Ouvrir la recherche
Actualité

Paris aime la mode

Mise à jour le 20/09/2019
Entre savoir-faire traditionnels et technologies contemporaines, la mode, secteur économique essentiel, est une filière source d’emplois et d’attractivité.
Vecteurs de l'excellence du savoir-faire français, la Ville accompagne les métiers d’art et soutient la création.

La mode en chiffres à Paris

La Ville de Paris accompagne la mode

  • 3 écoles d'art : Duperré, Estienne, Boulle. La Ville finance chaque année à hauteur de 3 millions d’euros de dotation pour le fonctionnement et les équipements de ces écoles.
  • 35 projets hébergés par les Ateliers de Paris dans le champ de la mode, du design et des métiers d’art en 2017. 160 créateurs y ont été accueillis depuis sa création. 40 formations ont été proposées à 330 créateurs bénéficiaires cette année.
  • 5 lieux de la ville dédiés aux artistes et aux créateurs à loyers modérés : Viaduc des Arts, les Gouttes d’Or de la mode et du design, Frigos, Cour de l’Industrie.

Les chiffres des semaines de la mode à Paris

  • 1,2 milliard d'euros de retombées pour la mode à Paris par an.
  • 400 défilés par an avec 50% de marques étrangères invitées dans le calendrier officiel.
  • 27 salons professionnels qui accueillent 14 000 exposants dont 75% de marques étrangères.
  • 300 ateliers de fabrication.
  • 100 000 visiteurs individuels par an dans les salons de mode.

Les dispositifs mis en place par la Ville pour l'aide et le soutien à la création

Ateliers de Paris
Ateliers de Paris
® Marie Préchac

Les écoles d'art

Fondée en 1856, l’école Duperré, école publique d’enseignement supérieur de la Ville de Paris, accueille chaque année 500 étudiants et délivre des diplômes, du niveau III au niveau I.
Elle forme des étudiants aux métiers de la création, en mode et textile, mais aussi en espace et en graphisme. Elle offre également des formations d’excellence dans le domaine des arts textiles (broderie, tissage et tapisserie), de la céramique, et place les étudiants au croisement des métiers d’art et du design en mettant les savoir-faire et l’innovation au cœur de la démarche créative.
Chaque année, de multiples projets en partenariat avec des entreprises et des institutions mettent les étudiants au cœur des rythmes et des exigences du monde professionnel et les invitent à un travail d’équipe : Fondation Le Corbusier, Secours Populaire /Agnès B, la Comédie Française, le Nouveau Théâtre de Montreuil, le Carreau du Temple, Hermès, Fondation Galeries Lafayette.
L’École est aussi partenaire de la Fondation Culture et Diversité et accueille des collégiens de zones d’éducation prioritaire afin de leur faciliter l’accès à des études en arts appliqués.

Les autres écoles :

École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d'arts


L'École nationale supérieure des arts appliqué et des métiers d'arts (ENSAAMA) est issue de l’École des arts appliqués à l’industrie, créée en 1922, et de l’École des métiers d’art, fondée en 1941. L'école accueille 900 élèves pour des formations artistiques post-bac, des préparations aux arts appliqués et aux métiers d'art.

Lycée Élisa Lemonnier – Paris 12e


Le lycée polyvalent Élisa Lemonnier doit son nom à Marie-Julienne-Élisa Grimailh (1805-1865), éducatrice française, qui a fondé la première école professionnelle pour jeunes filles en 1862. Aujourd’hui, l’établissement propose un cursus de formation complet aux métiers de la mode du bac à la licence.

Lycée Turquetil – Paris 11e


Le lycée Turquetil, lycée des métiers de la mode et du commerce de luxe, accueille les élèves qui souhaitent se former aux métiers de la mode, et plus spécifiquement du cuir. Il s’implique dans divers projets et partenariats, en France et à l’étranger.

Lycée Octave Feuillet – Paris 16e


Le lycée Octave Feuillet prépare aux métiers tournés vers la haute couture et les costumes des théâtres parisiens : lingerie, corseterie, broderie main, chapellerie. Le lycée forme aussi bien des apprentis que des adultes.

