Ouvrir la recherche
Entretien

« La vigne de Montmartre symbolise une ancestrale tradition viticole »

Mise à jour le 05/10/2020
Le saviez-vous ? Il existe 5 vignobles dans la capitale. Sylviane Leplâtre, ingénieure agronome et œnologue pour la Ville de Paris, nous raconte l'histoire du vin « Made in Paris ».

À quand remonte la tradition viticole parisienne ?

La culture de la vigne autour de Paris date de l’époque gallo-romaine. Des textes anciens et des fouilles archéologiques indiquent que jusqu'à la fin du Moyen Âge, la région située dans un rayon d’une centaine de kilomètres autour de Paris fut l'une des principales productrices de vin d’Europe, avec près de 42 000 hectares.
Les vignes ont été plantées pour alimenter les urbains. Avoir un vignoble était un gage de richesse. Une des aspirations majeures des riches citadins était de servir sur leur table des vins issus de leur propriété. Jusqu’au XIXe siècle, le vin est considéré comme une boisson désaltérante. Il était beaucoup plus léger qu’aujourd’hui. L’eau n’était pas consommable en l’état, alors que l’alcool du vin empêchait les micro-organismes de se développer.
Les vignobles appartenaient à des abbayes. La colline de Montmartre était ainsi la propriété de l’abbaye de Saint-Denis, comme ceux de Clignancourt et la Goutte d’Or. Les vignobles de Gentilly, Vanves et Suresnes appartenaient à l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés.

Pourquoi ces vignobles ont-ils disparu ?

Après des années de prospérité, ils disparaissent peu à peu au XIXe siècle face à une urbanisation qui redessine Paris, mais aussi sous l’effet des maladies de la vigne. En quelques décennies, ces maladies venues d'Amérique du Nord ravagent le vignoble européen : l'oïdium arriva le premier en 1845 puis le phylloxera en 1861-1863 et le mildiou de la vigne en 1878.
En attendant de trouver un moyen de lutte contre le phylloxéra, les vignobles d’Ile-de-France ont été décimés et n’ont pas été reconstruits.
Panier rempli de grappes de raisins.
Jean-Pierre Viguié / Ville de Paris

Et il n’a pas été envisagé de les replanter au XIXe siècle ?

Il y avait plus d’intérêt à construire des habitations que de replanter le vignoble parisien. Le chemin de fer permettait d’amener des vins jusqu’à la capitale. C'est ainsi que le négoce de Bercy est né. Ce fut au XIXe siècle le plus grand marché de vins et spiritueux d'Europe.

Le négoce de Bercy était l'un des plus grands marchés de vins d'Europe au XIXe siècle

Sylviane Leplâtre
ŒNOLOGUE POUR LA VILLE DE PARIS
Acheminé en bateau ou en train, le vin était directement négocié sur les berges. Les commerçants amenaient d’énormes cuves, faisaient l’assemblage des vins, le conditionnement en bouteilles, les vendaient puis les exportaient. Jusque dans les années 60, on trouve quelques traces de cette plateforme de négoce viticole.

Quand ont été reconstruits les vignobles parisiens actuels ?

Les vignobles du parc Georges-Brassens ont été plantés en 1983. La vigne comprend environ 600 plants de cépages rouges dont du pinot noir et des variétés résistantes aux maladies. Les vins sont vendus aux enchères en septembre au profit d’associations caritatives du 15e.
En 1996, dans le jardin Yitzhak-Rabin, qui fait partie du parc de Bercy, ont été plantés 350 pieds de sauvignon et chardonnay sur une superficie de 660 m2. Actuellement replantée en variétés résistantes aux maladies pour la moitié, la vigne produit un vin blanc aromatique, que l’on peut découvrir et déguster au cours d' événements réalisés dans le jardin.
Sur les hauteurs de la butte, une vigne a été plantée en 1992 dans le parc de Belleville. On y retrouve 250 m² de plantation comptant 140 pieds de pinot meunier, de chardonnay et de variétés résistantes aux maladies, rouges et blancs. La production est un vin rosé délicat et aromatique, proposé lors d'événements du quartier.
Plantée initialement en 1995, la vigne de la butte Bergeyre contient maintenant environ 100 plants de pinot noir et 350 plants de cépages blancs et rouges résistants aux maladies. Elle produit du vin blanc et du vin rouge, également proposés lors d'événements de l'arrondissement.

Et ceux de Montmartre ?

La vigne de Montmartre porte le symbole d’une ancestrale tradition viticole qui débute à l’époque gallo-romaine et connaît son apogée à la fin du XVIIe siècle. Elle est née en 1933 à l'initiative d’une poignée d’habitants qui tenaient à sauver le terrain de l’urbanisation et auxquels la mairie apporta son soutien.
Une personne ceuille des raisins dans les vignes.
Les vendanges dans la vigne de Montmartre.
Jean-Pierre Viguié / Ville de Paris
Le clos de Montmartre est une curiosité dont l'histoire ne manque pas de piquant ! Il en va de même pour la première fête des vendanges qui s’est tenue dès 1934… alors que la vigne ne donne du raisin que dans sa troisième année. C’est grâce à la générosité des vignerons, du Beaujolais notamment, qui ont offert à Montmartre ses premières grappes pour que la fête soit.
Les bénéfices de la vente des bouteilles sont reversés aux œuvres sociales du Comité des Fêtes et d'Action Sociale de Montmartre et du 18e.

Quelles sont les particularités du vin du clos de Montmartre ?

La vigne de Montmartre est cultivée selon les principes bio, c'est-à-dire traitée uniquement avec des pesticides autorisés en viticulture biologique, le cuivre et le soufre. Ce qui lui vaut d'être inscrite parmi les sites Oasis Nature, un label délivré par l'association d'Hubert Reeves pour la préservation de la biodiversité.

Le vin de Montmartre est un kaléidoscope d’arômes.

Sylviane Leplâtre
œnologue pour la Ville de Paris
Le Clos Montmartre est vinifié dans les caves de la mairie du 18e, avec des techniques innovantes et sans sulfites. C’est un vin exceptionnel, qui n’existe pas ailleurs. Il est issu de 30 cépages différents. La parcelle est exposée au nord, ce qui lui donne un peu d’acidité, dans une latitude assez élevée. Les vignes sont taillées de manière à disposer d’un maximum d’ensoleillement.
Au niveau du goût, ce sont des arômes très complexes. C’est un kaléidoscope d’arômes. Les tanins sont très tendres, ronds. C’est très frais. Un vin très agréable, qui ne ressemble à aucun autre.

La carte des vignobles municipaux à Paris

Ce contenu est hébergé par framacarte.org
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.