Un « plan piéton » pour piétonniser massivement Paris

Service
Mise à jour le 14/12/2023
 Piétons foulant les pavés parisiens.
Cent nouveaux hectares piétonnisés, extension du dispositif « Paris Respire », multiplication des ombrières et des trottoirs végétalisés, nouveaux quartiers piétons… Le nouveau plan de la municipalité fait la part belle à la marche sous toutes ses formes.
À Paris, la marche a la cote ! C’est le premier mode de déplacement des Parisiens, quelle que soit la raison de leur déplacement. Seuls les déplacements domicile-travail restent majoritairement faits en transports en commun.
Après la création d’un Code de la rue, qui réaffirme la priorité absolue aux piétons, Paris lance un plan d’investissements qui leur est 100 % dédié.
Chiffres clés
- 65 % des déplacements à Paris se font à pied.
- Entre 2010 et 2020, le nombre de déplacement à pied à Paris a augmenté de 12 %.
- Un trajet moyen à pied dure 13 minutes et fait en moyenne 500 mètres.
- Les jeunes (6-14 ans) et séniors (+60 ans) sont les publics qui marchent le plus.

C'est quoi le plan « Paris, priorité piéton » ?

Doté de 300 millions d’euros d’investissements, ce plan piéton 2023-2030 est un outil majeur de la transformation et de l’adaptation de la Ville aux dérèglements climatiques. Il vise à rendre la marche plus accessible, sûre et agréable pour tous les habitants et visiteurs de Paris, avec trois objectifs :
  • Donner plus de place aux piétons et affirmer partout la priorité piétonne
  • Élever les standards de qualité, de sécurité et de confort des espaces piétons
  • Adapter la marche aux enjeux climatiques

Donner plus de place aux piétons

Créer 100 nouveaux hectares d’espaces piétons d’ici 2030 et poursuivre le rééquilibrage de l’espace public en faveur de la marche

D’ici 2026, la Ville de Paris prévoit de :
  • piétonniser 100 nouvelles rues à proximité des écoles primaires, élémentaires, des collèges, lycées, universités ou établissements publics recevant des enfants ou des étudiants ;
  • aménager 50 nouvelles rues aux enfants avec de la nature, des fontaines, des bancs et des marquages ludiques au sol ;
  • réaliser de nouvelles places piétonnes, notamment à proximité des sites olympiques ;
  • piétonniser progressivement les 12 kilomètres de contre-allées des boulevards et des avenues parisiennes ;
  • créer ou agrandir un cœur piéton dans chaque arrondissement, en concertation avec les mairies d’arrondissement, grâce à de nouveaux plans de circulation réduisant le trafic motorisé.

Étendre le dispositif « Paris Respire » et faciliter les piétonisations événementielles

Pour permettre aux Parisiens de profiter davantage d’une ville sans voiture, la Ville de Paris prévoit :
  • d’expérimenter des « Paris Respire » étendus sur toute la durée du week-end en été.

Améliorer les déplacements en créant un réseau piéton efficace et lisible

Personne âgée traversant la rue sur un passage piétons

Améliorer la signalétique des rues parisiennes

Afin de faciliter l’orientation des piétons, la Ville de Paris s’engage d’ici 2026 à :
  • assurer la présence et la lisibilité des plaques de rues ;
  • mener une campagne de réinstallation des plaques de rues manquantes, grâce à une opération participative et citoyenne sur l'application DansMaRue.

Améliorer les continuités piétonnes entre Paris et les communes limitrophes

Afin de favoriser les déplacements piétons entre Paris et ses différentes communes voisines et de casser la fracture que représente aujourd’hui le Périphérique, la Ville de Paris s’engage à :
  • renforcer son travail de partenariat avec les communes voisines pour créer des liaisons piétonnes plus fluides et accessibles entre Paris et la petite couronne ;
  • systématiser la création et le renforcement des continuités piétonnes situées aux portes de Paris dans le cadre des projets d’urbanisme.

Renforcer le rôle de la marche en complémentarité avec les transports en commun

Afin d’assurer des trajets efficaces entre les différents modes de transports, la Ville de Paris s’engage à :
  • Faciliter les cheminements en correspondance entre les stations de bus, de métros, de tramway et de stationnement vélo

Améliorer le confort aux arrêts de bus

Afin que chaque arrêt de bus soit adapté aux besoins des personnes à mobilité réduite, garantissant ainsi un accès équitable à l’ensemble du réseau de transport en commun, la Ville de Paris s’engage à finaliser la mise en accessibilité des arrêts de bus et aménager des zones d’attentes des transports en commun plus confortables.

Élever les standards de qualité, de sécurité et de confort des espaces piétons

Affirmer la priorité piétonne : apaiser la circulation motorisée et lutter contre l’accidentologie piétonne

Dans la continuité des réformes menées pour apaiser la ville, Paris s’engage à :
  • Poursuivre la réduction du nombre et des flux de véhicules motorisés au profit de l’apaisement de la Ville et des piétons, notamment en encourageant le recours aux transports en commun, au covoiturage, à la marche et au vélo ;
  • Mettre en œuvre une Zone à trafic limité dans le centre de Paris ;
  • Renforcer les opérations de police municipale destinées à lutter contre la vitesse excessive et le non-respect de la priorité piéton ;
  • Équiper de jumelles radars et de sonomètres les policiers municipaux pour lutter contre la vitesse excessive et le bruit routier.

Clarifier et amplifier les zones de rencontre

Pour permettre une meilleure lisibilité et cohérence d’ensemble entre les zones de rencontre (où la vitesse est limitée à 20 km/h) sur notre territoire, la Ville de Paris s’engage à :
  • Préciser sa doctrine d’aménagement des zones de rencontre en matière de stationnement, de largeur des trottoirs et de covisibilité entre véhicules et piétons ;
  • Ouvrir de nouvelles zones de rencontre en identifiant les voies et secteurs propices à la bonne compréhension et l’appropriation de ce statut de voie.
  • Améliorer la sécurité et le confort des traversées piétonnes
Les passages piétons sont des zones particulièrement sensibles en matière de sécurité routière, car la plupart des accidents surviennent à ces endroits.
La Ville de Paris s’engage à :
  • Considérer la vitesse des personnes aînées (soit 0,8 mètre par seconde selon CEREMA) comme base de référence pour la programmation des traversées piétonnes et allonger les temps de traversées quand cela est nécessaire ;
  • Supprimer 100 % du stationnement dans une bande de 5 mètres en amont et en aval des passages piétons afin d’améliorer la covisibilité entre véhicules circulant sur la voie et piétons traversant la chaussée ;
  • Créer des traversées piétonnes supplémentaires pour que les piétons n’aient pas plus de 100 mètres à faire entre deux passages piétons ;
  • Multiplier les feux sonores et chemins de guidage pour les personnes déficientes visuelles et assurer la distribution de commandes sonores gratuites ;
  • Expérimenter de nouveaux dispositifs sonores ou tactiles facilitant les traversées de passages piétons pour les personnes en situation de handicap ;
  • Aménager des îlots piétons confortables sur les traversées piétonnes les plus longues.

Vers une « vision zéro » accident grave et mortel à Paris

Afin de tendre vers la disparition des accidents graves ou mortels, la Ville de Paris :
  • S’engage dans la démarche « vision zéro » initiée par d’autres villes européennes, afin de limiter de manière proactive tous les risques pesant sur usagers vulnérables de la voirie, notamment en réduisant la vitesse des véhicules, en améliorant la signalisation, en aménageant des continuités piétonnes sécurisées et en sensibilisant tous les usagers de la route ;
  • Demande que les véhicules lourds s’équipent de détecteurs de lutte contre les angles morts et s’engage à rendre sa flotte de véhicules de la Ville de Paris exemplaire en la matière ;
  • Plaide auprès de l'État et de la Préfecture de Police pour le déploiement de radars urbains de nouvelle génération

Adapter la marche aux enjeux climatiques

Augmenter les horaires d’ouverture des parcs et jardins en cas de canicule et en été

Pour offrir aux Parisiens des endroits où se rafraîchir et se détendre pendant les journées chaudes, en plus des parcs déjà accessibles 24 h/24, la Ville de Paris s’engage à :
  • Élargir les heures d’ouvertures de certains parcs et jardins comme lieux de repos et de fraîcheur lors des périodes de canicule et en période estivale.

Végétaliser les trottoirs

Afin de garantir des déplacements piétons dans les meilleures conditions, sur des trottoirs larges et à l’ombre autant que de possible, la Ville de Paris s’engage à :
  • Améliorer les conditions pour marcher et l'accessibilité des berges de Seine et des canaux
Dans la continuité de la piétonnisation réalisée sur les berges de Seine, afin de faciliter l’accès aux berges de Seine et des canaux, la Ville de Paris s’engage à :
  • Mener une étude prospective visant la réalisation de nouveaux pontons et continuités piétonnes sur les berges de Seine et des canaux, pour en résorber les discontinuités piétonnes.
  • Multiplier les lieux de détentes confortables et calmes sur l’espace public
  • Augmenter le nombre de bancs et d’assises Afin de créer des espaces de repos et de détente pour les piétons, leur permettant de souffler au cours de leur trajet ou bien d’apprécier leur environnement, la Ville de Paris s’engage à :
  • Accélérer le déploiement de bancs et d’assises le long des continuités piétonnes où des besoins sont identifiés.

Réduire le bruit à Paris pour une marche plus paisible

Afin de proposer un environnement calme et confortable pour la marche dans la capitale, et afin d’améliorer le cadre de vie de manière générale, la Ville de Paris s’engage à :
  • Agir pour la réduction des nuisances sonores en ville, notamment en réduisant la vitesse à 30 km/h sur les voies parisiennes où ce n’est pas encore le cas, en expérimentant des radars acoustiques, en renforçant les contrôles routiers des véhicules bruyants, et en œuvrant pour le renforcement des normes d’émissions sonores des deux-roues motorisés ;
  • Lutter contre l’usage abusif des klaxons et des sirènes.
  • Multiplier les points d’eau et d’ombre destinés aux piétons

Fontaines à eau, ombrières… plus de confort pour les marcheurs !

Pour rendre la marche plus confortable à toutes et tous en offrant les services essentiels sur leur parcours, la Ville de Paris s’engage à :
  • Poursuivre le déploiement de fontaines d’eau potable, brumisateurs, sanisettes et autres services à la marche ;
  • Poursuivre le déploiement d’ombrières, là où la végétalisation n’est pas possible.
L'actualité municipale vous intéresse ?
Default Confirmation Text
Settings Text Html