Ouvrir la recherche
Sélection

Valérie, 26 ans de souvenirs au vestiaire du Rex Club

Mise à jour le 19/02/2018
A l'occasion des 30 ans du Rex Club, nous avons rencontré une de ses figures emblématiques. Depuis 26 ans, elle prend vos manteaux avec le sourire et recueille les confessions de fin de soirée. Des 90's à aujourd'hui, elle nous a raconté ses nuits à Paris.
"Début des 90's, j’arrive de ma petite province, du Pas-de-Calais, et ma première sortie en boite parisienne c'est au Rex pour une soirée antillaise", se souvient Valérie.
C'est à 18 ans que Valérie débarque à Paris avec un diplôme de coiffure en poche et des rêves plein la tête. Mais elle laissera ses ciseaux dans le tiroir, car tout est allé très vite. "Peu de temps après mon arrivée à Paris, je rencontre le père de ma fille qui faisait la sécurité au Scorpion et à l’Entracte, boulevard Poissonnière." Elle commence alors à travailler la nuit et ne la quittera plus.

Resto de Nuit

Pour manger de la cuisine africaine et des îles à n'importe quelle heure !
Le Babylone
34 Rue Tiquetonne Paris 2E
Très rapidement, un ami lui propose de faire le bar aux soirées New Jack du Rex Club, elle n'hésite pas. "C'était de supers soirées, il y avait une ambiance de folie." C'est alors que Christian Paulet, le directeur de l'époque, l'engage à plein temps au vestiaire. Valérie a tous juste 20 ans et devient le témoin privilégié de l'évolution de ce club mythique. "Avant il y avait les soirées rock du vendredi, new jack le samedi, antillaises le mercredi et les jeudis étaient déjà électro." La musique électronique devient de plus en plus populaire et le Rex est précurseur dans le domaine.

Jazz

Quand on travaille la nuit, on sort moins. Au New Morning, la programmation est toujours de qualité, je ne suis jamais déçue.
New Morning
7 rue des Petites Ecuries PARIS 10E
En 1995, le Club prend un virage 100% musique électronique. Malgré son amour des sons afro-caribéens, Valérie s'adapte, "la variété musicale ne m’a pas manqué parce que je l’avais à côté. Avec un de ses amis de la nuit, elle organise chaque année un cortège Reggae pour le Carnaval de Notting Hills. "Et puis finalement la musique électronique ne cesse d'évoluer et attire un public très varié." Car ce qu'aime Valérie, au-delà de la musique, c'est le contact avec le public. "On me reproche souvent de faire un peu trop de social, certains ont envie de parler. Certains sortent pour s’amuser, d’autres pour oublier et j’aime ce contact avec la clientèle. Évidemment tout n’est pas toujours rose, une soirée sans un bon relou de service, n’est pas une bonne soirée (rire). Les gens viennent ici pour s’amuser, évacuer, danser, j'aime participer à ça."

Les dossiers de Valérie

Tous ces DJ mythiques que j’ai croisés, ce sont des souvenirs phénoménaux pour moi.

Valérie
Les soirées défilent et ne se ressemblent pas, la musique évolue et les DJ qu'elle a connus tout jeune deviennent des références, comme Laurent Garnier. "Jérôme Pacman, Jeff Mills, Manu Le Malin, tous ces DJ mythiques que j’ai croisés, ce sont des souvenirs phénoménaux pour moi."
Elle aussi grandit avec la nuit et devient même maman. "Au début, c'était un peu galère, je n'ai pas eu de place en crèche pour ma première fille, donc je ne dormais pas beaucoup, ça m’a joué des tours, je me suis écroulée un jour sur le canapé, je me suis réveillée avec les cheveux coupés!" Deux grossesses sans complications, des enfants épanouis et en bonne santé, Valérie tient bon face aux regards désapprobateurs à la sortie de l'école. "Ça a été un combat pour faire accepter ma situation de travailleuse de la nuit. Club discothèque, ça faisait mauvais genre."

Chiner

Il m'arrive souvent de récupérer des meubles sur le trottoir. J'aime bien aller voir ce qui se fait au coin des brocanteurs pour choper des idées de restauration.
Marché aux puces de Clignancourt Django Reinhardt
Avenue de la Porte de Clignancourt Paris 18E
Depuis 2 ans sa fille a rejoint l'équipe du Rex Club à la caisse, il faut dire que ce club l'a vu grandir "parfois elle m’accompagnait avant l’ouverture. Elle a vécu la soirée Carl Cox et Laurent Garnier pour les enfants à l'occasion des 15 ans du Rex, il y avait des barbes à papa, c'était génial, les enfants étaient déchaînés." Mais une maman s'inquiète toujours, "pour l'instant, elle marche dans mes pas mais je voudrais qu'elle fasse son propre chemin."

En travaillant dans ce milieu, je me sens plus jeune

Valérie
Pour le petit dernier, pas d'inquiétude pour l'instant, à onze ans, il est plutôt branché jeux vidéo. "Il m'a dit qu'il voulait être président plus tard", sourit-elle.
"Aujourd'hui à 45 ans, je me sens un peu déconnectée de certaines mamans. En travaillant dans ce milieu, je me sens plus jeune", avoue Valérie avec un léger rictus. "Bon parfois ça fait quand même bizarre de se faire draguer pas des gens qui ont l’âge de ma fille! Mais non moi je ne suis pas une couguar. D’autres jeunes viennent se confier un peu à moi, mon côté maman. Des femmes de 45 ans derrière un vestiaire, c’est de plus en plus rare, on voit plutôt des jeunettes."

Mon QG

J'habite à côté, c'est mon café du coin. J’aime aller boire mon petit chocolat chez Ma Cocotte.
Ma Cocotte
106 Rue des Rosiers Saint-Ouen

Chez moi

C'est la première boite où je suis allée à Paris et celle où je travaille depuis 26 ans. Le Rex c'est ma deuxième famille.
Rex Club
5. boulevard poissonnière PARIS 2E
De son parcours Valérie ne retient que les belles rencontres. Je ne regrette rien. La fête a changé, la société aussi mais nous on est toujours là pour que les gens s’amusent." Devant les photos et tous ses souvenirs, Valérie ne retient pas ses larmes, "Je n'ai que des mercis à dire au Rex, jusqu’à ma retraite, le Rex restera dans mon cœur… Que ce soit la haute direction ou le club, c’est une ambiance très familiale, et très réglo. Fabrice Gadeau (direction du club). la famille Hellmann (direction du Grand Rex) ou Guitou (responsable du personnel). Il y a des choses qu’on vit pour lesquelles on dit seulement merci."
Rex Club
5. boulevard poissonnière 75002 PARIS

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations