Gestion démocratique, utilité collective ou sociale, mixité des ressources, non-lucrativité individuelle sont les quatre grands principes des entreprises de L’Economie Sociale et Solidaire (ESS). Leur objectif n’est pas de dégager des profits mais de répondre à des besoins et de créer du lien social tant pour les salariés que pour les clients.

Visages de l'économie sociale et solidaire

Catherine

Assure des « Gardes éveillées » pour les Talents d’Alphonse

« Ce qui m’a plu dans ce projet c’est le fait de mettre en relation des séniors avec des plus jeunes, au sein d’un même quartier. Je suis artiste et j’ai beaucoup travaillé dans le théâtre ainsi je pense que je peux transmettre des choses aux enfants: que les mots sont plus audibles en parlant qu’en criant, par exemple. Je leur fais aussi travailler leur imaginaire, on invente des contes ou on fait des travaux manuels. Comme j’ai peu d’enfant à la fois (1 à 3) et qu’ils sont chez eux, la relation est facilitée. Ils se livrent plus et cela créé un lien plus individualisé. Par ailleurs, je ne suis pas retraitée mais en recherche d’emploi et cette activité me permet de rester active...»

Lire la suite


Renaud

Cofondateur du Social Bar

« Le Social Bar, c’est un laboratoire de convivialité : cela veut dire que dans ce lieu on teste tout ce qui pourrait permettre aux personnes qui ne se connaissent pas, de se parler. On souhaite délibérément que les gens viennent dans notre bar pour s’y faire de nouveaux amis. On ne réinvente pas la façon de faire le lien social mais on met tout en place pour que cela se passe. De plus, chaque soir un entrepreneur social peut venir pitcher et on s’est engagé à reverser 50% de nos bénéfices à des associations qu’on choisit. »

Lire la suite


Flora

Créatrice de Paris Solidari-thé

« Le fait de rencontrer les autres et de faire se rencontrer des personnes c’est vraiment ce qui me motivait. Je suis passionnée par les initiatives positives et solidaires et malgré une certaine idée ambiante de morosité dans la ville, j’ai découvert qu’il y a de multiples initiatives partout dans les quartiers. Je ne trouvais pas de travail alors j’ai décidé de le créer et de l’axer sur ma passion. J’ai pensé que cela pouvait être passionnant aussi pour d’autres. J’ai donc créé ces jeux de pistes solidaires où l’idée est de s’amuser et de pousser les portes, d’être curieux et finalement de découvrir une réalité enthousiasmante de son quartier. »

Lire la suite


Malik

Fondateur de Yoola

« Ma mère étant handicapée, j'ai été confronté très tôt aux problèmes d'accessibilité. J'adore les grands événements sportifs et je savais qu'il y a un public en demande, mais qui rencontre des difficultés pour y assister. C'est comme ça que j'ai eu l'idée d’organiser ce premier voyage en Afrique du Sud pour la Coupe du monde de football. Puis j'ai décidé de l’appliquer au tourisme en général. Ce sont des voyages à la carte, nos clients peuvent décider de leur date de départ et de retour, de la destination. Ils rêvent des mêmes destinations que les valides, Londres, New York, Barcelone, Rome…»

Lire la suite



Hortense et Chloé

Associées de Fleurs d’ici 

« Nous souhaitons faire un véritable travail de réappropriation des fleurs et végétaux de saison. On voudrait que les gens comprennent que les roses pour la St valentin ce n’est pas tout à fait normal les roses c’est en juin ! Et puis notre ambition est de récréer un lien avec des producteurs locaux. Nous ne travaillons qu’avec des producteurs d’île de France. Il y a 30 ans il y en avait 200, aujourd’hui il n’y en a plus qu’une trentaine. Et nous avons une ambition nationale de travailler avec des fleuristes en province qui retisseraient à leur tour le tissu local en travaillant au plus proche de chez eux avec des producteurs de leur région. Nous nous inscrivons dans l’Economie sociale et solidaire car le but est de maintenir l’horticulture française et aussi de faire travailler des personnes en insertion.»

Lire la suite


Alexandre et Fabien-Kenzo

Alchimistes

« Préservons la terre, réenchantons la ville!», tel est notre leitmotiv, nous voulons limiter le transport des déchets et accompagner le retour de la nature en ville. En collectant et compostant les déchets organiques en ville de façon mécanique, on ne révolutionne pas grand-chose mais on le professionnalise! Le mélange de la matière est automatisé, on peut brasser jusqu’à cinq tonnes par jour, contrairement à un bac qui produit une tonne par an, et produire tous les jours du compost frais pouvant être distribué, donné ou vendu. C’est une technologie d’avenir, qui garantie une production de haute qualité, sans créer de nuisances sonores, olfactives ou visuelles, elle n’a que des avantages.» 

Lire la suite


Paris capitale de l'économie sociale et solidaire

Les Canaux,

La maison des économies solidaires et innovantes.

Impulsé par la Ville de Paris, ce lieu est spécifiquement dédié aux économies solidaires et innovantes. Situé sur les bords du canal de l’Ourcq à Stalingrad, ce lieu d’échange, de mutualisation et de partage d’expérience est là pour fédérer une communauté francilienne qui œuvre pour l’avenir et l’attractivité de la capitale.  

Lire la suite

Cartographie des acteurs des économies solidaires et innovantes
En partenariat avec l’APUR – Atelier Parisien d’Urbanisme, Les Canaux présentent une cartographie interactive des acteurs des économies solidaires et innovantes.

Tous acteurs de l'économie sociale et solidaire