Collecter et composter en ville avec «Les Alchimistes»

«Préservons la terre, réenchantons la ville!», tel est le leitmotiv des Alchimistes. Cette jeune start-up a pour projet de collecter et composter les déchets organiques en ville dans le but de la revégétaliser. Nous avons rencontré Alexandre Guilluy, un des co-fondateurs.

Alors que le volume des déchets ménagers a doublé depuis 1960, Les Alchimistes ont pour ambition de s’attaquer à la problématique des biodéchets avec une solution pertinente et innovante: faire des déchets une ressource en réorganisant leur traitement en milieu urbain et en circuit court.

Nous avons rencontré Alexandre Guilluy, un des co-fondateurs. À une époque où chacun prend conscience que les ressources terrestres ne sont pas éternelles, les Alchimistes veulent agir et dire stop à l’incinération des déchets, car la ville a besoin de sols vivants, pour améliorer le cadre de vie et développer une offre maraîchère locale.

Les Alchimistes

Comment cela fonctionne ?

Concrètement, après une collecte de proximité, les Alchimistes traitent les déchets organiques des professionnels et des ménages grâce à un composteur mécanique, installé aux Grands Voisins. À terme, des composteurs comme celui-ci pourraient être installés dans les immeubles ou les espaces publics.

Ainsi, fini les camions bruyants et malodorants qui transportent les biodéchets à la campagne. Les Alchimistes les collectent et les traitent au cœur de la ville pour ensuite approvisionner les jardiniers et agriculteurs urbains en compost 100% naturel «Made in Paris».

Alexandre nous apprend qu'ils ont bénéficié du dispositif «Urban lab», soutenu par la Ville de Paris: «C'est intelligent et performant et ça n'existe pas dans beaucoup de villes. J'en parle en connaissance de cause, c'est du vécu! Avec les Alchimistes, on ne révolutionne pas grand-chose mais on le professionnalise, en collectant et compostant les déchets organiques en ville de façon mécanique. C'est le même principe que le compostage en bac sauf que le mélange de la matière est automatisé donc le compost est de qualité optimale». L'avantage en effet, c'est que le composteur fonctionne en continu et peut brasser de une tonne à une tonne cinq par jour, contrairement à un bac qui produit une tonne par an. Les Alchimistes veulent composter à l'échelle de la ville et tous les jours, produire du compost frais pouvant être distribué, donné ou vendu.

Un des objectifs: «collecter les déchets organiques et les composter directement dans les quartiers»

Composter en bac ne répond pas aux besoins de tous,  il est impossible, par exemple, d'y mettre de la viande. Ce type de dispositif ne peut donc pas être proposé aux professionnels tels que les restaurateurs. Les composteurs électromécaniques, tels que celui des Grand Voisins, permettent d’accepter tout type de déchets alimentaires (restes de cuisine et de table comprenant de la viande et du poisson).

Les Alchimistes, du compost en ville

L'objectif des Alchimistes est, grâce à cet outil, de collecter les déchets organiques et de les composter directement dans les quartiers. Une proximité qui limite l’impact du transport et permet de relocaliser la gestion des déchets au plus près de leur production.

Limiter le transport des déchets et accompagner le retour de la nature en ville

Alexandre Guilluy,
co-fondateur Les Alchimistes

Le concept des Alchimistes présente de multiples avantages, à la fois économiques, écologiques (réduction de CO2, moins d'engrais chimiques…), sociaux avec la création d'un métier dédié de «superconcierge» qui permettrait à des personnes en fin de parcours d'insertion de retravailler et de créer du lien social dans le quartier.

Enfin, il permet de responsabiliser les habitants, petits et grands, car «c'est plus facile d'être impliqué quand c'est en bas de chez soi».

Une solution pertinente et innovante qui vise à se démocratiser


Même si le compostage électromécanique est une technologie encore peu présente en France, Alexandre est convaincu qu’il s’agit d’une technologie d’avenir: «Elle permet de produire du compost sans créer de nuisances sonores, olfactives ou visuelles, tout en garantissant une production de haute qualité, elle n'a que des avantages!» précise-t-il.

Les Alchimistes

Ce composteur révolutionnaire a déjà été installé sous la High Line à New-York, «Comme nous sommes titulaires d'un appel d'offres en dessous de la ligne 2, je me plais à imaginer un parallèle avec ce qui se passe à New-York» nous dit Alexandre.

D'autres projets sont en cours à l'échelle du Grand Paris comme à Bobigny. En tout, cinq sites sont déjà acquis et une quinzaine en développement. Ils sont aussi en discussion pour obtenir un site définitif à Paris, Les Grands Voisins n'ayant pas vocation à être pérenne. D'autres villes sont également intéressées, alors pourquoi pas, à l'arrivée, un compost «Made in Clermont-Ferrand, Nantes, Toulon, Montpellier, Lille…» ? C'est tout le mal qu'on souhaite à Alexandre et son équipe!

Dernière mise à jour le mercredi 11 octobre 2017
Crédit photo : Les Alchimistes

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.