Ouvrir la recherche
Sélection

Garance Marillier, chair nature

Mise à jour le 05/10/2021
"Garance Marillier est à l’affiche de « Titane » de Julia Ducournau, Palme d’or à Cannes cette année. Nous l’avions rencontrée en 2016 alors qu’elle dévorait déjà chaque plan de « Grave », le premier film de la réalisatrice."

Premier contact

Quand nous rencontrons Garance, son actu brûlante c'est d'abord l'obtention de son bac (eh oui), bien contente de s'en être débarrassé, après une dernière année au lycée où elle est restée une élève parmi d'autres, loin d'y jouer les vedettes. Une attitude discrète, à l'image de ce qu'elle est à la ville: si elle commence à être parfois reconnue dans la rue, elle avoue peu "traîner", ne court pas les mondanités, et reste finalement souvent planquée dans son vingtième adoré. Née et élevée dans la capitale, elle a passé toute sa vie dans cet arrondissement populaire, où elle a mûri une verve toute parisienne. Car même si elle maîtrise désormais parfaitement l'exercice de l'interview, sa spontanéité transpire toujours, loin des comédiennes formatées aux books de mannequins. Au point que l'on a parfois l'impression d'avoir en face de soi Justine, le personnage qu'elle interprète dans "Grave". Mais si la singularité de son jeu (ce naturel de surface nécessitant bien sûr un travail d'orfèvre) y fait merveille, son destin de comédienne n'avait rien d'évident il y a encore quelques années.
Grave - Garance Marillier
Grave - Garance Marillier
2016 Wild Bunch

#Passionpoissons

Je suis une passionnée de l'océan, j'adore cet endroit, je peux facilement y passer trois heures, ça m'apaise… Mais 20€ pour voir des poissons, faut pas charrier!
Aquarium de Paris
5 Avenue Albert de Mun PARIS 16E

Éducation artistique

Avec un père et un frère percussionnistes, c'est dans une ambiance familiale avant tout baignée de musique que Garance a grandi. Dès son plus jeune âge elle passe par le conservatoire, s'essaie au trombone, puis pratique durant une dizaine d'années les percussions, mais c'est finalement la comédie qui aura peu à peu raison de cette passion. 2011 sera l'année décisive: sa mère, qui travaille dans la production théâtrale et l'emmène souvent au spectacle, l'inscrit au casting de "Junior", un court métrage réalisé par… Julia Ducournau. Un film déjà bien barré, où une ado ingrate mue telle un serpent pour devenir une jeune femme. Si Garance n'a jamais réellement joué auparavant, et dit être allée au casting "les mains dans les poches", son talent éclate, et l'envie de jouer ne la quittera plus. Surtout, c'est à partir de ce premier film que naît la complicité avec la réalisatrice, malgré leur différence d'âge.

Quartier Général

Mon QG, en haut de la rue de Belleville. J'y suis tout le temps avec mes potes, c'est notre point de ralliement. Les serveurs sont très sympas, c'est assez rare à Paris pour être souligné…
Le Bariolé
103 Rue de Belleville Paris 20E

Grave

La performance de Garance Marillier dans "Junior" ne passe pas inaperçue, et son profil semblable à aucun autre intéresse les jeunes cinéastes. Elle jouera ainsi au fil des ans dans plusieurs courts métrages, avant LE film qui la révèlera au grand public en 2017. Pourtant sa présence au générique n'avait rien d'évident à l'origine du projet: trop jeune pour le premier rôle, elle ne devait pas en faire partie, mais "grâce" aux aléas de la production du film, qui traîne de longs mois, Julia Ducournau abaisse l'âge de l'héroïne pour faire du film un écrin tout désigné pour Garance.

J'avais une totale confiance en Julia, je savais qu'elle allait faire du script un film radical et sans concession

Garance Marillier
Le script est pour le moins audacieux, puisque rappelons-le, il raconte l'histoire d'une jeune étudiante en école vétérinaire, végétarienne depuis toujours, qui va suite à son bizutage être forcée à manger de la viande, et dès lors devenir une carnivore vorace, puis développer un appétit insatiable de chair humaine… Un projet qui aurait pu rebuter n'importe quelle comédienne, mais Garance a totale confiance en la cinéaste pour faire de cette histoire quelque chose de radical, sans concession. La réussite artistique sera totale, puisque le long métrage est un "film d'horreur d'auteur". Une œuvre intelligente, sophistiquée, qui fournit aussi son lot de séquences terrifiantes, et qui redonne tout son lustre à un genre souvent méprisé dans le cinéma français.

Ce contenu est hébergé par www.youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

seulement cet été

C'est un lieu éphémère dans une ancienne miroiterie reprise par la Bellevilloise, transformée en bar avec deux restos thaï, du ping pong, des transats, un bac à sable…
88 Ménilmontant
88 rue de Ménilmontant Paris 20E

Après le film

Quand elle découvre enfin le film, Garance se dit émue par le résultat, notamment par les nombreux détails et moments captés par la caméra de Julia Ducournau, des instants qui lui avaient échappé dans l'immersion du tournage, et aussi très fière de la réussite de la cinéaste, de par l'accueil critique et public réservé à l’œuvre de son amie.
Grave
Grave
® 2016 Wild Bunch
Depuis "Grave", la vie de lycéenne presque ordinaire de Garance Marillier a bien sûr changé. Après avoir porté le film dans les cinémas de la France entière, elle en a assuré la promotion, objet d'une attention médiatique qui aurait pu lui faire tourner la tête. Elle garde pourtant ses habitudes, se balade toujours dans son quartier préféré avec ses ami.e.s, se mêle peu à la "grande famille du cinéma français", et ne se sent d'ailleurs affiliée à aucune de ses familles, du cinéma de genre ou autre. Ce qui l'intéresse avant tout, ce sont les rencontres, et le travail. Une rigueur dans le métier qu'elle avoue ne pas avoir dans ses études, qu'elle abandonnera à la rentrée pour se consacrer à sa carrière. Évidemment, elle regorge de projets et les sollicitations sont nombreuses. Il y a des gens qu'elle admire, des univers artistiques qui l'attirent, mais si les choses doivent se faire, elle se feront selon elle naturellement.

orgie de fruits

Un super restaurant indien vers Parmentier, mais j'y vais surtout pour son bar à jus de fruits, littéralement trop bons !
ParisFéni
15 rue Ternaux Paris 11E

Libraire de toujours

Une super librairie à côté de chez moi, j'ai vraiment grandi avec. D'abord dans le coin enfants, puis celui de la BD, avant de traverser la rue pour aller voir les livres pour les grands…
Librairie l'Atelier
2bis rue du Jourdain Paris 20E

Playlists

Pour finir, nous avons demandé à Garance ce qu'elle regardait, écoutait et lisait en ce moment. Si elle n'a pas encore lu le "Justine" de Sade, d'après lequel Julia Ducournau a nommé les héroïnes de "Junior" et de "Grave", elle est en ce moment plongée dans l'univers gouailleur et radical de Despentes, qui lui ressemble assez. A la télé, c'est la nouvelle saison de Twin Peaks qu'elle ne lâche pas, tandis qu'au ciné elle s'est laissée envoûter par Song to Song, le dernier Terence Malick, qui l'a touchée par sa beauté, sa narration singulière. Niveau musique, elle prolonge l'expérience en écoutant la BO du film, ainsi que celle des Chromatics et de Johnny Jewel concoctée pour la série culte de David Lynch. Elle écoute par ailleurs beaucoup de rap (Kendrick, Kanye…), et avoue sans problème adorer PNL (y a pas de mal !)…

Ce contenu est hébergé par www.youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Classique, mais inévitable

Quand j'étais petite, c'était guignol, les poneys, se baigner dans ruisseau… Et maintenant j'y vais prendre des apéros avec les potes, sur les collines, c'est juste parfait…
Parc des Buttes-Chaumont
1 rue Botzaris Paris 19E

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations