Ville de Paris

Sélection

Anaïs Dautais Warmel, créatrice (d)étonante

Mise à jour le 28/09/2017
Rencontre avec une créatrice qui n'a pas fini de faire parler d'elle et nous prouve qu'on peut être habillé avec de la récup sans ressembler à un sac! Et ça, c'est plutôt une bonne nouvelle.
Anaïs Dautais Warmel est partie d'un simple constat: pourquoi produire encore, alors qu'il y a tant de matière à réutiliser? Bingo, elle crée en 2016 Les Récupérables, une marque de prêt-à-porter éco-reponsable . Ses collections sont conçues à partir de textiles collectés et achetés auprès de partenaires tels que les Ressourceries, Emmaüs ou Le Relais Val de Seine. La confection est réalisée par de petits ateliers parisiens (Coco & Rico), ou des ateliers d'insertion (Concept Insertion). La créatrice pense qu'on peut changer notre façon d'acheter, quelle que soit la taille de notre porte-monnaie. Et si elle n'est pas donneuse de leçon, elle reste définitivement engagée.
Actus
- Cocktail essayage à L'Atelier Meriaki le mercredi 11 octobre de 18h à 22h, toutes les infos ici, venez nombreux!

- Campagne Ulule: Pour shopper une pièce Les Récupérables, de la collection Kotidienne, et participer au financement de la prochaine collection c'est par ici

Ce contenu est hébergé par www.youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Anaïs nous reçoit chez elle, dans le 20e, un arrondissement qui lui ressemble, à la fois pluriel et (d)étonnant. Elle nous a gentiment préparé un petit-déjeuner. Café, croissant et un kiwi, ça tombe bien on adore ça! Elle est comme ça Anaïs, sympa, chaleureuse, accueillante, elle met tout de suite à l'aise. Son appartement est à son image, unique, meublé d'objets chinés qui donnent au tout un charme indéfinissable. Retour sur son parcours, et ses adresses parisiennes préférées. Et tout d'abord autour de son quartier qu'elle adore!

Comme un village parisien

Le restaurant thaïlandais, le Fleuve Rouge, pour sa cuisine raffinée et son ambiance 'petit village parisien'.
Le Fleuve Rouge
1 rue Pradier Paris 19E

Bonnes affaires

Une boutique Relais où on déniche des basiques mais aussi des pièces iconiques
Dingue de fringue
340 Rue des Pyrénées Paris 20E
Évidemment, il y a des friperies dans ses bonnes adresses! Après avoir officié en temps que styliste sur divers événements, elle trouve un job à la Boutique Solidaire de La Petite Rockette où elle met en vente les meilleures pièces mode, qu'elle récupère à La Ressourcerie. C'est là, en ayant sous les yeux quotidiennement ces tonnes de vêtements, qu'elle a idée de créer Les Récupérables.
Ses objectifs sont de revaloriser à la fois le textile en le réutilisant, et le travail en produisant dans des ateliers d'insertion. La jeune femme veut fabriquer en France et produire des pièces rares. Elle garde de cette époque un fabuleux souvenir, et c'est en partie grâce à sa boss qui croyait en elle, qu'elle a pu lancer en parallèle son concept d'une mode éthique et stylée.

Solidaires

Une Ressourcerie pionnière qui mène un travail de traitement du déchet, de sensibilisation, de lien social et d'aide aux réfugiés et précaires. Et on trouve de tout 'à pas cher'!
La Petite Rockette
125 rue du Chemin Vert Paris 11E

Quand Anaïs ressent le besoin de se mettre au vert, elle fait un tour au Parc des Buttes Chaumont. Elle est évidemment soucieuse de l’environnement. Sa mère était une écolo déjà très engagée pour l'époque: "elle est encore plus "extrême" que moi, elle ne mange pas de viande alors que moi j'en consomme un peu, mais de qualité!"

Pour sortir

Un lieu unique dans Paris où la Nature nous entoure, et pour son équipe exceptionnellement chaleureuse et décontractée.
Le Pavillon Puebla
Parc des Buttes Chaumont, Avenue Darcel, 75019 Paris Paris
Il n'est pas facile d'être à la tête d'une jeune entreprise, quand on doit porter plusieurs casquettes: créer, assurer la comm', développer ses réseaux, gérer ses ateliers,…. La fondatrice des Récupérables est une véritable femme orchestre, ses journées semblent durer 48h!
Heureusement elle peut compter sur sa garde rapprochée, Bethsabée styliste-modéliste, véritable architecte du vêtement, Lucie Sassiat, photographe de talent qui n'a pas son pareil pour mettre ses créations en valeur et ses amis. Anaïs reconnait aussi que le soutien du service public et des structures encourageant la jeune création lui ont été d'une grande aide. C'est le cas notamment de l'Atelier Meraki, un lieu d'innovation collaborative destiné aux artistes et créateurs.

Coup de main

Tant pour sa résidence d'entrepreneurs que pour ses évènements présentant de jeune artistes!
L'atelier Meraki
14-16 Rue Neuve Popincourt Paris 11E
Avant la petite Rockette, Anaïs a travaillé dans une friperie du Marais, où elle parfait son idée du style, elle qui déjà petite se changeait plusieurs fois par jour et, aidé de sa grand-mère, créait des vêtements pour ses poupées. Elle a un grand sens de la silhouette et aime toujours autant chiner dans ses magasins préférés et sur des sites internet pour alimenter une garde-robe à son image.

Sélection pointue

Un exemple à suivre de multimarques, où les créateurs innovants trouvent leur place
Centre Commercial
2 rue de Marseille Paris 10E
Elle a dernièrement vu un expo qui l'a enthousiasmé, sur la mode biens sûr: "je ne saurais que recommander l'exposition "Christian Dior, couturier du rêve" aux Arts Décoratifs, un chef d’œuvre en matière de scénographie, un délice d'archives, une rétrospective époustouflante!".
Evènement
Christian Dior, couturier du rêve
Adresse 107 rue de Rivoli , 75001 PARIS
Date(s)Du mercredi 5 juillet 2017 au dimanche 7 janvier 2018

Les Arts Décoratifs
107 rue de Rivoli , 75001 PARIS

Du mercredi 5 juillet 2017 au dimanche 7 janvier 2018

Passionnée de mode, Anais ne retravaille pourtant pas le vêtement directement, mais des rideaux ou des draps, des nappes, des chutes de tissus d'ameublement ou de tapisserie, et des fins de rouleaux de tapisserie, toile cirée, lainage… Difficile à croire quand on voit ses pièces! Ses vêtements sont jolis, délicats, plein d'imprimés, fleuris, mais il y a aussi des pièces unies. Mention spéciale au Klackbag qui nous a à la fois surprise et enchantée. Ce sac s'adapte à toutes les situations, se porte comme un tote bag, en bandoulière et se transforme en sac à dos: ingénieux, joli et pratique! 
Si vous voulez vous procurez une pièce de la dernière collection Kotidienne Les Récupérables, allez faire un tour sur la campagne Ulule .
Anaïs Dautais Warmel - Les Récupérables
Anaïs Dautais Warmel - Les Récupérables
Lucie Sassiat

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations