Ouvrir la recherche
Actualité

Donnez votre avis sur la place du stationnement dans les rues de Paris

Mise à jour le 23/10/2020
Jusqu'au 20 décembre, vous êtes invités à donner votre avis et à faire des propositions sur le stationnement à Paris. L'occasion d'exprimer vos désirs pour la rue de demain : 10 m² en bas de chez vous pour jardiner, jouer…
Et si les Parisiens pouvaient lâcher la main de leurs enfants dans les rues de la capitale ? Ne plus longer des parkings à ciel ouvert au cœur des quartiers parisiens lorsqu’ils sortent de chez eux ? Auparavant lieu de stationnement, la rue se transforme lentement, au rythme des nouveaux aménagements : elle devient lieu de rencontre dans les zones piétonnes, aire de jeu sur certaines contre-allées et elle se végétalise.

Cette vidéo est hébergée par dailymotion.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Et parce que les premiers concernés sont bien sûr les usagers, une consultation publique est organisée dans le cadre des états généraux du stationnement et de la mobilité. Cette consultation va permettre aux Parisiens de dire quels usages (pistes cyclables, végétalisation, terrasses…) ils souhaitent voir se développer sur la bande de stationnement en remplacement du stationnement automobile. C'est l'occasion d'exprimer votre avis sur sur l'utilisation de 10 m2 en bas de chez vous pour jardiner, jouer, profiter…

Place de stationnement remplacée par une terrasse
Une place de stationnement remplacée par une terrasse
Christophe Belin / Ville de Paris

Quelle place pour le stationnement : la parole aux experts

Le point de vue d'Eric Gantelet, président de Sareco, société de conseil spécialisée dans le stationnement et la mobilité.

Si Paris ne devait faire qu’une seule chose, quelle mesure devrait voir le jour selon vous ?

La pauvreté des zones piétonnes parisiennes est frappante au regard des aménagements existant dans d’autres métropoles. L’aménagement de zones piétonnes serait sans doute une mesure emblématique et susceptible de créer des changements importants en termes de réappropriation des espaces publics par les Parisiens en particulier les plus jeunes et les plus âgés,
Cela est par ailleurs grandement facilité par les évolutions tendancielles de la mobilité des ménages parisiens marquées par une baisse de la possession et de l’usage de la voiture.
Dans de nombreux quartiers, les parkings souterrains sous immeuble ( privé ou public) disposent de vastes disponibilités qui permettrait à nombre de voitures stationnant actuellement sur voirie de se garer dans des ouvrages.
Dans ce contexte, de nombreuses rues qui n’ont qu’un trafic voiture faible et très local pourraient être piétonnisées sans que cela ne crée de difficultés insurmontables.

Quelle est la meilleure initiative qui a le plus le transformé la rue et pourquoi ?

Le développement du réseau cyclable a eu un impact important sur la rue non seulement localement dans les zones réaménagées mais aussi à une échelle plus large. La part croissante des modes actifs sur voirie a apaisé l’ambiance urbaine et le Paris de 2020 est très différent de celui des années 1990 marqué par une très forte présence de la voiture en stationnement et en circulation.
Le réseau cyclable a bien sûr eu un impact sur la pratique du vélo mais l’effet de levier est plus vaste et c’est l’ensemble du réseau viaire (le réseau formé par toutes les voies de circulation) qui a été transformé. Les suppressions de places de stationnement liées à ces aménagements ont par ailleurs incité assez massivement les voitures à « rentrer » dans des parkings souterrains (300 000 voitures stationnaient sur la voirie parisienne en 1990, deux fois moins à l’heure actuelle).
L’équilibre entre l'offre et la demande de stationnement n’a cependant pas été fondamentalement affecté par ces suppressions. En effet, des réserves insoupçonnées existent dans les parcs de stationnement souterrain et le nombre de voitures détenues par des parisiens ne cesse de baisser.

Convention citoyenne

Cette consultation publique est prolongée par une convention citoyenne organisée en janvier 2020. Celle-ci réunira un panel de Parisiens et d'habitants de la métropole qui rédigeront un avis. La consultation publique et la convention citoyenne ont été complétées par des ateliers thématiques, qui se sont tenus courant novembre.
Le saviez-vous ?
621 600 places sont disponibles pour les résidents parisiens sur la voirie (à un tarif préférentiel résident) et sous les immeubles à Paris. Seulement un tiers des ménages de la capitale possèdent une voiture, soit 462 700 véhicules (-9% en 5 ans). Il y a donc environ 150 000 places résidents qui pourraient potentiellement évoluer vers d’autres usages, pour, par exemple, stationner des vélos (sous les immeubles) ou planter des arbres (dans les rues).
>En savoir plus sur le site de l'Atelier parisien d'urbanisme
Vous ne savez pas comment trouver l’information que vous cherchez ?
Posez votre question

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations