Ville de Paris

Série

Le quartier Vaugirard au rythme de la ville du quart d’heure

Mise à jour le 02/12/2021
La ville du quart d'heure, c'est quoi ? Pour le savoir, suivez-nous dans les quartiers, à la rencontre des habitants, des associations et des agents qui la font vivre. Ce deuxième épisode de notre série est consacré au quartier Saint-Lambert / Vaugirard (15e). Découvrez aussi les lieux et les services accessibles à 15 minutes de chez vous et profitez-en !
Le quartier Saint-Lambert/Vaugirard, vous connaissez ? Non, alors on vous guide dans ce secteur situé entre les rues de la Croix-Nivert, Mademoiselle, Cambronne, Vaugirard et Convention.

Un peu d'histoire

Le quartier Saint-Lambert est niché au cœur du 15e arrondissement, le plus peuplé de Paris. Historiquement, il correspond à l’ancien village de Vaugirard, annexé à la capitale en 1860, à l’instar d’autres communes limitrophes comme Belleville, Grenelle et La Villette. Le nom Vaugirard est une déformation de « Val Gérard » en hommage à l’abbé de Saint-Germain, Gérard de Moret, qui contribua au XIIe siècle à l’essor de ce qui n’était alors qu’un hameau dénommé « Valgérard » puis « Vaulgérard » et enfin « Vaugirard ».
Ancienne mairie de Vaugirard 15eme arrondissement novembre 1895.
Ancienne mairie de Vaugirard 15eme arrondissement novembre 1895.
Emonts ou Emonds Pierre Photographe / CC0 Paris Musées / Musée Carnavalet
Assez vallonné, le lieu favorisa l’exploitation de vignobles et surtout de carrières dont est extraite la fameuse pierre de Vaugirard, utilisée pour l’édification de nombreux monuments de Paris, l’École militaire notamment.
Parmi les lieux emblématiques du secteur, on notera le square Saint-Lambert ainsi que le lycée Camille Sée, datant des années 1930. Les deux ont été construits sur l’emplacement de l’ancienne usine à gaz de Vaugirard. Les ateliers d'artistes « La Ruche », classés aux Monuments historiques, sont un témoignage de la vie artistique du quartier. Chagall, Modigliani et Brancusi y étaient installés.
Aujourd'hui, le quartier, plutôt familial, est peuplé d’environ 21 000 habitants.

Regard sur Vaugirard

Balade en images dans les rues du quartier. Entre modernité, immeubles patrimoniaux et verdure avec la tour Eiffel en voisine, le quartier offre une diversité de points de vue.

En podcast, si on suivait la piste cyclable de la rue de Vaugirard

C'est la rue la plus longue de Paris : on peut la suivre à vélo ou à trottinette sur la piste aménagée. Dans ce podcast, guidé par des lycéens du quartier, rencontrez Patrick, 74 ans, qui vit ici depuis qu’il est né, ou, au parc André-Citroën, les jardiniers-paysagistes. Leur passion ? Bichonner fleurs et arbres entre deux chasses aux papillons.

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Focus sur les principaux équipements de proximité du quartier

À l'aide de cette cartographie interactive, vous pouvez découvrir le quartier Vaugirard et ses équipements et ses lieux de proximité.

Ce contenu est hébergé par uploads.knightlab.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

3 questions à Olivier et Abdou, animateurs dans les écoles le samedi

Pour devenir une ville des proximités, on peut commencer par repenser l'utilisation d'équipements existants. C'est le cas des cours d'école qui deviennent les samedis, des lieux de rencontres et d'animations pour les habitants d'un quartier.
Abdou Helmaoui et Olivier Mendy ont sorti la table de ping pong et attendent les habitants du quartier pour lancer le tournoi.
Clément Dorval / Ville de Paris
À l'école élémentaire Mademoiselle, 81, rue Mademoiselle, nous avons rencontré Olivier Mendy et Abdou Helmaoui, dynamiques animateurs de temps périscolaires dans les écoles en semaine. Ils se sont portés volontaires pour être aussi présents les samedis au sein de différentes écoles du 15e qui ouvrent leur cour à tout le monde.

Que se passe-t-il les samedis dans les cours d'école ?

Nous proposons des activités pour tout public : des jeux collectifs comme le basket, du football ou des tournois de ping-pong… C'est gratuit, en entrée libre et ouvert à qui veut. Les habitants du quartier peuvent juste passer une tête ou rester un moment. Certains s'arrêtent entre deux courses, d'autres viennent spécifiquement participer aux jeux. L'école accueille aussi des associations qui proposent des activités comme la magie, le Double Dutch ou des activités de sensibilisation au handicap, etc.

Quel public vient ici ?

Beaucoup de jeunes de l'école ou d'écoles aux alentours. Les grands viennent avec leur frère ou leur sœur. On a aussi des enfants qui viennent seuls (ils doivent avoir plus de 12 ans pour venir non accompagnés). Comme nous sommes animateurs depuis longtemps, nous en connaissons certains très bien. Parfois des anciens viennent nous voir parce qu'ils ont appris qu'on animait. Cela nous fait vraiment plaisir. Nous voyons aussi des personnes plus âgées. L'autre jour on a eu deux amies d'une soixantaine d'années, elles se sont lancées dans une partie de ping-pong et elles couraient comme des jeunes de 17 ans ! D'autres seniors viennent juste se poser sur un banc pour discuter ou se distraire.

Que pensez-vous de ces ouvertures les samedis ?

Nous y sommes très favorables ! Cela crée des moments hors de l'école et en même temps encadrés où les rencontres sont plus spontanées. Cela nous permet aussi de voir les parents, de discuter avec eux, voir comment cela se passe entre eux et leurs enfants. Parfois, cela permet de comprendre des choses sur les enfants qu'on a. Pour les gamins, c'est aussi la possibilité de sortir de chez eux, de faire des activités gratuites en retrouvant les copains. Pour les personnes plus âgées, c'est distrayant. Nous aimerions qu'il y ait plus de publicités autour de ces ouvertures et que les gens du quartier n'hésitent pas à passer les grilles de l'école. On leur assure qu'ils passeront un bon moment !

Les autres écoles ou crèches ouvertes les samedis dans tout l'arrondissement

  • Maternelle, 16, rue Emeriau (cour oasis)
  • Élémentaire, 17, Vigée Le Brun (cour oasis)
    Les cours Oasis : sont des espaces rafraîchis, plus agréables à vivre au quotidien et mieux partagés par tous. Lire notre article sur ces cours.
  • Élémentaire, 14, rue François-Coppée
  • Crèche, 93 quater, rue Saint-Charles
  • Crèche, 71, avenue Felix-Faure
Une cinquantaine de cours d'école sont ouvertes les samedis dans tout Paris.

Action et Transition, l'association qui fait rimer insertion, inclusion et… main verte !

Lors des confinements, il y avait beaucoup de vie au 153, rue de la Croix-Nivert. Dans les locaux d'Action et Transition, les habitants pouvaient venir chercher les commandes passées auprès de leurs maraichers. Les bénévoles de l’association aidaient aussi, à la mairie du 15e, à la distribution de masques et à la confection et distribution de paniers solidaires. Aujourd'hui, l'association est revenue à sa vocation première : l'emploi et l'accompagnement. Bref, une vraie association de quartier qui noue des liens entre les habitants.

Réinsertion

« Notre association a pour premier objectif l'emploi de personnes éloignées du travail. Nous les embauchons et les accompagnons, pendant 6 à 12 mois, via des ateliers pédagogiques ou des formations. Notre but est de les aider à trouver un métier pérenne. En ce moment, sept agents assurent l'entretien des espaces verts en lien avec la mairie du 15e », explique Christian Bossa vice-président, ravi d'annoncer que l'association vient d'obtenir l'agrément Association chantier d'insertion. « Nous avons vraiment vocation à être un tremplin. » Et l’embauche ferme par la Ville de Paris d’un de ses agents comme jardinier en est une bonne illustration. L'association accueille aussi stagiaires et services civiques.

Animations…

L’action dans le quartier ne s'arrête pas là : des cours d'alphabétisation, en priorité pour des femmes au foyer ou isolées, du soutien scolaire et des cours de couture sont proposés. Tous sont animés par des bénévoles qui ont des compétences dans ces domaines. L’association est d’ailleurs preneuse de nouvelles adhésions et de nouvelles compétences.

… et botanique

Bonne nouvelle : dans le prolongement de son implication dans le projet européen Interreg imagine qui œuvre notamment pour l’insertion par les métiers de l’agriculture urbaine, de personnes totalement éloignées de l’emploi, l’association a remporté l'appel à projets Parisculteurs. Avec ses partenaires Vergers Urbains, Ecoterale et le Samu Social, elle investira le site mis à disposition par Paris Habitat : 5 000 m², répartis en 3 espaces sur la résidence Frères Voisin et la résidence étudiante Bertelotte, rue du Colonel Avia. Elle pourra ainsi créer des emplois autour d’un espace de maraîchage bio-intensif, d’une culture de champignons/endives en sous-sol, d’un jardin partagé, une forêt comestible et une ferme participative. « Nous l'avons baptisée la Ferme voisine et ce sera aussi un lieu pour tisser des liens entre étudiants, personnes en insertion et riverains. »
Un nouveau défi pour l'association qui fait déjà bien pousser le lien social dans le quartier.

Un quartier à la pointe de l'innovation

En plus d'être un quartier vivant, le 15e porte des projets innovants.

Smart lighting : la rue qui s'éclaire en fonction de sa fréquentation

Financé en partie par le budget participatif du 15e arrondissement, un dispositif d’éclairage nocturne intelligent permet une économie d’énergie estimée à 80 %. Nommé smart lighting, il est installé progressivement dans le quartier. Lire l'avancée du projet déposé au Budget participatif.
Le dispositif permet une gradation de l’éclairage nocturne, en fonction du passage dans la rue. La variation de la « température » de couleur de la lumière diffusée a aussi des effets sur la biodiversité et également sur les rythmes biologiques des personnes.
Enfin, les capteurs sur les réverbères sont capables de détecter le niveau d’occupation des places. L’information remonte à une plateforme, et l’application permet aux automobilistes de savoir si, et où, une place est libre.

Et bientôt un espace d’e-sport

Le 42, rue Cambronne est un immeuble de grande hauteur des années 70. Il va devenir un grand site de colocation et d’e-sport. C'est un programme mixte qui sera baptisé « PONG » (en référence au premier jeu vidéo d’arcade de sport). Les trois niveaux de parkings seront transformés en espaces d’e-sport. Du 1er au 4e étage, se déploiera un espace de coworking de 2 700 m² pour un incubateur de nouvelles technologies, qui sera accessible 24 h/24 à ses occupants. Du 5e au 12e étage, huit duplex de 12 chambres (3 500 m²) accueilleront une centaine de colocataires. Livraison prévue en 2023. Voir tout le projet.

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations