Évènement

La bibliothèque du cinéma François Truffaut fête le cinéma d'animation

Du samedi 7 au samedi 21 octobre 2023
Pour cette nouvelle édition de la fête du cinéma d'animation, la bibliothèque du cinéma François Truffaut vous propose une sélection de courts métrages d'animation.
Pour l'édition 2023 de la fête du cinéma d'animation, nous vous proposons plusieurs projections de courts métrages en octobre :
Samedi 7 octobre - 15h
Programme "Pluie et cinéma d'animation" : en écho à l'Automne de la science, une sélection de courts métrages d'animation sur le thème de l'eau.
- Rivages (2020) de Sophie Racine, 08'21 : Une petite île au large des côtes bretonnes ; le temps est orageux, le vent souffle, les nuages sombres ont envahi le ciel. La lumière met en évidence, l’espace d’un instant, les silhouettes d’un arbre, d’une maison, d’un promeneur. Puis, l’orage éclate… Un film qui fait appel aux sens, sur l’eau, le vent et la lumière.
- Balades (2012) de Sophie Racine, 05'00 : Le long des canaux et en ville quelques déambulations
- L'ondée (2008) de David Coquard-Dassault, 07'25 : Ce film s’apparente à un naufrage, le naufrage d’une ville qui, dressée sous les assauts répétés de la pluie, voit ses habitants sombrer en son sein.
- La tempête (2019) d'Astrid Guinet, 06'00 : Alors qu’une tempête se prépare, une femme triste s’agrippe à sa cuillère et laisse peu à peu le déluge s’emparer de son esprit.
Samedi 14 octobre - 15h
Programme "Sortir du rang" : Se distinguer, se mettre dans une marge, se faire accepter ou rejeter par les regards des autres, par une société uniformisée… Voici quelques expériences d’anti-héros, au travers de 6 courts métrages, tantôt drôles, tantôt dérangeants, mais toujours surprenants.
- Vivre avec c'est si dur (2004) de Magali Le Huche, Pauline Pinson, Marion Puech, 07'30 : Une parodie d'émission de téléréalité nous présente une dizaine de petits reportages qui racontent les difficultés de l'existence d'animaux aux complexes drôles et absurdes.
- Girl in the Hallway (2019) de Valerie Barnhart, 10'31 : Un homme témoigne des circonstances qui entourent la disparition d'une enfant et porte avec difficulté le lourd poids de son silence et de son inaction.
- Précieux (2020) de Paul Mas, 13'45 : Julie n'arrive pas à s'intégrer dans son école. L'arrivée d'Émile, un enfant autiste, va changer la donne.
- Tommelise et l'Ogre (2018) de Cécile Robineau, 08'04 : Un ogre vit seul et reclus dans un immense jardin où il passe ses journées à manger et jardiner. Un jour, il rencontre une toute petite femme tombée du dos d’une hirondelle. Une amitié insolite nait mais leur nature reprend le dessus : TommeLise veut partir alors que l’appétit de l’ogre se réveille.
- Roughhouse (2018) de Jonathan Hodgson, 15'35 : Trois amis s'embarquent dans une nouvelle aventure dans une ville étrange, mais le jour où un nouveau membre manipulateur rejoint leur groupe, leur loyauté est mise à mal avec des conséquences terribles.
- Au poil (2012) de Hélène Friren, 07'45 : Quitté par sa petite amie, Pierre décide de remplacer son poisson rouge, emporté par la jeune fille. Dans une animalerie, il se retrouve nez à nez avec un hamster chauve un peu étrange. Une relation entre humanité et animalité va se nouer entre les deux êtres.
Samedi 21 octobre - 15h
Programme "A perdre la raison" : Une heure de comédies, pour découvrir quelques aventures, péripéties, névroses, et autres obsessions qui hantent ou enchantent nos héros.
- Chroniques de la poisse : Pas de peau pour l'ours (2009) de Osman Cerfon, 06'17 : La Poisse est un homme avec une tête de poisson. De sa bouche s’échappent des bulles qui portent malheur. Lorsque l’une d’elle suit un personnage, le sort s’acharne sur lui…
- Bamboule (2018) de Émilie Pigeard, 09'14 : À la suite d’une opération chez le vétérinaire, une jeune chatte commence à prendre du poids… beaucoup de poids… Elle que l’on appelait « Bambou », devenait de plus en plus « Bouboule ». Puis un jour, on l’a surnommée « Bamboule » !
- Horizon réussite (2022) de Théophile Gibaud, 12'00 : Peter a quarante ans et n’a jamais travaillé de sa vie. Pour qu’il se trouve un emploi, sa mère le conduit un matin de force dans la banque où son défunt père a fait sa carrière. Il ne va falloir à Peter que quelques heures pour prendre la place du directeur.
- De l'esprit d'équipe (2013) de Louise Cailliez, 04'10 : Plongée documentaire au sein de “Pro Spectre”, l’entreprise de chasseurs de fantômes de Gilles et Joël.
- Le futur sera chauve (2016) de Paul Cabon, 05'36 : Être chauve ça craint. Savoir qu'on va le devenir, c'est pire.
- Jean (2020) de Marion Auvin, 13'29 : Acteur reconnu mais désinvolte, Jean arrive sur le lieu de tournage fraîchement rasé alors que son metteur en scène l’attendait avec une barbe de quatre jours. Ce geste anodin est une catastrophe pour le tournage et, pour Jean, l’opportunité de prêter enfin attention au monde qui l’entoure.
- Tram (2012) de Michaela Pavlátová, 07'48 : C’est le train-train quotidien pour la conductrice du Tram. Comme chaque matin, les hommes montent pour aller au boulot, un par un, tous les mêmes, silencieux, gris, indifférents. Ce jour-là pourtant, au gré des secousses et des vibrations de la route, au rythme des tickets introduits dans le composteur, la conductrice s’émoustille et le véhicule s’érotise. Le désir de la conductrice de tramway transforme en réalité et en délire surréaliste et phallique. Elle se lance alors à l’assaut des pénis géants et rougissants de ses passagers. Musique maestro !
Entrée libre dans la limite des places disponibles
Mise à jour le 08/07/2023

À lire aussi

Vous ne connaissez toujours pas ?

Sélection des bons plans intemporels, mais qui valent le coup toute l'année !