Conseil de Paris : les temps forts de septembre 2018

Le Conseil de Paris des 24, 25 et 26 septembre 2018 a débuté par la communication de la Maire sur la rentrée des familles. Deux autres temps forts : le bilan annuel du Conseil parisien de la jeunesse et le service de véhicules partagés. Les conseillers de Paris ont examiné au total 627 projets de délibération.

Communication de la Maire sur la rentrée des familles

4 enjeux majeurs caractérisent cette rentrée
  • Un accueil de la petite enfance toujours plus ambitieux et adapté à la diversité des besoins
  • La poursuite de l’investissement en faveur de la réussite et de l’inclusion de tous les enfants
  • L’accompagnement des enfants parisiens pour relever les défis de demain
  • Le développement de nouveaux services publics pour les familles parisiennes

Un accueil de la petite enfance toujours plus ambitieux et adapté à la diversité des besoins

La Ville accroît et diversifie l'offre d'accueil pour les tout-petits

Construire une stratégie parisienne pour l’enfance et «Faire le Paris des enfants» est une priorité pour la municipalité. L’ouverture, cet automne, de la 3000e place de crèche de l’actuelle mandature renforcera les capacités de Paris à satisfaire les demandes des parents. Un plan de soutien à l’accueil individuel par les assistant.e.s maternel.le.s et l’ouverture prochaine de deux Maisons d’assistant.e.s montrent la volonté de la municipalité de construire la ville pour et avec les familles.

Paris renforce la qualité d'accueil de ses structures de la petite enfance avec QualiParis

Les établissements d’accueil de la petite enfance rejoignent la démarche qualité «QualiParis». Ce label QualiParis, a été créé en 2008 en lien avec l’AFNOR, organisme d’audit indépendant pour attester de la qualité du service rendu aux usagers. Cette démarche permettra de prendre de nouveaux engagements pour renforcer la qualité du service auprès des usagers parisiens. Les crèches viendront rejoindre les 600 services ou établissements déjà labellisés QualiParis.

Lancement des Rencontres de la petite enfance le 12 octobre 2018

En présence de l’ensemble des professionnels de la Ville et du secteur associatif de l’accueil individuel comme collectif, Paris aura à cœur de construire un socle de bonnes pratiques communes pour favoriser l’éveil et l’épanouissement des enfants quel que soit son mode d’accueil, en matière de projets pédagogiques, d’accompagnement des familles, d’égalité entre les filles et les garçons, de promotion de l’accueil des enfants en situation de handicap, de développement durable ou encore d’accueil des familles vulnérables.

La poursuite de l’investissement pour la réussite et l’inclusion de tous les enfants

Le maintien de la semaine de 4,5 jours et d’une offre d’activités de qualité à l’école

Paris n’a pas souhaité modifier à la rentrée l'organisation de la semaine scolaire dans les écoles publiques, comme le permet le décret du 28 juin 2017. La Ville souhaite en effet que l’organisation actuelle, plusieurs fois évaluée positivement et très appréciée des familles, s’installe dans la durée et que conformément à l’esprit du Projet éducatif territorial de Paris,

Le développement de nouvelles actions éducatives dans les collèges

La Ville maintient et renforce son engagement en faveur des collèges en éducation prioritaire, dont le dispositif « Action collégiens » est un des pivots en matière d’actions de prévention du décrochage scolaire. Au delà de ce dispositif, la Ville développera de nouveaux projets éducatifs en direction des collégiens et un partenariat ambitieux avec les grandes écoles présentes sur son territoire, par le biais d’une convention passée avec Paris Tech et PSL (Paris Sciences et Lettres).

Paris, ville inclusive et bienveillante

Depuis de nombreuses années, la Ville de Paris a exprimé sa volonté d’offrir à tous ses habitants les mêmes chances, les mêmes opportunités et la même qualité de service et ce dès le plus jeune âge. Ainsi, la Ville poursuit son engagement en direction des enfants en situation de handicap pour leur accueil dans les établissements de droit commun.
Dans le domaine de la petite enfance, 
900 agent.e.s d’accueil ont été formés dans ce domaine. La crèche de la Croix Rouge située au 14-16, rue Yvart, de 70 places a ouvert en mai 2018 pour accueillir les enfants parisiens dont 20% d’enfants en situation de handicap. 
Dans le domaine scolaire, la Ville étend sa politique d’accueil et d’intégration d’enfants en situation de handicap en proposant à la rentrée 2018 de 62 classes ULIS (Unités localisées d’inclusion scolaire) dans le 1er degré et 80 classes dans le 2nd degré. Pour ce qui concerne le temps extrascolaire, la Ville étend sa politique d’accueil et d’intégration des enfants porteurs de handicap avec l'ouverture d’un 10e centre de Loisirs à Parité (CLAP) à l’automne 2018, dans le 15e.

L’accessibilité des bâtiments scolaires est une des conditions indispensables à l’inclusion de tous les enfants. Ainsi, sur la période 2016-2018 la Ville a réalisé 202 opérations d’amélioration de l’accessibilité ou de mise en accessibilité, dans les équipements scolaires existants du 1er comme du 2nd degré, pour une dépense de près de 9 millions d’euros. 

Ville ouverte aux migrations, Paris accueille sur son territoire des familles dont les enfants ne maîtrisent pas le français. Paris compte ainsi 54 classes UPE2A (Unités pédagogiques pour élèves allophones arrivants) en école élémentaire, et 39 dans les collèges. Deux nouvelles classes UPE2A ont été créées par l’Académie à l’occasion de cette rentrée scolaire, dans le 12e arrondissement.

Favoriser l'égalité des chances: Paris engagée pour la réussite éducative de tous

La Ville met en œuvre différents outils et mobilise différents moyens d’intervention.

57,5 millions d'euros de travaux dans les écoles et nouveaux établissements

La Ville se doit d’assurer les meilleures conditions d’accueil et de vie au sein de ses établissements scolaires, en proposant des locaux rénovés, sécurisés.

L’accompagnement des enfants parisiens pour relever les défis de demain

Paris accélère le numérique

La maîtrise des pratiques numériques est un aspect primordial de la réussite éducative. L’Éducation nationale et la Ville de Paris collaborent afin de former dès le plus jeune âge les élèves à l’éducation aux médias. Plus de 10.000 équipements et accessoires (ordinateurs, tablettes, vidéoprojecteurs interactifs, robots de codage) se trouvent aujourd’hui dans les écoles et les collèges. Après avoir été expérimenté dans les collèges, l’Espace numérique de travail (ENT) dénommé Paris Classe numérique (PCN), se déploie dans les écoles. Il permet d’améliorer la communication avec les familles et peut proposer aux équipes éducatives des ressources pédagogiques numériques.
 
En septembre 2018, TUMO Paris, une école d'un nouveau genre, autour de la création numérique pour les jeunes de 12 à 18 ans, ouvrira ses portes, au Forum des images (1er).

Les enfants et parents décideurs de la ville de demain

Toujours plus de leviers pour favoriser la participation citoyenne à travers différents outils: les enfants, les familles mais également les communautés scolaires se sont emparés des Budgets participatifs mis en place dès 2014.
Les conseils de parents dans les établissements de la petite enfance d’une part, le Laboratoire parisien pour l’enfance et les familles (FamLab lancé le 11 avril 2018) d'autre part, sont des outils dédiés aux familles pour s’exprimer sur les politiques publiques parisiennes qui les concernent.

Lutte contre le changement climatique

Dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de résilience de Paris, la Ville a transformé les premières cours d’école en oasis, véritables îlots de fraîcheur. Ce dispositif innovant permet de faire face au dérèglement climatique. Réalisés cet été, trois sites pilotes ont ouvert à la rentrée dans les 12e, 18e et 20e arrondissements. D’autres sont prévus pour la rentrée 2019.

Afin de lutter contre les effets du dérèglement climatique, la Ville a souhaité intégrer des établissements scolaires dans le projet « Quartier populaire à énergie positive » (QPEP) retenu dans le cadre du budget participatif. L’idée est de produire de l’électricité ou de l’eau chaude de manière écologique et économique, pour contribuer à lutter contre la précarité énergétique dans les quartiers populaires.

Une alimentation plus saine dans les crèches

Une exigence accrue sur la qualité de l'alimentation servie dans les crèches fin 2018, le bio et le durable représenteront 70 % de l’alimentation des enfants dans les établissements municipaux de la petite enfance. Ces produits cuisinés proviennent de filières bio et locales. La priorité est donnée au « fait maison » et aux fruits et légumes de saison. Les repas sont préparés chaque jour sur place par les agent.e.s techniques de la petite enfance conformément aux besoins nutritionnels des jeunes enfants et les menus sont élaborés avec un.e diététicien.ne. Cette qualité alimentaire sera récompensée à l’automne 2018 par l’obtention par la Ville de Paris du label Ecocert, décerné par l’organisme éponyme indépendant de contrôle et de certification.

Poursuite de projets communs avec la Seine-Saint-Denis pour une ouverture métropolitaine

La mise en œuvre de la Convention métropolitaine Paris-Seine-Saint-Denis amorcée en 2017 se poursuivra afin de développer des projets communs entre leurs collèges pour une ouverture métropolitaine. De nouveaux établissements bénéficieront en 2018 de ces partenariats.

Le développement de nouveaux services publics pour les familles parisiennes

De nouveaux services pour les parents parisiens

La Ville de Paris a créé une importante palette de services pour soutenir les familles parisiennes. En complément des 23 lieux d’accueil enfants-parents (LAEP) existants, deux nouveaux lieux d’accueil en direction des enfants de moins de 4 ans et leurs familles ouvriront leurs portes en 2018 :

  • le premier dans le 17e arrondissement 
  • le second mobile pour aller à la rencontre des familles vulnérables accueillies dans les CHU et CHRS. 
Cette année, deux nouveaux Relais Informations Familles seront créés dans les 19e et 20e arrondissements.

Paris donne la parole aux familles avec le  FamLab. Créé dans le cadre de la Stratégie parisienne pour l’enfance et les familles, le FamLab, laboratoire parisien pour l’enfance et les familles, est un lieu de travail, d’écoute et de partage pour construire les actions parisiennes de demain envers les enfants et les familles.
Dans la continuité de cette dynamique, la Ville de Paris lancera en 2018 le label dédié «Parents à Paris : parlons-en», pour compléter l’offre existante de groupes de paroles entre parents.

Les loisirs en familles

Rendre Paris encore plus accueillante aux familles fait partie des priorités de la Ville de Paris. Dans une ville aussi dense que Paris, les besoins d’activité et d’espace pour les familles sont essentiels. Le programme Paris Sport Famille qui propose aux enfants et aux familles des temps de jeu et d’activités sportives dans les équipements de la ville, dans tous les arrondissements et tous les week-ends rencontre également un succès notable depuis la rentrée.
D
es Ludomouv sillonnent Paris pour accueillir les familles, les enfants, les amis en leur proposant de multiples activités ludiques ; ces ludothèques itinérantes proposent gratuitement des jeux pour tous.

L’ensemble de l’espace public parisien qui se transforme pour s’adapter aux attentes et aux besoins des familles avec la rénovation des placesla création de nouvelles zones Paris Respire, la reconquête des voies sur berge et de tronçons de la petite ceinture, l’ouverture de nouveaux parcs (Nelson Mandela dans le 1er arrondissement, le jardin Truillot dans le 10e) et plus généralement le développement de la place de la nature en ville.

Le bilan d'activité du Conseil parisien de la jeunesse

Conseil Parisien de la Jeunesse vignette

Le Conseil parisien de la jeunesse (CPJ) a pour rôle: 

  • d'associer les jeunes Parisien·ne·s à l’élaboration des politiques municipales;
  • d'éclairer la municipalité dans ses décisions de manière à mieux prendre en compte les besoins et les attentes des jeunes Parisien·ne·s;
  • d'aider la collectivité à innover et à imaginer des solutions pour accompagner les jeunes Parisien·ne·s vers l'autonomie.

Le CPJ remet un rapport d'activité chaque année dont il présente une synthèse aux membres du Conseil de Paris. 

La promotion de cette année 2017-2018 qui a pour nom « Promotion Sacha Guitry - Être parisien, ce n'est pas être né à Paris, c'est y renaître » afin de marquer le caractère ouvert et accueillant de la Ville lumière, fait état d' un bilan d'activité centré autour de plusieurs actions: 

  • une mobilisation des jeunes Parisien·ne·s sur les enjeux liés au respect de l'espace public et au civisme en matière de propreté;
  • une modernisation et le développement du réseau des bibliothèques municipales;
  • une meilleure appropriation du patrimoine par les Parisien·ne·s;
  • des travaux et propositions sur l’élaboration du nouveau plan Climat Air Énergie de la Ville de Paris;
  • une contribution  sur le plan Économie circulaire de la Ville de Paris afin de partager la vision et la compréhension des enjeux de ce sujet par les jeunes Parisien·ne·s, notamment en proposant des mesures de sensibilisation du grand public sur les habitudes de consommation actuelles;
  • une participation du CPJ à une rencontre métropolitaine associant des jeunes de six communes de Seine-Saint-Denis en 2017 à l’occasion de la candidature de la Ville de Paris à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024;
  • une plus grande dimension internationale du CPJ (délégation envoyée au Forum international des organisations de jeunesse à Pékin mais aussi lors de journées d’études à Casquais au Portugal...).

Le développement du service de véhicules partagés

Depuis 2015, la municipalité lutte contre la pollution atmosphérique et développe les alternatives à la possession d’un véhicule individuel. La solution d’autopartage « en boucle », le service de véhicules partagés (SVP), a ainsi été développé.

Le principe est le suivant: le véhicule doit être ramené à son emplacement de stationnement en fin d’utilisation.

Ce mode d’autopartage « en boucle » répond à des besoins de déplacements de plus longue durée (demi-journée, journée ou week-end) et peut avoir un intérêt pour des usages professionnels (artisans, commerçants…). Une expérimentation est actuellement en cours dans le 2e arrondissement.

À noter

Les études réalisées montrent que les abonnés à l’autopartage en boucle réduisent de 41 % leur kilométrage en voiture. On estime qu’un véhicule en autopartage « en boucle » peut remplacer 7 voitures particulières et libérer 6 places de stationnement.

Continuité et prolongation des conventions existantes 

Aujourd’hui, une centaine de stations de service de véhicules partagés est répartie dans la capitale. Un nouvel appel à concurrence va être lancé cet automne pour garantir la continuité de l’activité de ces stations.

Poursuite du déploiement des stations de service de véhicules partagés et validation des nouvelles redevances

La Ville de Paris souhaite proposer jusqu’à 1 000 places sur voirie de service de véhicules partagés entre 2018 et 2019, réparties sur l’ensemble du territoire parisien.

Un appel à concurrence précisera les critères d’attribution des emplacements et les modalités de candidature pour les opérateurs intéressés.

Trois niveaux de redevances ont été établis en amont pour:

  • donner la possibilité aux opérateurs de se positionner sur une station selon la localisation, tout en soutenant un modèle économiquement viable;
  • faciliter le processus de réattribution en cas de désistement d’un opérateur, afin d’éviter toute rupture de service;
  • soutenir une tarification transparente afin que les opérateurs puissent soumettre les offres les plus adaptées aux besoins des Parisien.n.e.s. 

En bref 

1 000 places de parking aux portes de Paris

Mardi 25 septembre 2018, le Conseil de Paris a voté le financement avec IDF Mobilités de 1 000 places de parking situées dans 11 parcs relais aux portes de la capitale.

Les 1 000 places seront  réparties dans 11 parkings aux portes de Paris, qui doivent encore être équipés de bornes. Pour en bénéficier, il faudra être titulaire d’un Pass Navigo. Les abonnés Navigo bénéficieront d’un tarif de 75 euros par mois pour garer leur voiture avant de prendre les transports en commun.

Remaniement de l’équipe municipale

Les élus de Paris ont voté lundi la composition du nouvel exécutif :

  • Emmanuel Grégoire, Premier adjoint, chargé du budget, de la transformation des politiques publiques et des relations avec les arrondissements
  • Christophe Girard, adjoint à la culture
  • Véronique Levieux, adjointe aux ressources humaines, dialogue social et qualité des services publics
  • Karen Taieb, adjointe au patrimoine

Oleg Sentsov, citoyen d’honneur de la Ville

Portrait d'Oleg Sentsov devant l'hôtel de ville

Anne Hidalgo proposera au Conseil d’attribuer la citoyenneté d’honneur de la Ville de Paris à Oleg Sentsov : ce cinéaste ukrainien de 42 ans est emprisonné en Sibérie après avoir été kidnappé et torturé. Il été condamné à une peine de 20 ans de prison.

Il a entamé, le 14 mai dernier, une grève de la faim pour obtenir sa libération et celle des 70 détenus politiques ukrainiens retenus en Russie.

La maire de Paris s’est mobilisée depuis plusieurs mois déjà pour sa libération, aux côtés de nombreux artistes, intellectuels, élus locaux et citoyens. Le portrait d'Oleg Sentsov a été apposé devant l’Hôtel de Ville et sur la façade de plusieurs mairies d’arrondissement.

« Paris est reconnue comme la capitale des droits humains. Elle incarne sur toute la planète les libertés individuelles, dont la liberté d’expression, et défend la démocratie. Nous avons la responsabilité de promouvoir ces valeurs et de nous battre pour qu’elles soient respectées partout dans le monde. Oleg Sentsov doit être libéré », soulignait Anne Hidalgo le 7 septembre dernier.

Une consultation internationale sur l’avenir des autoroutes et du périphérique du Grand Paris

Le Forum métropolitain du Grand Paris, syndicat mixte d’études qui rassemble 168 collectivités de l’agglomération parisienne, vient de mener une étude sur les mobilités régionales à l’horizon 2030 avec notamment la participation active de l’Association des maires d’Ile-de-France (AMIF), de la Ville de Paris et de la Métropole du Grand Paris.

Dans cette optique, le Forum métropolitain du Grand Paris a proposé de conduire une consultation internationale sur le devenir des autoroutes, du boulevard périphérique et des voies rapides ou structurantes du Grand Paris.

L’objectif : dégager des visions à moyen et long terme (horizons 2030 et 2050) sur l’évolution de ces grandes infrastructures routières en Ile-de-France et définir des pistes concrètes qui pourront être mises en œuvre dès 2024 dans le contexte de l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques.

Quatre équipes pluridisciplinaires et internationales vont travailler sur ce sujet, en proposant plusieurs scénarios d’évolution. Une exposition grand public doit ainsi être organisée à la fin du premier semestre 2019.

Dernière mise à jour le vendredi 28 septembre 2018
Crédit photo : © Henri Garat / Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.