Ville de Paris

Actualité

Covid-19 : comment améliorer votre environnement intérieur

Mise à jour le 16/02/2022
Nos intérieurs sont souvent pollués en raison de divers facteurs : ameublement et revêtements (peintures, colles..), produits ménagers, mauvaise ventilation et appareils à combustion défectueux, parfums d’intérieur, tabagisme…
En cette période d’épidémie de Covid-19, il est d'autant plus important de prendre soin de son environnement quotidien. Retrouvez des conseils pratiques pour améliorer votre environnement intérieur pendant cette période de crise sanitaire.
Informations au lecteur
Les conseils qui suivent sont habituellement donnés lors des interventions des Conseillers médicaux en environnement (CMEI) de la Ville de Paris et sont complétés ici par des informations spécifiques à l’épidémie de COVID-19.

Conseils d’ordre général

Aération - Ventilation

De manière générale, toutes les pièces du logement comportant des ouvrants doivent être aérées tous les jours par l’ouverture des fenêtres au minimum 10 minutes le matin - lits ouverts – et 10 minutes le soir pour limiter le taux d’humidité dans l’atmosphère et diluer les polluants intérieurs. Une aération est également nécessaire pendant les activités productrices d’humidité (séchage du linge, cuisson des aliments, ménage…), le bricolage, les activités artistiques…

Les systèmes de ventilation en continu permettent une évacuation efficace des polluants intérieurs et de l’humidité. Nettoyer les entrées et sorties d’air régulièrement à l’eau savonneuse et ne pas les obstruer.

En cette période d’épidémie de COVID-19

Aérer chaque pièce 10 minutes toutes les heures. (Ministère de la santé)

En cas de présence au domicile d’un cas de Covid-19, des mesures spécifiques sont à mettre en œuvre.

Entretien du logement

Pour dépoussiérer, utiliser un chiffon type microfibres humide car il permet de ne pas ajouter de polluants chimiques et évite la dispersion de la poussière.
  • limiter le nombre et la quantité de produits ménagers et préférez les produits multi-usages éco labélisés.
  • éviter l’utilisation des désodorisants, bougies parfumées, huiles essentielles, encens, papier d’Arménie…

Nettoyage et désinfection des surfaces pendant la crise liée au Sars-CoV-2

À ce jour, les recherches suggèrent que le virus peut dans certaines conditions rester infectieux jusqu’à quelques heures sur une surface contaminée. C’est pour cela qu’il est vivement recommandé, par mesure de précaution, de nettoyer les surfaces fréquemment et récemment touchées par des mains potentiellement contaminées.
Cela implique que :
  • dans son logement, il est important de nettoyer régulièrement les poignées de porte, des interrupteurs d’éclairage, les poignées de toilettes, les surfaces d’écran tactile et des claviers …
  • il n’est pas utile de désinfecter le sol et les murs dans leur ensemble car ce ne sont pas des surfaces qui qui sont touchées fréquemment par les mains
  • il faut régulièrement se laver ou se désinfecter les mains, particulièrement quand on touche certaines surfaces fréquemment manipulées par d’autres (boutons de porte ou d’ascenseur, caddies de supermarché) et éviter de se toucher le visage.
L’application systématique de désinfectants ou de produits de nettoyage sur les surfaces par pulvérisation ou nébulisation n’est pas recommandée car elle est inefficace pour éliminer les contaminants en dehors des zones de pulvérisation directe et peut provoquer une irritation des yeux, des voies respiratoires et de la peau ainsi que d’autres effets toxiques.
Les huiles essentielles et le vinaigre blanc
Les sprays et diffuseurs d’huiles essentielles émettent des composés organiques volatiles qui peuvent constituer une source de pollution de l’air intérieur.

En cette période d’épidémie de COVID-19
D’après l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail et le réseau des Centres antipoison, les huiles essentielles ne constituent pas un moyen de lutte contre le coronavirus.

Le vinaigre blanc est inefficace pour détruire des virus.

Pollution chimique

  • En cas de source d’émissions de substances chimiques dans le logement (travaux ou peintures récentes, mobiliers neufs…), alterner des périodes de chauffage avec des périodes d’aération intensive du logement.
  • Limiter le stockage et l’utilisation des produits d’entretien / cosmétiques / bricolage / décoration.
  • Entreposer les produits dans un placard fermé.
  • Eliminer les sources tel que : huiles essentielles, bougies parfumées, parfum d’intérieur, aérosols…

Le monoxyde de carbone

  • Chaque année, faire vérifier les installations par un professionnel : chaudières, chauffe-eau et chauffe-bains.
  • Entretenir la gazinière : nettoyer les brûleurs, vérifier la date de péremption et l’état du tuyau.
  • Faire ramoner les conduits et cheminées au moins une fois par an.
    Ne pas utiliser de chauffages d’appoint en continu (ils ne sont pas raccordés à l’extérieur et doivent être utilisés dans des pièces ventilées) ou des appareils non destinés à cet usage (réchauds de camping, panneaux radiants à gaz, fours, braseros, poêle à pétrole etc.).
  • Ne pas utiliser en intérieur, un groupe électrogène.
  • Aérer tous les jours, même en hiver !
  • Ne jamais obstruer les entrées d’air.

L'humidité

Rechercher l’origine de l’humidité et appliquer dans les meilleurs délais des mesures pour y remédier. Par ailleurs, voici les conseils au quotidien pour lutter contre l’humidité :
  • Assurer un bon renouvellement d’air (ne pas boucher les entrées d’air, nettoyer régulièrement les bouches d’entrée et sortie d’air à l’eau savonneuse).
  • Chauffer de manière régulière et homogène le logement (éviter des écarts de température d’une pièce à l’autre).
  • Éviter les aquariums.
  • Éviter de faire sécher le linge dans le logement, ou laisser un ouvrant ouvert pendant le séchage.
  • Couvrir les casseroles durant la cuisson et actionner la hotte aspirante ou ouvrir la fenêtre.
  • Pendant et après la douche, pour évacuer l’humidité, fermer la porte et ouvrir la fenêtre ou déclencher le système d’extraction s’il ne fonctionne pas en continu. En l’absence de fenêtre, laisser la porte ouverte et l’ouvrant le plus proche ouvert.
  • Utiliser des déshumidificateurs si besoin.

Les moisissures

En cas de développement de moisissures, vous devez effectuer une décontamination fongique : dans l’immédiat, nettoyez les surfaces moisies du logement selon les protocoles de décontamination afin de limiter l’exposition des occupants; lorsque cela n’est pas possible, les matériaux moisis doivent être retirés et éliminés.
Afin de limiter les risques de nouvelles contaminations fongiques, il faudrait répéter la décontamination des surfaces chaque semaine. Les développements fongiques sont dus à l’humidité des supports : tant que l’humidité persistera, les contaminations fongiques réapparaîtront ! Pensez à éliminer les matelas moisis qui représentent une source importante d’exposition.

Les acariens

En cas d'allergie aux acariens, vous pouvez appliquer les conseils suivants :
  • envelopper le matelas dans une housse anti- acariens sans acaricide, à la taille bien ajustée ;
  • remplacer le sommier tapissier par un sommier à lattes ;
  • remplacer la literie en plume par de la literie synthétique lavable ;
  • éliminer, limiter le nombre de peluches et les laver en machine tous les 3 mois ;
  • laver en machine la couette et l’oreiller tous les 3 mois minimum ou mettre une housse anti- acarien ;
  • laver les draps toutes les une à deux semaines ;
  • remplacer la moquette par un sol lisse et préférer des tapis et des rideaux lavables;
  • ranger les vêtements dans une armoire ou une commode ;
  • éliminer au maximum les niches à poussière ;
  • ne pas laisser les livres sur une étagère, les mettre dans une bibliothèque munie de porte ou dans des bacs avec un couvercle ;
  • limiter le nombre de bibelots sur les étagères ;
  • utiliser de préférence un aspirateur avec une dépression de 30 kPa muni d’un filtre HEPA (information notée sur l’aspirateur) et ouvrir la fenêtre pendant son utilisation.

Les animaux domestiques

En cette période d’épidémie de COVID-19

Au vu des connaissances actuelles, les animaux de compagnie ne jouent pas un rôle épidémiologique dans le maintien et la propagation du SARS-CoV-2 (virus responsable de la Covid-19).
Toutefois, l’Anses recommande d’appliquer, lors de contact avec des chats, furets, hamsters, ou visons des mesures d'hygiène strictes : se laver les mains avec du savon après avoir touché un animal ou après entretien de sa litière, éviter les contacts étroits au niveau du visage (ne pas laisser l’animal vous lécher le visage).
Les personnes atteintes par la COVID-19 doivent éviter tout contact étroit avec les animaux domestiques, sans pour autant compromettre leur bien-être. Lorsque le contact ne peut être évité (soins aux animaux par exemple), il est recommandé de porter un masque et de se laver les mains avant et après le contact avec les animaux.
Dans tous les cas, ne pas maltraiter votre animal en le nettoyant avec des produits inadaptés : il n'est pas utile de laver un animal à chaque retour de promenade et l'usage de produits inadaptés (eau de javel, solution hydroalcoolique…) représente un risque très important pour votre animal sans aucun bénéfice, ni pour vous ni pour lui.
Allergie au chat
S’il n’est pas possible de se séparer du chat :
  • limiter au chat l’accès à l’intérieur du logement, lui interdire l’accès aux chambres, aux canapés et fauteuils ;
  • faire dormir le chat sur une couverture dans un panier et laver régulièrement la couverture ;
  • si le chat dort sur le lit, laver toute la literie, supprimer le sommier tapissier et recouvrir le matelas par une housse anti- acariens à fermeture éclair ;
  • remplacer la moquette par un sol lisse ;
  • laver les rideaux et les supports textiles ;
  • laver le chat une fois par semaine ;
  • brosser quotidiennement le chat à l’extérieur du domicile ;
  • brosser et laver régulièrement les vêtements pour faire tomber les poils qui restent accrochés ;
  • passer l’aspirateur équipé d’un filtre HEPA, au moins 2 fois par semaine.

Les nuisibles

Pour les punaises de lit, blattes, rongeurs :
  • Il est important de traiter tout le logement et toutes les parties infestées de l’immeuble (voir auprès de votre syndic ou votre bailleur pour les modalités) par une société spécialisée.
  • Limiter le stockage alimentaire, surveillez les emballages (blattes).
  • Veiller à ce que les poubelles soient fermées.
  • Prendre connaissance des premiers gestes à réaliser sur stop-punaises.gouv.fr et dans les tutoriels proposés par la Ville de Paris.

Les mouches domestiques et moustiques

Les mouches domestiques, les moustiques et les insectes en général ne transmettent pas la Covid-19.

Le plomb

En cas de présence de peintures au plomb dégradées :
  • Laver souvent les mains des enfants, avant les repas et couper les ongles courts.
  • Veiller à un bon équilibre alimentaire : proposer des aliments riches en fer et en calcium pour éviter que le plomb se fixe dans son organisme.
  • Faire sortir l’enfant le plus souvent possible du logement : favoriser les promenades.
  • Supprimer l’accessibilité aux peintures dégradées contenant du plomb en interposant un obstacle : meuble légèrement espacé du mur, carton ou papier peint (à éviter en cas d’humidité des murs).
  • Recouvrir les balcons s’ils sont couverts de feuilles ou plaques de plomb, avec un revêtement type caillebottis, pour que l’enfant n’y ait plus accès.
  • Nettoyer souvent le sol des pièces et des balcons ou terrasses, les rebords de fenêtre avec une serpillère humide et aérer votre logement pour en chasser l’humidité et si besoin, ramasser les écailles de peinture avec un chiffon humide.

Plaintes - signalement

En cas de problèmes de salubrité/sécurité/péril dans l’immeuble/le logement, un signalement doit être fait au Service Technique de l’Habitat compétent en la matière :

Direction du Logement et de l’Habitat
Service Technique de l’Habitat
103 avenue de France
75013 Paris
Tél. : 01 42 76 89 43 ou formulaire à télécharger à partir du site paris.fr.

Un signalement peut être adressé au Bureau d’action contre les Nuisances Professionnelles (BANP) pour l’activité d’onglerie, la présence d’un atelier de réparation de 2-roues, l’existence d’un chantier de ravalement à proximité … :
Bureau d’action contre les nuisances professionnelles
Direction de la prévention, de la sécurité et de la protection
5 rue de Lobau
75004 Paris
téléchargement du formulaire à partir du site paris.fr
Une plainte peut être adressée au Bureau des Polices de l'Environnement et des Opérations Funéraires (BPEOF) qui gère les installations classées de type pressing. Consultez le site internet de la Préfecture de Police.


En savoir plus

Numéro vert : 0 800 130 000 : plateforme 7 jours sur 7 et 24h/24 qui permet d'obtenir des informations sur la COVID-19 et des conseils, de bénéficier d'écoute et d'aide pendant l'épidémie.
Il existe également des dispositifs d’aide à distance en santé pendant l’épidémie de COVID-19.
Pour les questions relatives à la maladie COVID-19, consultez les FAQ des sites institutionnels suivants :
Vous ne savez pas comment trouver l’information que vous cherchez ?
Posez votre question

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations