Évènement

Nuit européennes des musées 2024 : Concert « Mémoire des objets, mémoires des notes »

Le samedi 18 mai 2024
Cet évènement fait partie de Le programme de la Nuit Européenne des musées
Pour la Nuit européenne des musées, le musée Bourdelle propose un concert gratuit en dialogue avec l’exposition « Bourdelle. La mémoire des objets », en trois séances à 19h, 20h30 et 22h. Ouverture en nocturne du musée de 18h à 23h.
Nuit européenne des musées
Concert « Mémoire des objets, mémoires des notes »
À 19h, 20h30 et 22h
Entrée gratuite – dans la limite des places disponible
Durée des concerts : 20 minutes
Ouverture en nocturne du musée Bourdelle de 18h à 23h
À l’occasion de la Nuit des musées et en dialogue avec l’exposition «  Bourdelle. La mémoire des objets », le public est invité à assister au concert Mémoire des objets, mémoire des notes. La flûtiste Perrine Chapoutot, la pianiste Isabelle Dubuis, la violoniste Mathilde Lauridon, le violoncelliste Florian Lauridon et la mezzo-soprano Flore Royer interpréteront un programme musical en trois séquences inspirées par des thèmes intemporels qui irriguent l’oeuvre de Bourdelle : la syrinx et la figure du dieu Pan, ainsi que le pastoralisme. Les musiques de Debussy, Beethoven, Schumann, Schubert ou Dvorak nous transporteront vers les notes immémoriales de la Grèce antique, les bergers et la nature.
Perrine Chapoutot, flûtiste
Perrine Chapoutot intègre le CNSMD de Paris dans la classe de Sophie Cherrier en 2019. Elle se produit très régulièrement en musique de chambre dans de nombreux Festivals. Récemment dans de grandes salles comme l’Opéra de Lyon, L’auditorium National de Lyon, l'Opéra de Paris, la Philharmonie de Paris sous la baguette de Gustavo Dudamel, où encore à la Zeneakadémia à Budapest sous la baguette de Johannes Meissl. Elle sera amenée à se produire en tant que soliste avec l’orchestre Cartesixte dirigé par Simon Proust. Elle se produit régulièrement au sein de l’orchestre de l’Opéra de Tours, de l'orchestre Lamoureux et de l'orchestre de l'Opéra de Paris. Elle aura l’occasion de partager la scène en musique de chambre avec de grands artistes comme Eric Le Sage, Elena Rozanova ou encore Sarah Nemtanu.
Isabelle Dubuis, pianiste
Née à Lyon, Isabelle Dubuis fait de brillantes études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où elle obtient un 1er Prix de piano à l’unanimité 1ère nommée ainsi qu’un 1er Prix de musique de chambre dans la classe de Jean Hubeau. C’est à la Guildhall School of Music & Drama de Londres qu’elle achève son cursus musical, étudiant auprès de Joan Havill et bénéficiant des conseils de Robin Bowman au sein de la classe de Mélodie Française. Récompensée par le Concert Recital Diploma elle y reçoit également le Lord Mayor Prize . Passionnée par la pédagogie, elle enseigne depuis 1992 au Conservatoire de Paris (Cnsmdp ), et s’y consacre désormais principalement à l’enseignement du piano au sein de la Formation Supérieure aux Métiers du Son et de l’Image. Chambriste expérimentée, Isabelle Dubuis a été pianiste de l’ensemble Galitzine de 1997 à 2014.
Florian Lauridon, violoncelliste
Titulaire d’un 1er Prix de violoncelle et d’un 1er Prix de musique de chambre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, le violoncelliste Florian Lauridon est un artiste aux horizons multiples. Chambriste expérimenté, il est lauréat de nombreuses distinctions dans des concours internationaux (Premier prix et prix du public du Concours international de Musique de chambre Viotti de Vercelli, Quatrième prix du Concours International de Musique de Chambre Vittorio Gui de Florence.) Il a été pendant de nombreuses années le violoncelliste de l’Ensemble Galitzine. Passionné depuis toujours par la pédagogie et titulaire du DE et du CA, il enseigne au Pôle Supérieur 93 et au Conservatoire du 19e arrondissement de Paris. Très engagé dans la défense de la musique contemporaine il est membre des ensembles Itinéraire et TM+ et a contribué à la création de nombreuses pièces.
Mathilde Lauridon, violoniste
Née à Trieste (Italie), Mathilde Lauridon grandit à Paris dans une famille de musiciens et poursuit ses études dans différents pays européens, France (Paris), Allemagne (Düsseldorf, Mannheim) et Italie (Rome). C’est au cours de ses études qu’elle intègre le Gustav Mahler Jugendorchester (fondé par Claudio Abbado en 1986) et découvre ainsi le grand répertoire symphonique. Fondatrice de l’Alma Mahler Kammerorchester composé d’anciens membres du Gustav Mahler Jugendorchester elle remporte avec cet ensemble le premier prix du Bruno Frey Musikpreis, et se produit dans différents festivals. Toujours sensible à la musique contemporaine, elle se produit depuis 2019 au sein de l’Ensemble Intercontemporain, l’Ensemble Court-Circuit, l’Ensemble Multilatéral, l’Ensemble Itinéraire, dans de nombreux festivals de musique de chambre tels que Bridging Arts Festival Nürnberg, Pescara Liberty Festival, Inter Feral Arts Malmö, Festival Ensemble/s/ Paris, Festival Présence, Rencontres Musicales d’Evian… Passionnée également par la pédagogie, elle enseigne depuis 2019 au conservatoire Georges Bizet de la ville de Paris. Mathilde Lauridon joue un violon de Jean-Baptiste Vuillaume daté de 1830.
Flore Royer, mezzo-soprano
Flore Royer, débute ses études musicales par la flûte traversière au Conservatoire de Nice, puis découvre le chant lyrique avec Pierre Capelle et s'y consacre en intégrant le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Son répertoire comporte entre autres les rôles de Cherubino (les Noces de Figaro de Mozart) Métella (La Vie Parisienne d’Offenbach) Dido (Didon & Enée de Purcell) ou encore l’Enfant dans « l’Enfant & les Sortilèges » de Ravel qu’elle reprend en mars 2024 au Conservatoire de Paris en co-production avec la philharmonie de Paris, mis en scène par Sandra Pocceschi et Giacomo Strada. Très à l’aise dans le répertoire baroque, Flore Royer travaille régulièrement auprès de grands chefs comme Hervé Niquet, Christophe Rousset, ou encore Pierre Hantaï. Pour la saison 2023/2024, Flore Royer est soliste de l’Académie de l’Opéra Royal de Versailles. Elle est également lauréate de la Fondation Royaumont depuis 2021.
Mise à jour le 19/04/2024

À lire aussi

Vous ne connaissez toujours pas ?

Sélection des bons plans intemporels, mais qui valent le coup toute l'année !