Évènement

Festival : les Femmes d'Amérique du Sud font leur cinéma

Du mercredi 6 au mardi 12 mars 2024
Le festival Cinéma de Femmes d’Amérique du Sud revient à Paris du 6 au 12 mars. Une sélection de plus de 40 courts et longs métrages de fiction et documentaire réalisés par des femmes argentines, brésiliennes, boliviennes, paraguayennes, colombiennes, équatoriennes et mexicaines.
Pour sa 4eme édition, Pampa Films Fr et Sine Nomine Collectif en collaboration avec Dulac Cinémas, présente Le festival « Cinéma de Femmes d’Amérique du Sud » du 6 au 12 mars 2024 au cinéma Reflet Médicis à Paris5.
Les débats avec les réalisatrices auront lieu aux Arches Citoyennes, 3 place de l'hôtel de ville, 75004, Paris.
Cinéma de Femmes c'est une manifestation des représentations des femmes et de la diversité des genres dans le cinéma sud-américain.
Avec ce festival, nous promouvons et mettons en lumière les films de femmes et la communauté LGBTQIA+ qui n’ont pas encore de distribution en Europe.
Cinéma des Femmes se déroule pendant le mois de mars en l'honneur de la Semaine internationale des droits des femmes. Plus de 40 films sont programmés chaque année et diffusés dans leur langue d'origine avec des sous-titres en français.
Ces films abordent des sujets essentiels et universels au cœur des débats contemporains comme la féminité, le féminisme, avec, cette année, la présentation de :
PUAN (LE PROFESSEUR) (2023) de María ALCHÉ et Benjamín NAISHTAT / ARGENTINA
FESTIVAL DE CINE DE SAN SEBASTIAN : PRIX Meilleure interprétation (Marcelo Subiotto)
PRIX DU JURY - Meilleur scénario (María Alché, Benjamín Naishtat)
Marcelo a consacré sa vie à l'enseignement à la faculté de philosophie. Lorsque le professeur Caselli, son mentor, meurt subitement, Marcelo espère hériter de la direction du département.
Cependant, ses plans sont bouleversés par l'arrivée inattendue de Rafael Sujarchuk, un collègue charismatique et séduisant, qui revient d'Europe pour revendiquer la direction du département.
Les efforts maladroits de Marcelo pour prouver qu'il est le bon candidat vont déclencher un duel philosophique plaisantin, tandis que sa vie et le pays tout entier sombrent dans le chaos.
El rostro de la medusa (2022) de Melisa LIEBENTHAL / ARGENTINA
BERLINALE - Forum (2023) / PRIX CICAE Arthouse Cinema Award
Un jour, Marina, la trentaine, se réveille avec un autre visage que le sien. Cette métamorphose est prétexte à une réflexion aiguë sur l’identité et ce que peut impliquer un changement d’apparence dans notre rapport aux autres et à la société. Notre visage nous identifie-t-il ? Marina est-elle toujours la même personne ? Comment vivre avec un autre visage tout en restant la·le même ?
Conversaciones sobre el odio (2022) de Vera FOGWILL et Diego MARTINEZ/ ARGENTINA
14 nominations aux PRIX GOYA
Thriller psychologique qui raconte en temps réel la dernière rencontre de deux femmes. Dans cette conversation intime et profonde, des points de vue sur la maternité, l'amitié et la façon d'affronter la maladie sont confrontés. Débora (Cecilia Roth) est une agente manipulatrice qui déchaîne sa haine contre Déborah, une actrice intellectuelle (Maricel Álvarez).
HOMMAGE CINÉMA ARGENTIN
Quatre films de Lucrecia MARTEL, le classique CAMILA de Maria Luisa BEMBERG et OFRENDA un hommage fait pour quarante-trois réalisatrices participant au film original cherchent à "honorer et créer un tissu communautaire".
TRIGAL (2022) de Anabel CASO / MEXICO
Pendant l'été, Sofia, 13 ans, s'installe à la maison de campagne où sa cousine Cristina l'attend pour passer les vacances. Au cours de ces journées de jeux et de découvertes, les deux jeunes filles se retrouvent impliquées dans un triangle amoureux avec un homme de près de vingt ans leur aîné. Son dénouement marquera le passage de la puberté à l'adolescence pour l'une et l'autre.
EAMI (2022) de PAZ ENCINA / PARAGUAY, PAYS-BAS
En s’inspirant de leurs récits mythologiques, ce film dénonce le sort des Ayoreo-Totobiegosode, peu à peu chassés du Gran Chaco, la forêt amazonienne au Paraguay, par l'exploitation agricole industrielle. Entre fiction et réalité, une immersion visuelle et sonore empreinte de poésie.
Nada sobre meu Pai (2023) de Susanna LIRA / BRÉSIL
Fille d'un jeune guérillero équatorien venu au Brésil pour lutter contre la dictature militaire, la réalisatrice Susanna Lira se rend à Quito en quête de l'histoire de son père, qu'elle n'a jamais rencontré.
Vento na fronteira (2022) de Laura FAERMAN et Marina WEIS / BRÉSIL
Special Jury Prize at Hot Docs - International Feature Documentary
Au coeur de l'agrobusiness brésilien, le professeur indigène Alenir Aquino combat pour les droits de son peuple sur la terre de ses ancêtres. Mais de l'autre côté se trouve une avocate puissante et anti-indigènes.
AMANDO A MARTHA (2022) de Daniela LÓPEZ OSORIO / COLOMBIE
Lorsqu’elle apprend que sa petite-fille entreprend des études de cinéma, Martha confie à Daniela des enregistrements et des carnets personnels lui disant qu’elle tient là le sujet de son premier film. Daniela met huit ans avant de les ouvrir et de les écouter. Elle découvre alors le calvaire qu’a été la vie de sa grand-mère : Amando, son mari, est violent avec elle. Martha avait écrit et enregistré ce qui se passait chez elle, constituant ainsi les preuves des mauvais traitements infligés par son époux. Cherchant à sortir de cette situation sans oser dire ce qu’elle vivait, elle comptait sur sa petite-fille pour faire éclater son histoire au grand jour. Daniela lève le voile sur cette histoire familiale prise entre le silence et le déni.
CUENTOS PARA NO DORMIR (2023) de Lila PENAGOS / ECUADOR
La réalisatrice aborde un aspect de sa relation avec son père, les histoires qu'il leur racontait, à elle et à sa sœur, pendant la nuit, des histoires qui ne les effrayaient pas, mais qui les laissaient songeuses.
Entre autres films.
Fort de ce succès, le festival est devenu itinérant avec une programmation en Italie (Rome et Palerme) puis en Espagne ( Barcelone). La programmation au Reflet Médicis de cette 4eme édition du festival, grâce au soutien de Dulac Cinémas, permettra de donner un plus large écho en France au festival. Il devrait de nouveau être programmé en Italie et en Espagne.
Mise à jour le 28/02/2024

Vous ne connaissez toujours pas ?

Sélection des bons plans intemporels, mais qui valent le coup toute l'année !

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations