. Outre la cathédrale et la Conciergerie, seuls la place Dauphine et le cœur de l’îlot situé entre les rues d’Arcole et du Cloître Notre-Dame ont résisté aux démolitions massives du XIXe siècle. Ainsi, le site de Notre-Dame n’est pas un espace homogène et a déjà donné lieu à de multiples transformations.
Par ailleurs, il s’agit d’un site très touristique et facile d’accès, mais il attire peu les Parisiens, les commerces de l'île étant essentiellement tournés vers le tourisme.

Les constats

Le projet de réaménagement des abords de Notre-Dame répond à plusieurs constats identifiés lors des études préalables (disponibles sur cette même page).
  • Un patrimoine historique, paysager et environnemental exceptionnel dont certains de ses espaces constitutifs (la crypte archéologique, le square d’Île-de-France, le mémorial de la déportation) et de ses richesses sont parfois peu connus des Parisien·ne·s et du grand public ;
  • Une forte pression d’usage et l’intensité des flux concentrés notamment sur le parvis de la cathédrale, induisant ainsi un manque de services d’accueil et de commodités attendues pour un site d’envergure nationale et mondiale ;
  • Un site peu fréquenté et approprié par les Parisiens étant donnés les commerces et les usages tournés essentiellement autour du tourisme ;
  • Une forte minéralité propice au développement d’un îlot de chaleur, notamment sur le parvis de Notre-Dame, inadapté à la nécessaire prise en compte des effets du changement climatique ;
  • Un lien à la Seine et aux espaces verts de l’île peu visible, malgré la proximité avec le site « Paris, rives de la Seine » inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco et la présence des squares Jean XXIII et de l’Île-de-France à l’arrière de la cathédrale.

Faire revenir les Parisiens et mieux accueillir les visiteurs

L’ambition principale du réaménagement est de faire revenir les Parisiens dans le berceau de Paris et accueillir les visiteurs dans de meilleures conditions. Ceci implique de repenser complètement l’accueil de la cathédrale, ses accès depuis le parvis, la gestion des flux, la continuité avec la Seine, la végétalisation du site, les parcours à travers l’île et les perspectives.
L’enjeu principal sera donc d’utiliser et de valoriser chaque espace du périmètre concerné à travers quatre axes :
  • préserver et révéler la richesse historique, patrimoniale et paysagère du site Notre-Dame, notamment en révélant les grandes perspectives sur la cathédrale et dans tous les parcours d’approche, mais aussi en valorisant l’identité du site par un aménagement architectural sobre ;
  • diversifier les usages, dans le temps et dans l’espace, notamment en apportant de nouvelles fonctions sur le parvis qui doit aussi retrouver une dimension de place parisienne du quotidien et en valorisant la crypte archéologique ;
  • offrir un accueil et des parcours fluides, agréables et sécurisés pour tous les publics (touristes, riverains, travailleurs, usagers du culte…), notamment en repensant les conditions d’accueil des visiteurs de la cathédrale via un aménagement du parvis et de son sous-sol avec un espace apportant les commodités nécessaires (bagagerie, toilettes, informations, etc.) ;
  • renforcer la qualité environnementale du site, notamment en misant sur la biodiversité et en régénérant la trame végétale et les paysages arborés, ainsi qu’en créant une continuité végétale entre les espaces verts autour de la cathédrale, la Seine et le parvis ;
Le projet devra minimiser le bilan carbone tout au long de l’opération (choix des matériaux et mode opératoire des travaux). L’utilisation du sous-sol existant du parvis (actuellement occupé par un parking public) participe à cet enjeu.

Procédure de sélection du maître d’œuvre et gouvernance

Le projet a fait l’objet d’une procédure internationale de passation d’un marché de concepteurs lancée au printemps 2021. Cette consultation s’adressait à des équipes portées par des architectes, urbanistes ou paysagistes, accompagnés de spécialistes du patrimoine, de l’environnement, de la programmation de l’espace public et de bureaux d’études techniques. Cette sélection des maîtres d’œuvre a été envisagée sous la forme « d’un dialogue compétitif » avec quatre équipes pluridisciplinaires sélectionnées dans un jury initial. C'est donc cette sélection qui a été rendue publique le 27 septembre 2021
Elle doit permettre à chacune des équipes de trouver le juste équilibre dans son projet, en dialoguant avec la Maitrise d’ouvrage (Ville de Paris, en partenariat avec le Diocèse et l’Établissement public de conservation et de restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris) pour intégrer les opportunités et les contraintes d’un tel site patrimonial.

Calendrier

Comment les citoyens ont-ils été associés ?

Le projet s’appuie d’autre part sur trois modalités d’associations des citoyens, qui sont intervenus à différents niveaux d’avancement dans l’élaboration du projet :
  • La concertation préalable, à laquelle le grand public est invité à participer pour contribuer à la réflexion sur les objectifs du projet, en amont de sa définition, lors de deux cycles thématiques. Les attentes exprimées seront synthétisées à l’issue de chaque cycle puis dans un bilan de la concertation reversé aux équipes présélectionnées dans le cadre de la consultation internationale.
Cycle 1 « Usages et expériences » (juin à août 2021) : comprendre les usages du site d’aujourd’hui et d’hier, les parcours, les lieux d’attachement, et imaginer les usages futurs et une nouvelle expérience de visite.
Cycle 2 « Paysage et résilience » (de septembre à novembre 2021) : comprendre le rapport au patrimoine, au végétal, et imaginer la mise en valeur de ce patrimoine dans un espace résilient.
Dans le cadre de cette concertation, nous développons plusieurs « capsules audio » de 3 à 4 minutes à destination des citoyens : vous trouverez celles du premier cycle en suivant ce lien.
La concertation a fait l’objet d’une collaboration avec le Conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement (CAUE) de Paris, pour rendre les enjeux du projet accessibles au jeune public : plus d’information et inscription aux activités sur le site du CAUE. Pour découvrir le site et mener l’enquête en famille, téléchargez le jeu de piste à réaliser en autonomie.
  • Une commission citoyenne, constituée d’un groupe de citoyens tenus à la confidentialité et associés à l’analyse des projets candidats sur des thèmes spécifiques. Leur avis est communiqué aux candidats à chaque phase de dialogue. Il a pu donner lieu à des adaptations de programme et a été pris en compte par le jury lors de la sélection du projet lauréat.
  • Un collège de citoyens/associations est intégré au jury qui a sélectionné l'équipe lauréate en charge d'aménager les futurs abords de Notre-Dame.

Financement

Cette opération sera financée par la Ville de Paris à hauteur de 50 millions d'euros.
Le projet bénéficie aussi d’un partenariat avec le « Chantier scientifique », une organisation issue d’une association entre le CNRS et le ministère de la Culture qui fonctionne déjà dans le cadre du projet de reconstruction de la cathédrale.
Enfin, la société Autodesk, éditeur de logiciel de conception, a proposé d’accompagner la Ville en réalisant un modèle topographique en 3D, sur l’ensemble du périmètre du projet, ainsi que dans les sous- sols, et réalisera des modèles 3D des différents projets candidats afin d’aider à la sélection de l’équipe lauréate.

Comprendre sa ville : les abords de Notre-Dame se racontent

Conçue dans le cadre de la concertation publique sur les abords de Notre-Dame, une série de podcastsprésente des regards d’experts, de chercheurs, d’enseignants et du jeune public ayant travaillé sur les enjeux de ce site exceptionnel. Que signifient les « abords » de Notre-Dame ? Comment le paysage a-t-il évolué aux abords de la cathédrale ? Comment le Diocèse de Paris perçoit-il ces abords et leur aménagement futur ? En moins de 5 minutes, découvrez les réponses à ces questions, et bien d’autres, dans les épisodes du podcast des abords de Notre-Dame.

Ce contenu est hébergé par w.soundcloud.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Etudes sur les abords de Notre-Dame

Différentes études ont été menées afin de donner des clés de lecture du site.

Suivez l'actualité parisienne

Chaque vendredi, recevez directement chez vous toute l’actualité parisienne par mail. Déplacements, transformation de la ville, nouveaux projets, Jeux olympiques, bons plans, etc., on vous dit tout des temps forts de l’info municipale.
Default Confirmation Text
Settings Text Html

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations