Ouvrir la recherche
Découvrir

6 beaux documentaires à voir gratuitement en ligne

Mise à jour le 04/10/2021
Entre ebooks, livres audio, concerts, documentaires, les biblis parisiennes offrent toujours plus de contenus en ligne (de qualité certifiée, cela va de soi) ! Voici donc une playlist forcément subjective, de 6 docus passionnants à regarder sur bibliothèques.paris.fr.
NB : Tous ces films sont accessibles aux abonné·e·s des biblis parisiennes, il vous suffit de vous inscrire pour avoir accès gratuitement à leurs contenus numériques.

"Général Amin Dada", autoportrait

Commandant en chef de l'armée ougandaise à partir de 1964, le général Idi Amin Dada ravit le pouvoir au président Obote en 1971, par un coup d'État. Il se fait nommer président à vie en 1976. Le film de Barbet Schroeder, qui ne semble à aucun moment juger ou prendre parti, révèle le pouvoir tel que l’incarne cet homme n’hésitant pas à jouer son propre rôle et à mettre en scène son gouvernement devant la caméra. Tour à tour naïf ou lucide, drôle ou inquiétant, illuminé ou sûr de sa force physique et de sa mission, Idi Amin Dada effraie et déconcerte.

Ce contenu est hébergé par www.youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

"Titicut Follies", de Frederick Wiseman

Bridgewater (Massachusetts), 1967. Frederick Wiseman tourne Titicut Follies, son premier film, dans une prison d’État psychiatrique et atteste de la façon dont les détenus sont traités par les gardiens, les assistants sociaux et les médecins à l’époque. Ce qu’il révèle a valu au film d’être interdit de projections publiques aux États-Unis pendant plus de 20 ans. Témoin discret et vigilant des institutions, Frederick Wiseman pose, avec Titicut Follies, les bases de ce qui fait son cinéma depuis 50 ans.

Ce contenu est hébergé par player.vimeo.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

"Être et avoir", de Nicolas Philibert

Les treize élèves de l'école primaire du petit village auvergnat de Saint-Etienne-sur-Usson, âgés de 3 à 10 ans, sont regroupés dans une classe unique. Leur instituteur, Georges Lopez, adepte des méthodes traditionnelles, les accueille tous les matins. Dehors, il neige. Dans la chaleur de la classe, les petits commencent par une leçon d'écriture… Un documentaire sensible et touchant, témoignage presque "historique" d'une certaine école rurale qui s'éteint peu à peu.

Ce contenu est hébergé par www.youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

"Braguino", de Clément Cogitore

Au milieu de la taïga sibérienne, à 700 km du moindre village, se sont installées 2 familles, les Braguine et les Kiline. Aucune route ne mène là-bas. Seul un long voyage sur le fleuve Ienissei en bateau, puis en hélicoptère, permet de rejoindre Braguino. Elles y vivent en autarcie, selon leurs propres règles et principes. Au milieu du village: une barrière. Les deux familles refusent de se parler. Sur une île du fleuve, une autre communauté se construit: celle des enfants. Libre, imprévisible, farouche. Entre la crainte de l’autre, des bêtes sauvages, et la joie offerte par l’immensité de la forêt, se joue ici un conte cruel dans lequel la tension et la peur dessinent la géographie d’un conflit ancestral.

Ce contenu est hébergé par www.youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

"Belle de nuit, Grisélidis Réal autoportraits", de Marie-Ève de Grave

"Dites bien que je suis peintre, écrivain et putain révolutionnaire!" Ainsi se définit Grisélidis Réal. S’immergeant au cœur des écrits de cette scandaleuse femme publique, le film retrace le parcours intime et fulgurant d’une femme hors norme. Images fictionnelles, dessins, photographies, entretiens et archives documentaires s’entrelacent pour tisser le portrait pluriel d’une magnifique rebelle en quête permanente de liberté. Une vie en train de s’écrire qui dévoile une magnifique auteure.

Ce contenu est hébergé par www.youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

"La sociologie est un sport de combat", de Pierre Carles

"Je dis souvent que la sociologie, c'est un sport de combat, c'est un instrument de self-défense. On s'en sert pour se défendre, essentiellement, et on n'a pas le droit de s'en servir pour faire des mauvais coups", disait Pierre Bourdieu. Pendant trois ans, la caméra de Pierre Carles a suivi le grand sociologue dans des situations d'échanges différentes: partager quelques minutes d'entretien avec Günter Grass, assister à une conférence animée avec les habitants d'une banlieue ouvrière, suivre ses rapports avec ses étudiants, ses collaborateurs, plaidant pour une sociologie inscrite dans la cité. C'est une pensée qui se déploie comme familière, à côté de nous, et toujours abordable, celle d'un intellectuel français qui choisit de penser son temps.

Ce contenu est hébergé par www.youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Voir aussi sur notre site:

Actualité
Les Yeux Doc : 10 documentaires à visionner de chez vous
Date(s)Publié le mercredi 1 avril 2020

Publié le mercredi 1 avril 2020

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations