Ouvrir la recherche
Le saviez-vous ?

À la Toussaint, plus de 200 000 visiteurs dans les cimetières parisiens

Mise à jour le 08/10/2020
Traditionnellement, à cette époque de l'année, les Parisien·ne·s viennent se recueillir sur les tombes de leurs proches dans les cimetières de la capitale. Y a-t-il un accueil spécifique prévu ? Quelles sont les particularités des cimetières parisiens et combien y en a-t-il ? Quelles démarches si vous êtes concernés par la disparition d'un proche ? Les réponses aux nombreuses questions que l'on peut se poser sur les cimetières.

Un accueil spécifique dans les cimetières est-il mis en place lors de la Toussaint ?

La Toussaint est un moment traditionnel de recueillement et de souvenir, mais aussi une manière de découvrir les cimetières, fleuris à l'occasion de ce jour particulier. Aux alentours du 1er novembre, plus de 200 000 personnes visitent les cimetières parisiens. Pour accueillir dans les meilleures conditions ces visiteurs, la Ville de Paris met en place un dispositif spécifique dans les cimetières les samedi 24 et dimanche 25 octobre, les samedi 31 octobre et dimanche 1er novembre, et les samedi 7 et dimanche 8 novembre : accueil renforcé, déplacements facilités et cimetières spécialement fleuris.

Célèbre-t-on vraiment les défunts le 1er novembre ?

Non, la Toussaint est une fête catholique célébrée le 1ᵉʳ novembre qui honore tous les saints, connus et inconnus. À ne pas confondre avec la fête des morts, le 2 novembre, qui correspond pour l’église catholique à la commémoration des fidèles défunts. Cependant, la Toussaint est un jour férié en France, il est donc plus aisé pour les familles de se rendre ce jour-là aux cimetières pour se recueillir et fleurir les tombes.

Combien de cimetières compte Paris ?

Cimetière de Passy
Cimetière de Passy
Jean-Pierre Viguié
Les cimetières parisiens sont au nombre de 20 : 14 cimetières intra-muros (dont les cimetières du Père-Lachaise, de Montmartre et du Montparnasse) et 6 cimetières extra-muros, situés en dehors des limites de la capitale mais gérés par la Ville de Paris. Les cimetières parisiens comptent plus de 630 000 concessions et 7 millions de défunts.

Quel est le plus vieux cimetière de Paris ?

Il s’agit du cimetière du Calvaire (18e), juché au sommet de la butte Montmartre, à côté de l’église Saint-Pierre de Montmartre. Il a officiellement été créé en 1688, avant d’être saccagé durant la Révolution française, et rouvert en 1801, puis abandonné en 1831. Aujourd’hui, ce cimetière, qui est aussi le plus petit de Paris, n’est accessible au public que le 1er novembre de chaque année, jour de la Toussaint. Le plus récent est le cimetière parisien de Thiais, qui a ouvert ses portes dans le Val-de-Marne en 1929.

Quel est le cimetière de Paris le plus visité?

Oiseau cimetière de Père Lachaise
Cimetière du Père Lachaise
Jean Baptiste Gurliat / Ville de Paris
Créé en 1804, le cimetière de l'Est, communément appelé « cimetière du Père-Lachaise », est la nécropole la plus célèbre de France et la plus visitée de Paris (plus de trois millions de visiteurs s'y rendent chaque année). D'une surface de 43 hectares, il constitue à ce jour le plus grand espace vert intra-muros de la capitale. Parmi les 70000 concessions et les 26000 cases du columbarium qu'il abrite se trouvent les sépultures de personnalités majeures des arts, des sciences, de la politique, de la musique (Jim Morrison, Édith Piaf, Oscar Wilde, Proust, Montand, Moustaki, Chopin…), etc. Loin de n'être qu'un musée à ciel ouvert, le Père-Lachaise est un cimetière en activité dans lequel se déroulent chaque année plus de 3000 opérations funéraires.

Les cimetières sont-ils des lieux de protection pour la faune et la flore ?

Renardeau dans un cimetière parisien
Franck Bohain
Lieux de promenade et de méditation, les cimetières parisiens offrent un paysage varié de décorations florales, de massifs d'arbustes et d'arbres aux essences multiples. Chacun a ses particularités propres : le cimetière parisien de Pantin (le plus grand cimetière de France en activité) et ses allées plantées, Thiais et son architecture des années 30 s'ouvrant sur un parc à la française aux nombreux arbres fruitiers, Bagneux et sa végétation luxuriante abritant de nombreux oiseaux et écureuils, etc.
Les cimetières, en tant qu'espaces verts de très grande dimension, sont aussi un refuge pour la faune et la flore sauvages : là, des animaux ont élu domicile, à l'abri du tumulte de la ville et de l'agitation des parcs urbains. C'est par exemple dans les cimetières parisiens extra-muros que l'on trouve aujourd'hui des hérissons, des chouettes hulottes et même des renards !

Quelle fleur apporte aux cimetières des couleurs vives et chaudes lors de la Toussaint ?

Chrysanthème
Fleur d'or des cimetières: le chrysanthème
Emilie Chaix
Si le muguet du 1er mai fait l’unanimité, le chrysanthème de la Toussaint divise. Admiré par certains pour ses multiples couleurs et formes, il provoque chez d’autres une réaction épidermique. Peut-être parce qu’il est la fleur des cimetières à l’occasion de la Fête des morts, le 2 novembre. À la Ville de Paris, sa production est abondante et il resplendit aussi dans les massifs de rue et les jardins.

Comment se faire inhumer tout en respectant l'environnement à Paris?

Stèle en bois pour un cimetière écologique
Stèle en bois pour un cimetière écologique
Jean-Pierre Viguié / Ville de Paris
Un lieu d’inhumation écologique de 1 560 m² a ouvert ses portes, fin août 2019, au cimetière d’Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). Propriété de la Ville de Paris, ce cimetière propose un concept d'inhumation respectueux de l'environnement.

Comment sont entretenus les cimetières?

Le cimetière d’Auteuil a conservé son esprit « village ».
Cimetière d'Auteuil
Christophe Noël / Ville de Paris
Depuis 2015, les cimetières parisiens sont tous entretenus sans produits phytosanitaires chimiques pour préserver la santé des agents et des visiteurs, réduire la pollution des sols, de l’eau et de l’air, et favoriser la biodiversité.

Comment la Ville accompagne les familles en cas de décès ?

Au décès d'un proche, de nombreuses démarches officielles sont à effectuer. Pour aider les Parisien·ne·s face au deuil, la Ville a mis en place des services funéraires qui vous accompagnent tout au long des obsèques avec une expertise et une éthique de service public.

Acquisition d'une concession funéraire, quelle est la procédure?

Lorsqu’une famille manifeste la volonté d’acquérir une concession funéraire, elle doit effectuer soit elle-même la démarche (notamment dans les cimetières bénéficiant d’une protection historique), soit confier celle-ci à un opérateur funéraire afin qu’une demande soit déposée auprès de la conservation du cimetière souhaité. Il convient donc de s'adresser directement à la conservation du cimetière concerné ou, pour les cimetières annexes, à la conservation principale dont il dépend, c'est-à-dire :
Dans les cimetières parisiens intra-muros, il n’est pas possible d’acheter une concession par avance, en raison de la rareté des terrains. En revanche, cette possibilité d’acquisition par avance demeure ouverte dans les cimetières parisiens situés extra-muros, à l’exception des concessions acquises pour dix ans, pour lesquelles l’achat par avance n’est pas possible. La concession funéraire peut être accordée pour une durée de dix ans, trente ans, cinquante ans, ou sans limite de temps (concession perpétuelle). Les concessions funéraires ont traditionnellement une superficie de 2 m² (2 m x 1 m), sans limite de profondeur sauf pour celle en pleine terre (2 m maximum). Toutefois, des emplacements d’une superficie plus réduite existent également, destinés à l’inhumation de petits cercueils ou d’urnes cinéraires. De même, des concessions, dites « additionnelles », de dimensions plus importantes, peuvent être accordées. Le prix varie aujourd’hui en fonction de la durée de la concession, de sa surface et de la localisation du cimetière.

Trouver la sépulture d'une personne inhumée à Paris : quelles sont les démarches à effectuer ?

Les personnes recherchant la sépulture d’une personne inhumée à Paris, dont la date de décès est connue et le cimetière identifié, peuvent directement s’adresser à la conservation du cimetière concerné. En outre, une borne interactive est à disposition au cimetière du Père-Lachaise, à la guérite située à l’entrée Gambetta (71, rue des Rondeaux, Paris 20e) et permet de retrouver l’identité des personnes dont les cendres ont été dispersées au jardin cinéraire de ce cimetière.
Si vous ne disposez pas des informations nécessaires pour retrouver la sépulture (état civil, date de décès, cimetière concerné…), les registres d'inhumation sont consultables aux Archives départementales de Paris, le service central des cimetières n' ayant pas vocation à effectuer des recherches généalogiques.
Face au grand nombre de demandes et aux recherches importantes qu’elles nécessitent (vérification manuelle sur l’ensemble des registres conservés dans les 20 cimetières parisiens, parmi plus de 630 000 concessions funéraires et 7 millions de défunts), le service des cimetières n’est en mesure de répondre qu’aux recherches effectuées par les personnes pour retrouver un membre de leur famille. En complément des informations permettant de localiser le défunt (état civil, date de décès…), il est donc nécessaire de faire parvenir les documents officiels (acte d’état civil, succession dressée devant notaire…) établissant votre lien de parenté avec la personne recherchée.
Il faut ensuite compter un délai d’un mois environ avant qu’une réponse puisse être apportée.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.