Logistique, marchandises, livraisons

Réglementation parisienne des marchandises, zones de livraison, logistique urbaine, tout savoir sur le transport de marchandises à Paris

Le règlement parisien des marchandises

Depuis 2007 un règlement sur le transport et la livraison de marchandises est en vigueur à Paris. Les règles de circulation et de livraison sont simplifiées pour limiter la circulation des véhicules les plus encombrants et les plus polluants. Les arrêts sur les aires de livraison sont limités à 30 minutes, durée contrôlée à l’aide d’un disque livraison Marchandises, ou du disque européen de stationnement, comme ci-dessous

Ce dispositif est le fruit d’une concertation avec les partenaires professionnels et institutionnels de la Ville de Paris (fédérations de transporteurs, chambres consulaires, Préfecture de Police…) qui a abouti à une Charte de bonnes pratiques des transports et des livraisons de marchandises dans Paris signée en 2006.

Cette charte a été actualisée le 18 septembre 2013 sous la forme d’une charte de projets associant 80 partenaires au sein de groupes de travail relatifs à la qualité de l’air, aux équipements logistiques et à l’innovation.

La réglementation assure le transport et la livraison de marchandises n'a pas été modifiée à cette occasion.

Elle a pour objectif d’optimiser l’entrée et la diffusion des marchandises dans Paris, tout en maîtrisant les nuisances générées par le transport de marchandises (pollution atmosphérique, nuisance sonore…), et de ce fait favoriser l’attractivité économique de la Capitale.

Le règlement Marchandises intègre les principes régionaux pour une harmonisation à l’échelle de l’agglomération.

Ce règlement se veut simple pour être compris, appliqué et contrôlé.

Il repose sur deux périodes de circulation (Jour – Nuit) et l’introduction d’un principe environnemental avec la réservation d’un créneau horaire réservé aux véhicules les plus propres* :


Deux périodes de circulation

  • De 22h à 17h, réservée aux véhicules dont la surface est inférieure à 29 m2 ;
  • De 22h à 7h, ouverte aux véhicules d’une surface inférieure ou égale à 43 m2.
  • Pour les véhicules propres inférieurs à 29m2, il n'y a pas de restriction


Exception : le principe environnemental

Les véhicules dits « propres »* et dont la surface est inférieure à 29 m2, sont les seuls à pouvoir circuler et livrer 24 heures sur 24 sur le territoire de la Ville de Paris.

*Véhicule propre : électrique, gaz,ou hybride ou qui répond à la dernière norme EURO


A qui s’adresse ce règlement?

  • Aux transporteurs professionnels effectuant un déplacement et/ou un enlèvement de marchandises dans Paris.
  • Aux entreprises transportant, livrant ou enlevant des marchandises dans le cadre de leur activité.
  • Aux personnes effectuant occasionnellement un transfert de marchandises.

Qu'est-ce qui a changé?

Une charte de bonne conduite a été signée par l'ensemble des intervenants (Ville de Paris, Préfecture de police, Groupement des Activités du Transport et de la Manutention en Région Ile-de-France (G.A.T.M.A.R.I.F.), Délégation de Paris de la Chambre du Commerce et d'Industrie de Paris (C.C.I.P.), Chambre de Métiers et de l'Artisanat de Paris (C.M.A.P.) et représentants des professionnels).

Dorénavant, les automobilistes peuvent se garer sur certaines zones de livraisons tous les jours entre 20h et 7h, les dimanches et les jours fériés (toute la journée).


Les zones de livraison


Les espaces de livraison

Une aire de livraison est une zone d’arrêt et non de stationnement. Elle est destinée à effectuer des opérations de chargement et déchargement de marchandises ou de personnes, le conducteur devant rester à proximité de son véhicule pour le déplacer le cas échéant, selon l’article R.110-2 du Code de la Route.


La carte des zones de livraison

Retrouvez ci-dessous la carte interactive de l'ensemble des zones de livraison parisiennes

Le site Paris.fr utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de Paris.fr. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter

NB : Les données figurant sur cette carte sont issues du relevé de l’offre de stationnement effectué d’octobre 2013 à mars 2014. Elles ne sont pas exhaustives, ni mises à jour en temps réel. Il reste nécessaire de se fier aux marquages au sol mis en place pour indiquer les emplacements d’aires de livraison.


Demander la création d'une zone de livraison

Il est possible de demander la création d’une place de livraison en s’adressant à la Section Territoriale de Voirie concernée.

Une telle demande n’a cependant de chance d’aboutir que si le nombre de livraisons prévisibles est suffisant, ou si la trame d’une zone de livraison tous les 100 mètres n’est pas respectée.


Qui peut stationner sur les zones de livraison et quand?

Depuis le 1er décembre 2010, la Mairie de Paris a décidé d'étendre la mesure de partage de certaines zones de livraison à toute la capitale et à 7.000 aires de livraison jusque là réservées aux professionnels.


Comment distinguer les zones?

Une nouvelle signalétique est mise en place.

=> les zones "partagées" : qui s'ouvrent au stationnement de tous les véhicules.

=> les zones "sanctuarisées" : qui restent exclusivement réservées à la livraison car servent à l'approvisionnement de commerces ouverts tôt le matin (supérettes, boulangeries...).


Quelques règles de livraison à retenir… et respecter

Les aires de livraison sont prioritairement des aires d’arrêt et non de stationnement. Elles sont dédiées au chargement et au déchargement de marchandises.

La possession du disque livraison ne dispense pas du respect de cette règle. En cas d’absence d’opération de manutention, le contrevenant s’expose à une verbalisation et à une mise en fourrière de son véhicule.

En permettant un bon partage de l’utilisation des aires de livraison, cette règle des 30 minutes favorise l’approvisionnement des commerces, des bureaux et des industries de Paris, la diminution de la pollution et de l’occupation de l’espace et l’amélioration des conditions de travail des conducteurs-livreurs urbains.


Utilisation d'un disque de livraison de marchandises

L'arrêt sur les aires de livraison est strictement limité à 30 minutes pour le transfert de marchandises.

Un disque livraison Marchandises, a été instauré à partir de 2007 pour indiquer son horaire d’arrivée sur l’aire de livraison et préciser la motorisation de son véhicule, informant de sa qualité environnementale.

Il est aussi possible d’utiliser le disque européen de stationnement disponible dans le commerce. Ce disque bleu à une fenêtre est à placer derrière le pare-brise de votre véhicule en y faisant figurer votre heure d’arrivée.

L'expérimentation sur La logistique urbaine


La Ville de Paris a lancé en 2015 avec Paris&Co un appel à expérimentation sur la logistique urbaine. Cet appel s’inscrit dans le cadre de la charte de logistique urbaine durable, mais également dans la mission plus globale que s’est donnée Paris de devenir un modèle en matière de ville durable.

Le transport de marchandises et la logistique sont des activités économiques indispensables au fonctionnement de la ville, ils participent à sa vitalité et constituent un service urbain.

Les entreprises de transport qui interviennent sur notre territoire sont, pour la plupart, dans un processus permanent de modernisation et d’optimisation de leurs activités. Néanmoins, les efforts doivent se poursuivre afin de tendre, à court terme, vers des résultats notamment environnementaux de réduction des pollutions locales.

La Ville mène depuis plusieurs années des actions visant à fédérer l’ensemble des acteurs du transport de marchandises et de la logistique et à mettre en place des outils réglementaires, techniques ou organisationnels vertueux.

Pour la première fois, la Ville dédie un appel à expérimentations à cette activité économique. Elle souhaite faire émerger, avec une approche partenariale, des solutions reproductibles permettant d’améliorer l’empreinte environnementale de la ville et offrir une logistique plus compatible avec le cadre de vie des habitants et commerçants. Ce défi est porté par plusieurs partenaires, qui sont aux côtés de la Ville comme l’ADEME, la Caisse des Dépôts et Consignations, la CCI Paris, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, La Poste, Franprix, le groupe Monoprix, Sogaris, la Saemes, la SEMAEST, le marché international de Rungis, Ports de Paris, le GATMARIF, le CEREMA, l’IFSTTAR, Nov’eo, NOV@LOG. Certains, vont tester directement des solutions et sont ainsi territoires d’accueil.

Le jury, composé d’élus de la Ville, a retenu 22 candidats sur un total de 33 dossiers déposés.

La mise en œuvre des expérimentations est en cours. Les expérimentations retenues portent sur l’implantation de consignes automatiques sur l’espace public, d’espace de stockage réservable en ligne dans des locaux privés, de solutions de rationalisation des flux (algorithme, mise en relation de transporteurs pour remplir les camions), de tests de véhicules (camion biodiesel issu de l’huile de friture, petit véhicule électrique), des réservations d’emplacements de places de livraison, de solution de transport fluvial.

L’ensemble de ces expérimentations fait l’objet d’une évaluation par un groupement de bureaux d’études et de chercheurs indépendants avec un recueil de données. Cette évaluation permettra à la Ville d’évaluer, la pertinence ou non du service rendu aux usagers, d’en mesurer les gains et éventuelles faiblesses. Ces résultats seront partagés. Ils auront une portée au-delà du seul cadre parisien et pourront utilement servir les réflexions et projets initiés par d’autres grandes agglomérations. La Ville va ainsi décider si ces dispositifs sont reproductibles ou non.

2 expérimentations sont déployées sur l’espace public en 2017. Il s’agit de :

Dachser et Libner mutualisent les flux de livraison de plusieurs enseignes à partir d’un porteur qui sert de base logistique mobile pour un petit véhicule électrique. Ce petit véhicule assure des rotations à l’échelle d’un ou de plusieurs arrondissements. Le porteur est stationné sur l’espace public. Il est présent boulevard Edgard Quinet jusque mi-juillet 2017.

FM Logistic en partenariat avec Egis et Onesitu
FM Logistic est un organisateur de solutions logistiques pour ses clients. Ils mettent en place une solution organisationnelle de pooling multi-industriel pour rationaliser et mutualiser les flux pour les livraisons en centre-ville. L’expérimentation porte une mutualisation de livraison de produits cosmétiques et de santé livrés chez les coiffeurs et pharmaciens. Les livraisons s’effectuent depuis des hubs péri urbains avec des véhicules électriques ou bioénergie. Il est en test au jusqu’à juin 2017 à hauteur du 93-95 rue de Rennes avec un service interactif de capteurs sur des places de stationnements dédiées.

Dernière mise à jour le vendredi 21 avril 2017
Crédit photo : © Sophie Robichon / Mairie de Paris

Paris j'écoute

Vous avez une question à poser, une remarque à faire ou une expérience à raconter ? Exprimez-vous ci-dessous, des experts de la Mairie de Paris vous répondront personnellement.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.