Lycée Paul Poiret – Paris 11e


Le lycée Paul Poiret forme à la mode et aux métiers du spectacle. Les formations proposées vont du bac pro métiers de la mode-vêtements aux diplômes des métiers d’art dans le domaine des métiers du spectacle.

Lycée professionnel Marie Laurencin – Paris 10e


Le lycée des métiers de la mode Marie Laurencin accueille les élèves dans diverses filières de la mode et du vêtement. Diverses spécialités sont proposées telles que vêtement flou, vêtement tailleur, modélisme en lingerie homewear… Une option « développement durable » vient également renforcer ces formations.

Lycée Albert de Mun – Paris 7e


Créé en 1937, le lycée Albert de Mun est un lycée polyvalent technologique et professionnel (privé sous contrat) qui accueille des élèves de la seconde à bac+ 5 et propose des formations dans les métiers de la mode-vêtements, et le design de mode, textiles et environnement.

Les Ateliers de Paris

Les Ateliers de Paris soutiennent et accompagnent des créateurs en devenir, dans les secteurs de la mode, du design et des métiers d'art.
© Emilie Chaix / Mairie de Paris
Structure d’accompagnement économique, les Ateliers de Paris sont à la fois un incubateur d’entreprises, un centre de conseil et d’accompagnement économique, et une galerie d’exposition. Ce lieu est un véritable carrefour des jeunes entreprises de la création.
L’incubateur est une structure d’accueil destinée à accompagner un projet d’entreprise à travers des formations ou des conseils en commerce/marketing, communication, gestion, expertise-comptable, droit…
La Résidence des Ateliers de Paris héberge près de 40 porteurs de projets pendant deux ans. Les lauréats sont sélectionnés avec l’aide des partenaires de la Ville de Paris (APCI, INMA, CMA, Fédération française du PAP féminin, etc.).
Être hébergé aux Ateliers de Paris, c’est bénéficier d’un local et de services, d’une mise en lumière par le biais d’expositions et de prix, d'un accompagnement personnalisé, des participations à de grands événements, des partenariats, un réseau de professionnels.

Le futur Campus Mode

Docks en Seine
Nicolas Borel
Depuis 2012, le Quai d’Austerlitz accueille un centre de valorisation de la création, de la mode et du design, lieu transversal dédié à tous les acteurs de la création. Le bâtiment comporte trois pôles : institutionnel, occupé par l’Institut français de la mode ; événementiel accueillant des espaces d’expositions et d’événements ; de commerces et de services d’accompagnement accueillant des espaces de restauration et des discothèques, notamment en terrasse, faisant de ce lieu un pôle important de la vie nocturne parisienne.
Il est désormais envisagé, avec le soutien de la Ville de Paris et de la Caisse des Dépôts, de créer un véritable « Campus Mode », avec l’IFM et l’École de la chambre syndicale de la couture parisienne. À l'initiative de la Fédération de la Haute Couture et de la Mode, ce Campus a vocation à réunir toute la filière de la mode (textile, maroquinerie, accessoires), de la conception à la réalisation et à la commercialisation/management, en intégrant tous les niveaux, du CAP au doctorat.
Paris sera ainsi dotée d'une école de mode de référence mondiale accueillant un millier d’élèves et étudiants.
Les travaux de ce futur Campus Mode ont été lancés en 2019 pour une livraison à la rentrée 2020.

Les lieux de création

La Ville soutient et accompagne de nombreux acteurs dans le domaine des métiers d'art et de la création.

La rue des Gardes

Le pôle des Gouttes d’Or de la mode et du design rassemble une quarantaine d’artisans, créateurs ou designers de ce quartier parisien, qui évoluent dans les secteurs du textile, de la mode et du design ainsi qu’une coopérative, La Fabrique de la Goutte d’Or, dont l’objet est de contribuer au développement des ateliers et des savoir-faire.
Rue des Gardes, 75018

La Cour de l’industrie

Une cinquantaine d’artisans d’art et artistes se côtoient dans un ensemble de 6000 m² d’ateliers, 3 cours et 8 bâtiments dans le 11e arrondissement formant une zone d’activités, à la fois un lieu d’échanges, de travail et de création…
37 bis, rue de Montreuil, 75011

