Service

Le Slime, une nouvelle façon d’alléger la facture énergétique

Mise à jour le 01/12/2023
Fenètre d'un logement social à la caserne des Minimes 3e.
Avec le Slime, la Ville va effectuer des diagnostics énergétiques auprès de foyers en difficulté et les aider à trouver des solutions pour accéder à des services énergétiques indispensables. On vous explique qui peut en bénéficier et comment.
Se chauffer ou cuisiner, des services indispensables qui ne sont pas toujours accessibles par tous. Le Slime, est un dispositif adopté en 2021 en Conseil de Paris, dans le cadre du premier Plan de lutte contre la précarité énergétique. Mis en service depuis l’hiver 2022 il permet d'identifier les foyers nécessitant un diagnostic énergétique.
Ces ménages pourront alors bénéficier d'installation de petits équipements d'économie d'énergie, être informés sur les écogestes à adopter et être accompagnés dans leurs démarches pour sortir des difficultés de paiement.
Entre 2023 et 2025, 1200 diagnostics et accompagnements seront réalisés.
En vidéo des témoignages de bénéficiaires du Slime

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Comment bénéficier du Slime ?

Être identifié comme bénéficiaire

Il faut faire l’objet d’un signalement par les services sociaux ou vous adresser à l’un des partenaires du programme (voir ci-dessous) qui pourra vous aider dans les démarches nécessaires pour être signalé.

Les partenaires qui peuvent vous aider à être identifié :

  • Le 3975* numéro d'information unique de la Ville de Paris, répond aux Parisiens pour mieux les informer sur leurs démarches et les services de la Ville. (*coût d'un appel local).
  • L’Agence Parisienne du Climat, guichet unique de la rénovation énergétique de l’habitat à Paris, porte le service public France Renov à Paris. Elle a créé la plateforme CoachCopro, qui propose des outils et des services pour les projets de rénovation énergétique en copropriété. En savoir plus ou appelez le 01 58 51 90 20
  • Les juristes de l’Agence Départementale d’Information sur le Logement (ADIL) reçoivent gratuitement, sur rendez-vous, dans toutes les mairies d’arrondissement.
  • Les Points d’information médiation multiservice (PIMMS), structures de médiation sociale, reçoivent le public sur différents sites parisiens pour expliquer les courriers et les factures, aider à remplir les formulaires et conseiller dans les démarches. L’accueil est sans rendez-vous.
  • L’Espace Solidarité Habitat de la Fondation Abbé Pierre met en place un accompagnement à la fois social, technique, juridique. C'est un lieu d’accueil et d’accompagnement juridique des ménages en procédure d’expulsion ou vivant dans des habitats indignes. En savoir plus sur les expulsions : Allo Prévention Expulsion au 0 810 001 505.
Quand un foyer est identifié, la personne chargée du signalement informe le foyer sur le Slime. Un formulaire est rempli avec l’accord préalable du bénéficiaire.
Il est traité par la Ville de Paris et l’Agence Parisienne du Climat mandatée par la Ville qui proposent un diagnostic Slime ou sollicitent des partenaires pouvant accompagner le foyer vers d’autres types de solutions.
à savoir
Toute structure institutionnelle ou associative peut rejoindre le réseau et participer aux signalements. Il suffit de remplir ce formulaire en ligne.
En vidéo questions réponses sur le Slime

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Que va-t-il se passer lors des visites à domicile ?

À la première visite à domicile, un expert social et un expert en énergie font des mesures de température, vérifient les débits d’eau, les relevés de compteur, les factures d’énergie, examinent la composition du foyer et l’état général du logement.
À la deuxième visite, l’équipe d’experts fait un bilan de situation. Elle va donner des conseils en fonction de la situation sociale et de l’état du logement. Elle va également proposer d’orienter le ménage vers des organismes pouvant l’accompagner dans la sortie de la précarité énergétique. En attendant, quelques petits équipements d’économie d’énergie vont être installés comme des coupe-veilles automatiques, des réducteurs de débit pour robinet, des réflecteurs de chaleur, des joints de fenêtre, etc.

Ce que vous pouvez déjà vérifier par vous-même

Les logements ne sont pas tous à égalité sur le plan de la consommation énergétique. Un logement dont le diagnostic de performance énergétique (DPE) est en catégorie F consomme cinq fois plus d’énergie qu’un logement en catégorie B. Le Gouvernement a fixé comme objectif la rénovation de l’ensemble des logements F et G d’ici 2028.
Si vous êtes locataire, vous devez disposer d’un DPE, mais attention, sa validité est limitée dans le temps. Vous êtes en droit d’exiger la fourniture d’un DPE à jour à votre propriétaire. L’ADIL peut vous aider dans la démarche. Progressivement, une interdiction de location s’appliquera aux logements les plus énergivores. Lire le décret.

Quand parle-t-on de précarité énergétique ?

La précarité énergétique est conditionnée à trois indicateurs : les revenus, la sensation de froid et le taux d’effort énergétique.
  • Les seuils de ressources des ménages doivent être inférieurs à certains plafonds. En savoir plus.
  • La sensation de froid au domicile doit durer pendant 48 heures au moins
  • Le taux d’effort énergétique correspond à la part des dépenses totales d’énergie dans le logement sur le revenu disponible du ménage

Eco-rénovons Paris+ : une rénovation globale dans le parc privé

Dans le cadre de son Plan Climat, la Ville de Paris accélère la dynamique d’Eco-rénovons Paris, programme visant à encourager la rénovation énergétique des immeubles d’habitat privé. Vous pouvez lancer votre copropriété dans ce dispositif avantageux.

Ressources utiles

Tous les principaux dispositifs d’aides sont recensés sur le site de l’Observatoire National de la Précarité Énergétique, et l'actualité des aides est mise à jour régulièrement.
Qui gère le Slime ?
La mise en place et la coordination générale du Slime est assurée par la Direction de la transition écologique et du climat de la Ville de Paris. La coordination opérationnelle est assurée par l’Agence Parisienne du Climat et le réseau des partenaires cités plus haut.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations