Les lauréats 2017 des Trophées de l’économie sociale et solidaire

Pour mettre à l’honneur l’innovation sociale sur le territoire parisien et soutenir les projets qui émergent, la Mairie de Paris décerne chaque année un prix à plusieurs projets prometteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS). Ils sont cette année au nombre de 11. Ils incarnent chacun des projets socialement innovants, porteurs de sens et de valeurs pour Paris.

Ce 22 novembre, Antoinette Guhl, adjointe à la Maire chargée de l’économie sociale et solidaire, de l’innovation sociale et de l’économie circulaire, a dévoilé les 11 lauréats des Trophées parisiens de l’économie sociale et solidaire lors d'une cérémonie qui s'est tenue à l'Hôtel de Ville.

Ces lauréats incarnent chacun des projets socialement innovants, porteurs de sens et de valeurs pour Paris. Ils se partageront une enveloppe de 150 000 euros et seront accompagnés dans leur recherche de locaux, de partenariats, d’outils de communication, ou encore dans leurs démarches de candidatures à la commande publique, en cohérence avec la politique d’achats responsables de Paris.

Trophées de l’économie sociale et solidaire: et les lauréats 2017 sont...

Les lauréats 2017

Les lauréats 2017 de l'ESS

  • Interface Formation, association créée en 1995, a pour objectif de favoriser l’insertion socioprofessionnelle des publics connaissant des difficultés durables d’accès à l’emploi. En 2005, elle a étendu son champ d’action à l’insertion par l’activité économique et conduit aujourd’hui cinq chantiers d’insertion dans les secteurs des espaces verts, des services à la personne et de la vente.
  • Potager de Ménil, boutique sociale et solidaire de produits bio ou de saison, est un de ces chantiers d’insertion et a été retenu par le jury. Son fonctionnement est assuré par un public en insertion afin de le préparer au titre professionnel « Employé(e) commercial(e) en magasin ». Le projet comporte trois volets : la mise en situation de travail au sein de la boutique, près de 400 heures de formation théorique et un accompagnement socio-professionnel renforcé.
  • La Conciergerie Solidaire, SARL, a pour objet de favoriser l’insertion professionnelle des publics connaissant des difficultés durables d’accès à l’emploi et de soutenir les acteurs locaux de l’ESS en mettant en œuvre une activité de conciergerie d’entreprise locale et responsable. Le projet, développé à Bordeaux, démarre à Paris avec déjà plusieurs clients importants (Renault, Orange, Groupe UP).
  • Les Alchimistes, SAS créée en 2016, propose une solution innovante de gestion des déchets organiques en milieu urbain. L’entreprise effectue une collecte de proximité en logistique douce et composte les déchets grâce à des composteurs électromécaniques de quartier. La structure a pour projet la création d'une plateforme de compostage en milieu urbain d’une capacité de 1 à 2 tonnes par jour. En traitant les déchets en ville, les Alchimistes pensent pouvoir : diviser le nombre de kilomètres parcourus par les déchets par 20, créer un métier de proximité : un "super concierge" de quartier, métier non délocalisable et accessible à bas niveau de qualification et sensibiliser à la question du tri sélectif et du traitement biologique des déchets.
  • Mam’ayoka, association créée en 2015 et transformée en SCIC en 2016, a pour objet l’insertion professionnelle et l’aide aux personnes et situation de fragilité. La structure a développé une activité de traiteur en employant de façon pérenne des salariés non qualifiés en cuisine encadrés par un chef chevronné afin de proposer des plats savoureux représentatifs de la diversité de nos quartiers. Mam’Aïeux est un projet consistant à développer un service de portage de repas au domicile des seniors en faisant appel à des bénévoles. Les repas proposés apporteront le plaisir du goût et la diversité culturelle culinaire auprès de nouvelles générations de seniors aux origines et parcours diversifiés.