Le Viaduc des Arts

Vitrine de l’artisanat d’art et de la création contemporaine à Paris, le Viaduc des Arts abrite aujourd’hui 52 artisans qui exercent leurs talents dans divers métiers de la mode, du design, de la décoration, de la culture, de l’artisanat du bijou…
Du 1 au 129, avenue Daumesnil, 75012

M1D

Dans le nouveau quartier rive gauche autour de la bibliothèque François Mitterrand, non loin du site singulier des Frigos, M1D est un bâtiment dédié aux métiers de création. Les Nouveaux Ateliers parisiens regroupent des designers, des créateurs et des artisans.
20, rue Primo Levi, 75013

Le Collectif Coulanges

Dans le cadre de l’appel à projets de Réinventer Paris 1, la Ville de Paris a sélectionné le Collectif Coulanges, projet consacré à la mode, à la création et au design, porté par Patrick Hazan, entrepreneur engagé et passionné à l’origine du renouveau de grandes marques françaises.
Ouvert dès le printemps 2020, le Collectif Coulanges sera un lieu d’un genre nouveau : révélateur de talents, accélérateur de projets et créateur de lien social. Ancré au cœur de Paris, dans le 4e arrondissement, au sein de l’hôtel de Coulanges, le projet a pour ambition de créer un lieu unique de rencontres avec l’univers de la mode, de la création et du design. Il se veut être le moteur de la créativité avec le hub de la création et l’École Duperré, le moteur du collaboratif et de l’entrepreneuriat avec le coworking, et le moteur de l’inspiration avec le concept des pop-up stores. Ainsi, le lieu proposera des espaces de travail innovants - permanents ou éphémères - lors de grands événements parisiens et internationaux. Il s’agira d’encourager les étudiants et jeunes créateurs, de créer des passerelles avec les filières professionnelles et les influenceurs de la mode, en particulier en partenariat avec l’École Duperré.
Le Collectif Coulanges entend soutenir les jeunes entrepreneurs aussi par des solutions économiques pour leur permettre de présenter leurs projets dans des « show-rooms », des « pop-up stores », des expositions…

La caserne Château-Landon

La Mairie de Paris a souhaité que cette ancienne caserne de pompiers construite en 1879 et désaffectée depuis 2005, située près de la gare du Nord (10e), accueille une pépinière d’entreprises dédiées à la mode, à la création, et a vocation à devenir une plateforme d’innovation pour la mode.
La Ville a décidé de lancer un appel à projets qui inclut, sur l’ensemble de ces 4 000 m² de la caserne, une démarche sociale, environnementale et éthique (recyclage des matériaux, préservation des ressources naturelles, ouverture sur le quartier, etc.). Il s’agit d’inventer un lieu dédié à la jeune création et à la mode éco-responsable.
La visibilité et l’accessibilité au grand public, grâce notamment aux ateliers, espaces de ventes, de présentation et d’événements ouverts sur la cour, est l’un des enjeux de la réussite de cette reconversion. La livraison de ce site est prévue fin 2020.

Paris s'engage pour la mode éco-responsable

Les Canaux, Maison des économies solidaires et innovantes
© Jean-Baptiste Gurliat - Mairie de Paris
Depuis plusieurs années, la Ville de Paris œuvre à promouvoir et soutenir des projets éthiques et responsables. Elle soutient et contribue au développement des projets d’insertion professionnelle, de relocalisation de la production, de réemploi de textiles inutilisés ou encore de recyclage.
En 2015 lors de la COP 21, la Ville était signataire de la charte « Changer la mode pour le climat », pour soutenir une filière textile plus respectueuse de l’humain et de l’environnement.
À travers son foncier, la Ville déploie une action forte en faveur de l’installation de créateurs et d’artisans qui produisent en filière courte, et permet également l’implantation de lieux à usages multiples comme la Textilerie, les Canaux (Maison des économies solidaires et innovantes), et l’ancienne caserne de pompiers Château-Landon (voir paragraphe précédent).
La Charte pour des événements éco-responsables à Paris est adossée à toute manifestation se tenant sur l’espace public parisien, dont les défilés de mode. Cette charte dresse plusieurs objectifs en donnant pour chacun d’entre eux des préconisations afin d’amener les organisateurs à entrer activement dans une démarche de développement durable (utilisation d’énergies renouvelables, de produits réutilisables et non jetables, emploi de véhicules hybrides, électriques pour les montages de manifestations ,etc.)

Le label « Fabriqué à Paris »

Le logo Fabriqué à Paris
Mairie de Paris
Répondant à une forte demande des Parisiennes, des Parisiens et des visiteurs de consommer local et des produits de qualité, la Ville de Paris a créé le label « Fabriqué à Paris » visant à démontrer l’excellence et le savoir-faire des créateurs de la capitale. Il a depuis permis de distinguer sur 264 fabriquants, 28 vêtements, dont « Le Manteau » de Stéphanie Couderc qui a reçu le premier prix dans la catégorie artisanat d’art et de création. À cela il convient d’ajouter 38 accessoires de mode (chaussures, lunettes, foulards, maroquinerie…) avec également un premier prix dans les activités de production, pour le lunetier Lucas de Staël.

Hommage à deux grands noms de la couture

Sonia Rykiel

À l’occasion des 50 ans de la maison Rykiel, la Ville de Paris a souhaité rendre hommage à cette ambassadrice de la mode, en attribuant son nom à un tronçon du terre-plein central du boulevard Raspail, entre les rues du Cherche-Midi et de Rennes, dans le 6e arrondissement. Celui-ci a été inauguré le 29 septembre 2018.

Azzedine Alaïa

La Ville de Paris a décidé en février 2018 de rendre un hommage à Azzedine Alaïa. Ses robes moulantes, particulièrement prisées dans les années 1980, ont habillé bon nombre de stars, telles que Naomi Campbell, Grace Jones ou encore Lady Gaga. Le 20 janvier 2019, une plaque en hommage au styliste et au grand couturier est posée au 18, rue de la Verrerie dans le Marais, où il a travaillé et vécu de nombreuses années.

La mode s'expose

Exposition : Back Side/Dos à la mode

Back Side / Dos à la mode
Musée Bourdelle
Le Palais Galliera présente Back Side/Dos à la mode, une exposition hors les murs, consacrée au vêtement vu de dos, accueillie au musée Bourdelle.
Du sillage d’une traîne de cour à la charge d’un sac à dos, de la sensualité d’un décolleté à la contrainte d’une fermeture, l’exposition propose un parcours thématique d’une centaine de silhouettes et d’accessoires du XVIIIe siècle à nos jours issus des collections de Galliera. Cet ensemble est complété par une sélection d’extraits de films et de photographies.
Musée Bourdelle. Jusqu'au 17 novembre 2019.

Exposition photo « EARTH EARTH EARTH SPRING SUMMER 2020 »

Sakina M’sa, styliste commorienne a confié au photographe Antoine d’Agata, membre de l’Agence Magnum, la réalisation des clichés de personnes détenues, vêtues de sa nouvelle collection capsule « EARTH EARTH EARTH SPRING SUMMER 2020 » conçue à partir de chutes de tissus de haute couture réhabilitées.
Pionnière dans la mode éthique, Sakina M’sa a créé sa marque éponyme dans les années 1990. C’est à cette période qu’elle s’installe à Paris et fabrique ses vêtements dans des ateliers d’insertion dans le but de réinsérer des femmes en difficulté dans la quartier de la Goutte d’Or à Paris.
Activiste de la mode depuis ses débuts (depuis huit ans, elle organise un défilé de mode à Fleury Merogis, la plus grande prison d’Europe), Sakina M’sa est aujourd’hui à la tête de la boutique parisienne spécialisée dans des marques éco-responsables, le Front de Mode.
Exposition du 25 septembre au 21 octobre 2019 sur les grilles de l’hôtel de Ville de Paris

Paris Musées et le partenariat avec la Fédération de la haute couture et de la mode

Paris Musées met en place chaque année un partenariat avec la Fédération de la haute couture et de la mode dans le cadre de la Paris Fashion Week. L’opération permet aux participants accrédités de la Fashion Week de bénéficier d’un accès gratuit, sur présentation d’un laissez-passer, à une sélection d’expositions des musées de la Ville de Paris, qui sont présentées dans le programme des défilés.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.