Ouvrir la recherche
Service

Les rues végétales

Mise à jour le 18/09/2018
Une «rue végétale» est une rue où l’herbe pousse sur les trottoirs et en pied des façades, une rue où les habitants peuvent venir jardiner et se rencontrer…

Qu’est-ce qu’une rue végétale ?

Dans les rues végétales, la circulation automobile est absente ou apaisée, afin de donner la priorité aux piétons et aux mobilités douces.

Installer la nature au cœur des quartiers

La Ville peut s'appuyer sur une large gamme d'aménagements - modulables selon leur lieu d'implantation - et le renforcement de la présence végétale :
  • plantation d’arbres ;
  • mise en place de pavés à joints engazonnés (« laisser pousser l'herbe entre les pavés ») ;
  • végétalisation partielle des trottoirs par la création de « stries enherbées » dans l’asphalte ;
  • découpe superficielle du trottoir en pied d'immeuble pour créer une bande de terre le long des façades ;
  • création de murs végétalisés de plantes grimpantes ;
  • mise en place de bacs de plantation en bois.
La rue végétale s’inscrit dans les actions visant à installer la nature au cœur de la ville : la végétalisation permet notamment de favoriser le rafraîchissement de la ville, de lutter contre la pollution atmosphérique et de diminuer les rejets d’eaux pluviales en égout grâce à la perméabilité des surfaces.
Jardinière sur un trottoir
Jardinière sur un trottoir
Jean-Pierre Viguié / Mairie de Paris

Les habitants acteurs de la transformation de leur rue

Dans chaque arrondissement, la rue végétale est imaginée et réalisée en lien étroit avec les habitants : la concertation préalable est indispensable, mais la participation des habitants continue au-delà ! Leur implication tout au long du projet est essentielle : ce seront les riverains qui feront vivre la rue végétale, en lien avec les services de la Ville. Ils sont de véritables acteurs de la transformation de leur rue. Aussi, ils sont invités à :

  • apporter leur contribution lors du choix des végétaux ;
  • investir les trottoirs avec des pots et des bacs de plantations ;
  • prendre en charge l’entretien des plantations ;
  • végétaliser leurs façades, leurs balcons ;
  • créer de nouveaux rendez-vous conviviaux : repas de quartier, etc.
Dans ces rues d'un nouveau genre, la présence du végétal doit pouvoir inciter à un nouvel usage de l’espace public. La rue végétale est une rue à vivre autant qu’une rue où l’on passe, une rue conviviale et attractive pour les riverains et pour les usagers de l’espace public en général, une rue support de lien social.
Plantation dans des jardinières sur le trottoir par les enfants des écoles avec les jardiniers de la Ville.
Plantation dans des jardinières sur le trottoir par les enfants des écoles avec les jardiniers de la Ville.
Jean-Pierre Viguié / Mairie de Paris

Renforcer les continuités écologiques

La rue végétale constitue un corridor pour la nature à Paris. À l’image des alignements d’arbres des rues, de la Petite Ceinture ou encore des berges de la Seine et des canaux, la rue végétale dessine une continuité écologique propice à la biodiversité, où la nature peut circuler dans la ville.
Les réservoirs de biodiversité sont principalement les parcs et jardins, les cimetières ainsi que le bois de Vincennes et le bois de Boulogne.
Le dynamisme de ces réservoirs repose sur la mobilité et les échanges que les êtres vivants entretiennent dans Paris et à l’échelle de la région. C’est le rôle des continuités terrestres et aquatiques qu’on appelle corridors écologiques et qui forment la trame verte et bleue de Paris.
La végétalisation de l’espace public est plus forte grâce à ces interconnexions. À l’image de nos propres villes connectées par des voies de circulation, ce réseau écologique correspond à une infrastructure verte.
Abeilles butinant dans la rue Léon-Séché (15e).
Abeilles butinant dans la rue Léon-Séché (15e).
Jean-Pierre Viguié / Mairie de Paris

Quelles sont les rues végétales ?

Les 11 rues réalisées

  • rue Borda (3e) depuis octobre 2019
  • rue de Sully (4e) depuis mars 2019
  • rue Corvetto (8e) depuis mars 2019
  • rue Pierre Haret (9e) depuis janvier 2019
  • rue Gustave Goublier (10e) depuis mai 2018
  • rue Lacharrière (11e) depuis décembre 2019
  • rue de Cîteaux (12e) depuis janvier 2016
  • rue Léon Séché (15e) depuis janvier 2016
  • rue Montcalm (18e) depuis avril 2019
  • rue Georges Thill (19e) depuis avril 2019
  • rue du Retrait (20e) depuis avril 2018

Et bientôt, deux nouvelles

  • rue de Vimoutiers (13e)
  • passage des Patriarches (5e)
Vous ne trouvez pas l’information que vous cherchez ?
Posez votre question

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.