  • Un regard pour toi, association créée en 2014, propose aux personnes en situation de handicap visuel un accompagnement individualisé autour de quatre activités : shopping en boutique avec l’aide d’un bénévole, shopping sur le web dans le local de l’association, conseil vestimentaire et shopping sur internet au domicile des personnes âgées devenues malvoyantes et étiquetages des vêtements.
  • Dream act, SAS créée en 2015, a pour objet de promouvoir et démocratiser la consommation responsable. Elle dispose d’une plateforme web dotée d’un guide de bonnes adresses pour soutenir les commerces locaux de l’ESS et d’une e-boutique. En complément de son activité, elle propose de participer à l’organisation d’un "co-organiser", un événement de Noël de la consommation responsable en partenariat avec les structures de l’ESS, afin de permettre à tou.te.s les Parisien.ne.s de faire des cadeaux de produits éthiques et durables. Ce projet valorisera les acteurs de l’ESS, entreprises sociales sélectionnées pour vendre leurs produits, associations et initiatives citoyennes locales.
  • Joséphine pour la beauté des femmes, association créée en 2006, permet à des femmes en situation de précarité d’accéder à des soins esthétiques et de partager un moment privilégié d’échanges et de paroles dans le but de prendre soin d’elles, de retrouver la confiance et l’estime de soi à travers les soins de beauté dans le cadre d’un accompagnement vers l’insertion socioprofessionnelle. En 2010, l’association a ouvert, selon ces principes, un salon social de coiffure au 28 rue de la Charbonnière dans le 18e arrondissement de Paris, exclusivement destiné aux femmes rencontrant des difficultés d’insertion sociale et professionnelle. Elle va aujourd’hui accueillir un plus grand nombre de bénéficiaires dans son centre de formation « l’Atelier des Talents » visant à permettre l’insertion professionnelle dans les métiers de la coiffure à des personnes éloignées de l’emploi.
  • Le Social Bar, SAS créée en 2016, est une entreprise sociale pratiquant les activités de bar et de restauration avec l’objectif de reverser 50% de ses bénéfices à des associations. Implanté rue Villiot (12e), le Social Bar se veut un laboratoire de convivialité : des animations, idées et défis sont inventés et testés dans le seul but de favoriser les échanges et le dialogue entre inconnus clients du bar. L’initiative rencontre un grand succès et l’entreprise souhaite ouvrir un ou deux nouveaux Social Bar dans Paris afin de toucher un plus grand nombre de Parisien.ne.s.
  • L’Alternative Urbaine, association créée en 2014, favorise l’inclusion sociale et professionnelle en employant des personnes en situation de grande précarité au travers d’initiatives innovantes mêlant culture et tourisme. L’association organise des promenades originales et conviviales dans Paris, animées par des salariés en insertion issus du dispositif Premières Heures, les Éclaireurs Urbains, afin de permettre au plus grand nombre de découvrir des quartiers authentiques de la capitale.
  • Les fleurs d’ici, SASU créée en 2017, vise à soutenir les petits producteurs de fleurs coupées d’Île-de-France et à favoriser l’insertion professionnelle. Les Fleurs d’ici sont la première marque de fleurs locales et de saison, vendues sur abonnement sur leur site internet. Elle permet non seulement aux petits producteurs de proximité de vendre leurs fleurs au juste prix en économisant sur les circuits de distribution et aux consommateurs d’avoir des produits de meilleure qualité, mais elle contribue en outre à l’emploi de salariés en insertion soutenus par l’association Aurore dans le cadre du dispositif Premières Heures chargés de préparer les paniers de fleurs et de réaliser les livraisons à vélo.

Et un Prix Spécial...

Enfin, le jury a souhaité décerner un prix spécial, honorifique, et donc sans soutien financier, à l’association Food de rue, créée en 2014, qui a pour projet la création d’une coopérative d’activité et d’emploi pour permettre à des femmes de lancer leur activité de streetfood.

Dernière mise à jour le vendredi 1er décembre 2017
Crédit photo : Mairie de Paris/ Henri Garat

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.