Ville de Paris

Évènement

Super Ola

Du mercredi 1er juin au vendredi 30 septembre 2022
Dans le cadre de l’appel à projets « Forme Olympique », le Cneai joue avec les règles et les objets du sport en associant 7 artistes à 7 disciplines olympiques, pratiquées au PUC (Paris Université Club), partenaire du Cneai.
Le Cneai invite 7 artistes pour des résidences croisées de recherche et de création au Cneai et au PUC. Ces résidences visent à créer de nouveaux objets sportifs, détournés des originaux par une collaboration étroite entre un artiste et un sportif. Elles s'accompagnent de workshops entre les artistes et les sportifs amateurs et professionnels du PUC, générant la réécriture de nouvelles règles pour le sport associé aux objets sportifs détournés.
Pendant tout l'été, ces nouveaux objets et nouvelles règles seront activés auprès des jeunes publics et en septembre, un grand tournoi permettra à tous et toutes d'activer ces sports. Une exposition de restitution est prévue en septembre au Social Club du PUC.
Les différents artistes de Super Ola :
Alexandra Riss - Escrime
Laurent Perbos & Antoine Dufeu - Football
Clément Courgeon - Lutte
Simon Nicaise - Athlétisme
Un sport est par définition une activité « physique qui s'exerce sous forme de jeu ou de compétition, suivant des règles déterminées ». Ces règles généralement écrites sont gérées par des instances d'autorité, ainsi les « Lois du jeu » sont les règles du football régies par l'International Football Association Board.
Les règles sont les garantes de la discipline, de la partialité, de la justice et d'un esprit de camaraderie pour tous les sports. Elles sont une sorte d'unité de mesure du « beau jeu ». Plus encore dans un contexte Olympique, où les pays sont en compétitions, les règles sont peut-être la seule langue commune, parlée et comprise de tous : sportifs, entraineurs, publics, arbitres.
Après les règles viennent également les accessoires, équipements indissociables de la pratique de certains sports : balles, raquettes, kimonos, poids, crampons … Ce sont autant d'objets, avec une utilité précise et impérative : certains artistes d'ailleurs en ont joué, Massimo Furlan a ainsi créé en 2018 Le Cauchemar de Séville, tragédie en 2 actes avec prolongations : une reconstitution précise et rigoureuse du match de demi-finale mondiale opposant en 1982 la France à l'Allemagne, au stade de Séville mais sans ballon.
À ces objets est associée une certaine idée de la performance, et les marques rivalisent de créativité et d'ingéniosité pour proposer les meilleurs équipements possibles, la panoplie complète du vainqueur. Ces objets utilitaires ont également une plasticité forte, inspirante pour les artistes, capables de les subvertir dans une dimension sculpturale qui brouille les frontières de l'utilitaire, de l'esthétique, de la performance avec humour et malice.
Mise à jour le 13/06/2022

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations