Ouvrir la recherche
Actualité

Concertation citoyenne : les Parisiens ont la parole

Mise à jour le 04/11/2020
Budget participatif, consultations citoyennes ou kiosques citoyens… Plusieurs dispositifs municipaux vont être renforcés ou créés afin d’associer de plus en plus de Parisiens aux politiques publiques.
La participation citoyenne, déjà engagée dans la précédente mandature, passe la vitesse supérieure. La nouvelle équipe municipale veut engager un nouveau pacte de gouvernance avec les Parisiennes et les Parisiens, guidé par trois principes. Tout d’abord, il s’agit de garantir un droit effectif à la participation citoyenne sans condition d’âge, de nationalité ou de droit de vote.
La Ville souhaite aussi associer plus en profondeur les habitants aux politiques publiques à chaque étape de leur conception, de leur élaboration jusqu’à leur mise en œuvre et leur évaluation.

Recueillir la voix de toutes et tous

Enfin, la collectivité entend recueillir la voix de toutes et tous, et surtout de ceux qui sont les plus éloignés de la participation (habitants des quartiers populaires, personnes en situation de handicap, jeunes, non détenteurs du droit de vote…). S’assurer de leur implication effective dans l’ensemble des politiques publiques structurantes passera par une simplification du parcours d’engagement.
Les Parisiens pourront donner leur avis sur une initiative menée par la Ville, une association, un collectif ou un citoyen, à chaque étape de son élaboration. Ils pourront à l’inverse proposer une initiative qu’il incombera à la Ville, à une association ou un citoyen de mettre en œuvre, et agir via des actions ponctuelles ou régulières auprès des mêmes entités. À terme, 25% du budget d’investissement de la capitale sera décidé par les habitants.

Des kiosques citoyens

D’autres mécanismes vont être créés ou renforcés pour atteindre cet objectif. Le budget participatif, déjà expérimenté sous la précédente mandature, prendra de l’ampleur, tandis que les chantiers participatifs vont se multiplier. Des zones d’aménagements participatifs par quartier, en lien étroit avec les mairies d’arrondissement concernées, vont être initiées.
La concertation et la votation locales vont être développées, avec une attention particulière portée à l’inclusion des personnes en situation de handicap. Ces dispositifs permettront à des groupes d’habitants, des collectifs citoyens et des associations de définir ensemble la liste des travaux nécessaires à leur quartier.
Autre nouveauté, les kiosques citoyens : ils offriront aux habitants un espace pour se réunir, se former, se renseigner sur la vie du quartier, signaler un problème, se faire aider ou s’entraider. Quant au programme des Volontaires de Paris, il deviendra la communauté unique de ceux qui souhaitent s’engager pour l’intérêt général. Enfin, une assemblée citoyenne parisienne sera créée avec l’objectif de co-construire et d’évaluer les politiques publiques en lien direct avec le Conseil de Paris.

Des idées pour la ville de demain

Premier exemple de concertation citoyenne cet automne : le Plan local d’urbanisme (PLU). Une conférence citoyenne réunissant 100 personnes habitant à Paris et dans la Métropole du Grand Paris a permis de définir les grandes orientations de la révision à venir. En parallèle, Parisiens et Grand-Parisiens ont eu la possibilité de s’exprimer en ligne : en se rendant sur la plateforme idée.paris.fr, chacun a pu faire part de ses attentes sur l'évolution de Paris en 2030.
Marquage au sol pour la zone à 30 km/h.
Une consultation en ligne est organisée en vue de généraliser la limitation de vitesse à 30 km/h.
Jean-Baptiste Gurliat / Ville de Paris
Parmi les autres consultations menées, celle sur le stationnement, lancée fin octobre. Dans le cadre des États généraux du stationnement et de la mobilité, une consultation publique permet aux Parisiens de dire quels usages ils souhaitent voir se développer sur la bande de stationnement en remplacement du stationnement automobile (pistes cyclables, végétalisation, terrasses…).
Enfin, du 27 octobre au 27 novembre, une consultation en ligne est organisée en vue de généraliser la limitation de vitesse à 30 km/h sur tout le territoire parisien, hors boulevard périphérique et voies à priorité piétonnes. Ce projet s’inscrit dans un programme d’apaisement de la circulation routière et tend à favoriser les mobilités actives (vélos et piétons). Pour que chacun puisse trouver sa voie dans la ville, comme y faire entendre sa voix.
Vous ne savez pas comment trouver l’information que vous cherchez ?
Posez votre question

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.