Ouvrir la recherche
Évènement

Rencontres photographiques du 10ème : Adeline Rapon

Du jeudi 04 novembre
au mercredi 01 décembre 2021
Dans le square Alban Satragne, présentation d'une série d’autoportraits réalisés par Adeline Rapon durant le confinement de mars 2020. Une reconstruction d’images d'archives de femmes antillaises datant de la fin du 19e.
Dans ce jeu de miroir et d'imitation, la photographe interroge et recherche son propre héritage en abordant la question de la place des femmes aux Antilles.
« Négresse de Martinique », « Mulâtresse au poil souple », « Type de femme de Guadeloupe » désignent des femmes anonymes, prenant la pose, certaines le regard perdu, d’autres débraillées. Majoritairement tirées de cartes postales, ces portraits anciens mettent en scène des figures réelles, souvent fantasmées, et les avancent comme argument de vente pour un tourisme naissant, mettant en valeur l’Empire Colonial français au pouvoir jusqu’en 1945 en Martinique, en Guadeloupe et en Guyane.
Le jeu de la comparaison entre l'autoportrait reconstruit et la photographie originale mène à mieux percevoir le modèle anonyme. En accentuant la différence entre le présent et le passé, un double récit prend place, l'un consacré à un quotidien figé entre les murs d’un appartement parisien, l 'autre aux anonymes enfermées dans une image coloniale, majoritairement fabriquée dans un studio.
La série s'ouvre ensuite pour échapper au misérabilisme de l’imagerie doudouiste, d’abord avec la figure illustre de Paulette Nardal, souvent mise de coté, mais également celle de l'arrière-grand-mère de la photographe. Plusieurs femmes antillaises ont fait carrière en Hexagone au début du 20e siècle et cette fin de la série leur est consacrée en forme de femmage.
Adeline Rapon est née en 1990 à Paris d'une mère corrézienne et d'un père martiniquais. Blogueuse de la première génération, elle partage photographies, tenues vestimentaires, lectures et textes engagés depuis 2008. En parallèle, elle a exercé le métier de joailliers pendant 8 ans, puis s’est consacré à la photographie en octobre 2020.
rencontres photographiques du 10ème
rencontres photographiques du 10ème
Collectif FETART.
Mise à jour le 05/09/2021

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations