Ouvrir la recherche
Actualité

Un nouveau radeau végétalisé sur le canal de l'Ourcq

Mise à jour le 19/02/2020
Un radeau végétalisé a été installé sur le canal de l’Ourcq, dans le 19e arrondissement. Un aménagement rendu possible par le Budget Participatif qui favorise la biodiversité, à la fois dans l’eau et hors de l’eau.
C'est le deuxième radeau végétalisé à prendre place sur les canaux parisiens. Après celui du canal Saint-Martin, la Ville de Paris a installé un îlot végétal dans le 19e arrondissement, au niveau du quai de l’Oise, accolé au pont levant de Crimée et devant le square Serge-Reggiani (ex-square de la place de Bitche).
Comme pour le premier radeau, cette structure favorise la biodiversité dans l’eau et hors de l’eau. Véritable lieu de refuge pour la faune, l’îlot offre nourriture et espace de reproduction pour les espèces aquatiques et subaquatiques. Le radeau permet également d’embellir le paysage du canal de l’Ourcq et de créer un espace d’observation pour le public et propice aux animations pour les scolaires.
Pour mémoire, un premier radeau végétalisé a été installé sur le canal Saint Martin le 12 février 2019, dans le 10e arrondissement. Un an après, les résultats sont satisfaisants : les plantes intégrées au radeau se sont développées rapidement, la faune s’est approprié cet habitat et les habitants du quartier ont montré leur intérêt pour ce coin de nature en ville.

Ce site a été choisi pour les caractéristiques suivantes :

  • Un lieu préservé et sécurisé. La structure flottante n’étant pas aménagée pour recevoir du public mais pour protéger la faune et la flore, l’emplacement choisi en contrebas du pont, où le plan d’eau est nettement plus bas que la rive, permettra d’éviter que les riverains montent dessus.
  • Des conditions d’accueil du milieu aquatique améliorées. Un repérage des sites propices à la faune piscicole et aux invertébrés aquatiques a été réalisé en amont de l’installation.
  • Un lieu bien exposé. L’ensoleillement est bon de ce côté de la rive pour la croissance des plantes. L'espace à quai est assez large pour permettre l’organisation d’activités de découverte avec des scolaires, des associations et des riverains.

350 plantes et 4 Biohuts

D’une surface de 35 m², l’îlot est recouvert de quelque 350 plantes, soit environ 10 plantes au mètre carré, réparties en quatre espèces différentes : le souci d'eau (Caltha palustris), le myosotis des marais (Myosotis scorpioides), le laîche à épis pendants (Carex pendula) et le jonc épars (Juncus effusus). Issues du centre horticole de la Ville de Paris, ces plantes de berges ont toutes été choisies pour leur capacité à résister au froid, à s’adapter au milieu aquatique et pour leur pérennité. De fait, elles nécessitent peu d’entretien, tout juste une coupe annuelle ou semestrielle selon leur croissance.
Par ailleurs, cette plateforme végétale est équipée de quatre Biohuts fixés sous la structure, une sorte de casier grillagé remplis de coquilles d’huître, qui constituent un refuge pour la biodiversité subaquatique. De nombreuses espèces d’animaux y ont ainsi déjà été identifiées : crustacés, bivalves, gastéropodes, éponges, etc. On y a même observé des traces de pontes… Sans oublier les espèces d’oiseaux qui peuplent le canal de l’Ourcq et qui peuvent également utiliser le radeau comme nichoir, voire comme garde-manger.

Les canaux parisiens, véritables couloirs écologiques

Canal de l’Ourcq (98 km dans sa totalité), canal Saint-Denis (6,6 km), bassin de la Villette ou encore canal Saint-Martin (4,5 km), les canaux parisiens abritent une biodiversité étonnante, dans l’eau, sur l’eau ou dans les airs (mouettes, cormorans, goélands, etc.).
Estampillés trame bleue et verte, ils servent de couloirs écologiques aux espèces qui l’empruntent pour rejoindre les autres réserves de biodiversité de Paris (bois de Boulogne et de Vincennes notamment), ou tout simplement pour s’y nourrir et s’y reproduire. En tout, 90 espèces d’oiseaux ont été identifiées sur l’ensemble des 130 km de canaux, de la bergeronnette des ruisseaux à la sterne pierregarin, en passant par le grand cormoran ou le canard colvert. Les eaux parisiennes abritent en outre 25 espèces de poissons…

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.