Cimetière du Calvaire

Horaires

Fermé en ce moment (Ouverture exceptionnelle le 1er novembre uniquement. jusqu'au jeudi 31 octobre 2019)

Accès

2, rue du Mont-Cenis
75018 Paris

Transports

Métro

  • Lamarck Caulaincourt, ligne 12

Bus

  • Place du Tertre - Norvins (Montmartrobus)

Accessibilité

Accessible aux personnes à mobilité réduite

Espace vert non accessible aux personnes à mobilité réduite.

Contact

Nom : Cimetière du Calvaire
Tél. : 01 53 42 36 30
Courriel : cimetiere.montmartre@paris.fr
Les cimetières parisiens sur Paris.fr

Services

    Les extras

    Chiens non admis.

    Présentation

    Abritant essentiellement les représentants des grandes familles aristocratiques du Montmartre d'en-bas (l'actuel 9e arrondissement), de retour d'émigration, il accueille également quelques tombes des habitants du « Montmartre d'en-haut ». Actuellement, seuls les descendants de ceux qui y sont enterrés peuvent encore s'y faire inhumer.

    Clos de murs et fermé par une lourde porte en bronze, œuvre du sculpteur italien contemporain Tomaso Gismondi, le cimetière du Calvaire, classé à l'inventaire des monuments historiques, n'est ouvert au public qu'un seul jour par an : le 1er novembre.

    Le cimetière du Calvaire, de son vrai nom « cimetière de Saint-Pierre-du-Calvaire »,  dépend de la conservation du cimetière de Montmartre.

     

    – Vous êtes le concessionnaire ou ayant droit de la sépulture : contactez directement la conservation du cimetière Montmartre dont dépend le cimetière du Calvaire au 01 53 42 36 30 
    – Vous n'êtes ni concessionnaire, ni ayant droit de la sépulture : vous devez vous faire connaître au préalable auprès du bureau des concessions au 01 40 33 85 89 ou par courriel à l'adresse : DEVE-bureaudesconcessions@paris.fr

    Retrouvez ici le guide des obsèques à Paris

     

    Plan du cimetière et des sépultures les plus demandées (PDF)

    On trouvera ici quelques lignes concernant les plus illustres de ses hôtes :

    Guibout (1760-1814), (tombe n°13), l'un des quatre gardes nationaux qui sauvèrent la vie de Louis XVI, le 20 juin 1792 aux Tuileries.

    M. Étienne Bernier (1762-1806), (tombe n°29). Évêque d'Orléans en 1802, il fut l'un des animateurs de la Contre-Révolution et l'un des principaux négociateurs du Concordat.

    Les Debray (tombe n°32), famille légendaire de meuniers de Montmartre. L'un de ses membres, Nicolas-Charles Debray, propriétaire du moulin Blute Fin, y ouvrit une guinguette et un bal et le baptisa  « Moulin de la Galette ». Leur tombe est reconnaissable au petit moulin qui la surmonte.

    Portai (tombes n°36, 44, 45, 46, 53, 54). Citons parmi cette famille, la plus représentée, le baron Antoine de Portai (1742-1832) (n°53), premier médecin de Louis XVIII et de Charles X, et fondateur de l'Académie royale de Médecine en 1820.

    Les Lécuyer (tombes n°5, 38 et 61), famille de carriers de Montmartre.

    Caire de Blazère (1752–1840), (tombe n°39). Curé de Saint-Pierre de Montmartre de 1809 à 1822, il obtint de Napoléon 1er, en visite à Montmartre, le percement de l'actuelle rue Lepic.

    Félix Desportes (tombe n°43) fut le premier maire de Montmartre, en 1790, à l'âge de 27 ans.

    M. de Voisins (tombe n°47) aumônier de Napoléon Ier, il fut nommé évêque de Saint-Flour et baron d'Empire. Il mourut en 1809.

    Rigaud de Vaudreuil (tombes n°48, 49, 56, 57, 75). Grande famille d'Ancien Régime qui compte plusieurs représentants en ces lieux.

    Princesse Galitzine, née Chipoff (tombe n°50). Issue d'une noble famille russe, cette amie de mademoiselle Clairon, interprète privilégiée du théâtre de Voltaire, est morte à 26 ans, en 1804.

    Les Feutrier (tombes n°51 et 52) étaient les anciens propriétaires du Château-Rouge, l'un des bals les plus populaires de Montmartre au milieu du XIXe siècle.

    Bougainville (tombe n°65). La sépulture de la famille du célèbre navigateur Louis-Antoine de Bougainville (1729–1811) contient seulement son coeur, ainsi que celui de son fils, et la dépouille de sa femme.

    Montesquiou-Fezensac (tombe n°66). Ce caveau renferme quatre membres de cette famille, à laquelle appartenait d'Artagnan, mais aussi cinq personnes de la famille Lalive et neuf de la famille Laborde.

    Fitz James (tombe n°67). Dans cette tombe de famille se trouve Édouard (1776-1838), qui réclama la condamnation à mort du maréchal Ney.

    Swetchine (tombe n°71). Considérée comme la « Madame de Sévigné » russe, Anne-Sophie Swetchine (1782–1857) repose avec son mari général, mort en 1850.

     

    Vous avez une demande ?

    Contactez le service concerné en utilisant ce formulaire :

    Accéder

    Restez connecté

    La newsletter

    Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

    Je m'abonne

    Paris j'écoute

    Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.