Ouvrir la recherche
Actualité

Paris, ville attractive pour l'aide à ses commerces

Mise à jour le 01/02/2019
Paris se caractérise par une très forte densité de commerces, d’une exceptionnelle diversité. Aujourd’hui, ses 62.000 enseignes de proximité en font la première ville d’Europe en nombre de commerçants et artisans par habitants. La politique de préservation et de diversification du commerce et de l’artisanat est prioritaire pour la Ville de Paris.
Depuis 2001, la municipalité mène une politique volontariste en faveur des commerçants. Elle protège le commerce et l’artisanat dans le cadre du Plan Local d’Urbanisme (PLU), mais également par les opérations Vital’Quartier 1 et 2, la préservation et la modernisation du réseau de kiosques à journaux, etc.
Face aux mutations profondes auxquelles sont confrontés les métiers des commerçants et artisans – innovations numériques et technologiques, évolution des pratiques industrielles, enjeux environnementaux, émergence de nouveaux services –, une série d’outils concrets a été mis en place au service d’une politique cohérente de revitalisation et de préservation du commerce et de l’artisanat, et cela en lien étroit avec les mairies d’arrondissements.
Les opérations Vital’Quartier 1 et 2 mis en œuvre depuis 2001, premiers pas de cette politique publique, ont permis par la préemption de locaux commerciaux, de maintenir et développer 380 commerces de proximité dans des quartiers touchés par la mono-activité, la vacance prolongée et la désertification commerciale.
Pour renforcer son action, la Ville de Paris a créé en mai 2017 le dispositif « Paris Commerces » visant d’une part à favoriser l’installation et le maintien du commerce de proximité sur l’ensemble du territoire parisien et d’autre part, à faciliter l’accès aux locaux commerciaux vacants pour les commerçants, les artisans, les associations, les jeunes entrepreneurs, les professions libérales, etc.
Elle s’est dotée de deux outils au service de l’installation, la préservation et la diversification des activités de proximité, le GIE Paris Commerces et le Contrat Paris’Commerces.

Le GIE Paris Commerces : commercialiser les locaux des bailleurs sociaux

Le GIE Paris Commerces est un groupement inter-bailleurs créé à l’initiative de la Ville de Paris, pour commercialiser les locaux en pieds d’immeubles gérés par Paris Habitat, Elogie-Siemp et RIVP. Il constitue désormais la porte d’entrée de tous ceux qui souhaitent s’installer dans les locaux gérés par ces trois bailleurs sociaux de la Ville. Il œuvre à la dynamisation commerciale des quartiers en implantant des commerces de proximité indépendants, des artisans et des services de proximité.
250 offres de locaux vacants sont publiées chaque année dans tous les domaines d’activités : alimentation générale, épiceries spécialisées, cafés-restaurants, santé, beauté, culture, loisirs, services aux particuliers, artisanat…
En chiffres

Déjà 235 locaux ont été loués ou attribués par le GIE Paris Commerces depuis sa création en octobre 2017. Situés dans tous les arrondissements parisiens, les commerces et services installés ont vocation à répondre aux besoins des habitants dans leur vie quotidienne, tant en matière d’alimentation, de soin, de culture, de loisirs ou de services.

Les offres de locaux disponibles sont accessibles sur le site : www.giepariscommerces.fr. De nombreux appels à projets sont également régulièrement lancés par thématique ou par secteur géographique pour susciter des candidatures. La priorité est donnée à la diversité ainsi qu’à la qualité des activités proposées et à la bonne intégration de la boutique dans son quartier, en fonction des besoins des habitants et des activités déjà existantes.

Le contrat Paris’ Commerces : retrouver de la diversité commerciale

Inspiré directement des opérations Vital’Quartier, le contrat "Paris’Commerces", porté par la Semaest, agit sur les locaux commerciaux situés dans le parc privé dans 12 périmètres particulièrement touchés par la mono-activité et la vacance commerciale.
Consenti sur une durée de douze ans, ce contrat permettra à la Semaest d’acquérir plus de 200 locaux, qu’elle louera à des commerçants et artisans de proximité. La Semaest assure la rénovation des locaux puis le portage et la valorisation des activités commerciales (commercialisation, gestion locative, accompagnement des commerçants, animation…). Ce dispositif permet de densifier et d'améliorer l’offre commerciale dans les quartiers cibles, en favorisant l’installation de nouveaux commerces de proximité, de préserver et d’implanter des espaces artisanaux dans Paris et de valoriser notamment les circuits courts ainsi que les initiatives commerciales issues de l’économie sociale et solidaire.
La Ville de Paris alloue un budget de 37 millions d'euros au contrat Paris’Commerces, sous forme d’avances à la Semaest qu’elle devra rembourser à la Ville à la fin du contrat. Dans les douze périmètres concernés, la Ville de Paris a délégué à la Semaest son droit de préemption urbain pour lui permettre d’acquérir les murs des locaux.

Valorisation des savoir-faire locaux et de l’économie de proximité

- Le label "Fabriqué à Paris" pour poursuivre le travail de valorisation du savoir-faire parisien.
- L’accompagnement des bailleurs sociaux dans la rénovation de leurs locaux commerciaux dans les quartiers en renouvellement urbain.
- Le renforcement de l’attractivité des 80 marchés alimentaires, via la collecte des bio-déchets, la redistribution des invendus, la création de trois marchés bios, un nouveau service de livraison à domicile propre, etc.
- Le soutien à de nombreuses manifestations de promotion du commerce et de l’artisanat tout au long de l’année: Prix du Goût d’entreprendre, Nuit de la coiffure, Grand Prix de la meilleure baguette, etc.

Accompagnement des commerçants vers l’économie de demain

Paris développe notamment :
- des halles alimentaires dans le 10e et le 14e arrondissement, comme la halle Kelbongoo, soutenue par la Ville ;
- les initiatives existantes telles que le testeur de commerce, ou l'atelier testeur pour l'artisanat, gérés par la SEMAEST, le réseau CoSto ou l’incubateur de startup alimentaires Smart Food ;
- l’accompagnement des commerçants dans le cadre de la transition écologique, avec par exemple des aides pour remplacer leurs véhicules polluants.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.