Ville de Paris

Actualité

Une rentrée toujours plus bio et durable dans la restauration scolaire

Mise à jour le 02/09/2021
Où en est la Ville dans ses objectifs pour mieux faire manger les enfants inscrits dans les restaurants scolaires ? Quels sont les prochains objectifs pour une alimentation durable ? Où en est-on de la sortie de l’usage des plastiques ? Et l'anti-gaspillage est-il aussi au menu ? On fait le point pour cette rentrée 2022.

Objectif 100 % d’aliments durables et 50 % de produits locaux

Dans les crèches parisiennes

Pour l’ensemble des crèches collectives en régie, soit 300 structures, l’intégralité des repas est préparée au sein de chacun des établissements. Des résultats excellents, fruits d’une démarche consacrée aujourd’hui par l’obtention du niveau « 3 carottes » du label national ECOCERT, distinction la plus élevée. Ils se traduisent par les éléments suivants dans les crèches collectives :
  • Un taux global de bio de 72 % (contre 37 % en 2014, ce qui constituait déjà le taux de bio le plus avancé de la Ville de Paris). 10 % des produits issus de l’agriculture biologique sont par ailleurs d’origine locale.
  • Une proposition de deux plats protidiques durables par semaine pour tous les enfants, et une alternative végétarienne quotidienne permettant aux familles qui le souhaitent de fournir une alimentation végétarienne à leur enfant.
  • Un approvisionnement favorisant les denrées brutes, dont une grande partie issue de l’agriculture biologique, durable et locale. Par exemple : 41 % des matières premières sont des fruits et légumes frais, dont 40 % sont locaux ; 72 % des fruits et légumes sont issus de l’agriculture biologique ; 100 % des poissons sont labellisés « Marine Stewardship Council (MSC) » ou pêche durable.

Des couches plus écolos

Depuis janvier 2022, les couches parisiennes sont récompensées d’un label écologique (eco-label européen), qui atteste d’un impact environnemental réduit sur tout le cycle de vie de la couche. Il prend notamment en compte la consommation d’énergie, les émissions dans l’air et dans l’eau, les déchets d’emballage, l’agriculture biologique, les matériaux recyclés…
8 crèches poursuivront en 2022/2023 l’expérimentation de l’utilisation et du tri de couches conçues avec des matériaux biodégradables et compostables. Quelques chiffres de référence : en un mois, 450 kg de déchets ont été détournés de l’incinération, avec 3 176 couches collectées et compostées dans les quatre premiers établissements entrés dans l’expérimentation. En 2023, une expérimentation d’usage de couches lavables sera également conduite dans quelques établissements.

Nouveau plan Alimentation durable

Un nouveau plan Alimentation durable 2022-2027, adopté en juin 2022 par le Conseil de Paris, fixe des objectifs ambitieux pour une restauration collective municipale 100 % bio et durable : 75 % de denrées labellisées bio, 100 % de produits de saison et 50 % produites à moins de 250 km de Paris, notamment.

Les nouveaux objectifs du plan Alimentation durable

  • 75 % des aliments labellisés bio, 100 % de saison, 50 % produits et transformés à moins de 250 km de Paris ;
  • deux repas végétariens minimum par semaine pour toutes et tous ;
  • une valorisation locale de 100 % des déchets alimentaires pour mettre fin à l’incinération des biodéchets ;
  • suppression de l’ensemble des plastiques en contact avec les aliments (voté au Conseil de Paris d’octobre 2021) ;
  • 100 % des bananes et du chocolat issus de filières équitables ;
  • Valoriser localement 100 % des déchets alimentaires produits pour mettre fin à l’incinération des biodéchets pouvant être valorisés, notamment par un retour au sol de la matière organique.

Bien manger dans les écoles, mais pas seulement

Paris sert 30 millions de repas par an dans les crèches, les cantines, les EHPAD municipaux et les restaurants Émeraude et solidaires : 54 % de cette alimentation est déjà bio ou durable. Un chiffre qui devrait passer à 100 %, dont 50 % en circuit de proximité, d’ici 2026.
Pour atteindre cet objectif, la Ville se dotera d’un nouveau dispositif AgriParis, dédié au soutien des filières agricoles, à l’accompagnement des agricultrices et agriculteurs du bassin parisien qui changent de pratiques et à la consolidation de leurs débouchés via la commande publique. AgriParis aura aussi pour mission de faciliter l’approvisionnement de la capitale en produits durables et locaux.

Le tri et l'anti gaspi, des éléments du menu

Dès 2019, tous les arrondissements parisiens ont signé une charte d’engagement afin de lutter contre le gaspillage alimentaire dans les cantines parisiennes. Cette charte couvre 632 écoles et représente près de 20 millions de repas à l’année. Cette charte prévoit l’intervention d’une diététicienne dans les classes élémentaires, permettant l’ajustement des quantités, ainsi que certaines modifications dans l’organisation du self : emplacement du pain, proposition de deux tailles d’assiettes dont des mini portions, table de tri, gachimètre…
Cantine scolaire
Tableau de référencement des biodéchets jetés et pouvant être recyclés.
Crédit photo : Jean-Baptiste Gurliat / Ville de Paris
Plusieurs cantines parisiennes ont mis en place des initiatives pour inciter au tri des déchets alimentaires. Dans les 9e et 10e, grâce à l’intermédiaire de la start-up Love Your Waste, les restes des repas sont acheminés vers des usines de méthanisation qui les transforment en biogaz ou en engrais.
Le tri est également très développé dans le 12e puisqu’il s’inscrit dans le cadre d’une plus large expérimentation, y compris auprès des particuliers.
Précurseur en la matière, le 2e arrondissement a généralisé le tri des biodéchets à toutes ses écoles.
Un autre exemple est à l’œuvre dans le 14e depuis plusieurs années.

Haro sur le plastique

En mars 2021, la Ville de Paris a lancé un plan d’actions pour supprimer les plastiques à usage unique d'ici 2024. Cela concerne ainsi les crèches, musées, équipements culturels et sportifs, etc.
En parallèle, le Conseil de Paris devrait adopter d’ici la fin de l’année 2021 un Plan de sortie des plastiques dans la restauration collective municipale. Il prévoira de remplacer d’ici 2026 tous les matériels de cuisine en plastique au contact des aliments (contenants, ustensiles) présents dans les 1 300 établissements : les lieux d’accueil de la petite enfance et de l’aide sociale à l’enfance, les cantines scolaires, les restaurants des EHPAD, Émeraudes, Solidaires et le portage à domicile, les restaurants du personnel.
Dans les crèches, plus aucune vaisselle en plastique ne peut être commandée depuis septembre 2020. Elle est désormais en verre trempé pour les enfants et en céramique pour les bébés et les adultes. L'ensemble des biberons est en verre depuis 2019. Le vrac, les barquettes en inox, le kraft et les gourdes ont remplacé le plastique.
Enfin les emballages en plastique seront eux aussi bannis à l'horizon 2022.

Le plastique pas la star des jouets non plus

Intérieur d'une crèche avec mobilier en bois.
Mobilier en bois. dans la crèche familiale du capitaine Dronne (15e)
Crédit photo : Sophie Robichon / Ville de Paris
Les jeux et jouets représentent le matériel pour enfants qui contient le plus de plastique. Depuis janvier 2021, les crèches parisiennes peuvent se fournir avec des jeux et des jouets majoritairement sans plastique ainsi que des textiles pour la plupart en coton bio et sans teinture. Le pourcentage qui était de 50 % en 2020 est passé à 75 % dans les références proposées par les fournisseurs pour des jeux en bois, en carton ou en tissu.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations