Service

Comment Paris lutte contre l'exposition au plomb

Mise à jour le 19/12/2022
Des enfants jouent dans la cour de la crèche Monplaisir, Paris 20e
La Ville de Paris s’est engagée depuis plusieurs décennies dans la suppression du plomb dans ses réseaux publics d’eau et son bâti. Elle met en œuvre un plan d’action pour surveiller tout particulièrement la présence du plomb dans l’environnement des enfants, accélérer les dépistages du saturnisme, renforcer le suivi des enfants concernés, et poursuivre l’identification des sources de pollution au plomb.

Utilisé historiquement dans les peintures, les canalisations, les batteries et accumulateurs, l'essence ou encore par exemple certains cosmétiques, le plomb peut représenter un risque pour la santé, notamment s’il est ingéré par les enfants (risque de saturnisme).

La recherche de plomb dans les établissements parisiens accueillant des enfants

En complément de la suppression de toutes les canalisations en plomb dans le réseau public d’eau, la Ville de Paris a réalisé dans les années 1990 une vaste campagne d’élimination des canalisations d’eau intérieures en plomb dans ses propres équipements, en premier lieu dans les écoles et les crèches. La qualité de l’eau y est régulièrement contrôlée.
De plus, les peintures anciennes, qui peuvent contenir du plomb, sont progressivement supprimées.
Les services municipaux mènent aussi une veille active des cas de saturnisme grâce au réseau des centres PMI, en lien avec les autorités sanitaires.
Cependant, du plomb peut subsister dans les peintures anciennes, les terres des cours et jardins. C'est pourquoi depuis juin 2021, dans le cadre de son plan d’actions de lutte contre la pollution au plomb, la Ville de Paris a lancé des investigations pour la recherche de présence de plomb dans ses établissements accueillant des enfants (crèches, écoles maternelles et élémentaires). La phase pilote a déjà permis de rechercher la présence de plomb dans 79 établissements et se poursuivra par l'investigation, à terme, de la totalité des crèches, écoles maternelles et élémentaires gérées par la Ville.
Lorsque la présence de plomb accessible aux enfants est décelée dans un établissement investigué, les services de la Ville mettent en place immédiatement des mesures pour rendre le plomb inaccessible aux enfants, et envoie un courrier d’information aux parents des enfants fréquentant l’établissement pour les en informer et leur proposer de réaliser une plombémie le cas échéant. Des mesures de suppression de la source du plomb sont aussi prises dans les meilleurs délais.

Suivez en temps réel l'avancement des mesures et repérez si l'établissement fréquenté par votre / vos enfant(s) a déjà été audité

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous pouvez identifier les établissements audités, avoir accès aux informations générales et télécharger le rapport d'intervention dans son intégralité.

Établissements investigués pour le plan plomb

Cette carte permet de consulter les rapports d'investigation du plan plomb dans les établissements de la petite enfance et les écoles.
Zoomer puis cliquez sur un établissement pour obtenir des informations.

Ce contenu est hébergé par capgeo.maps.arcgis.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

J’ai reçu un courrier de l’établissement de mon enfant m’incitant à doser la plombémie de celui-ci

Pourquoi est-ce important de faire pratiquer ce dosage ?
Le saturnisme infantile est une intoxication au plomb chez l’enfant de moins de 18 ans. Il peut entraîner de graves conséquences irréversibles, notamment sur le développement cognitif et psychomoteur.
Mais il peut être prévenu par une diminution de l’exposition au plomb et par un repérage précoce qui permet, si besoin, d’engager des traitements pour en réduire les conséquences.
C’est dans ce cadre que des prélèvements ont été effectués dans l’établissement de votre enfant afin de rechercher une exposition au plomb.
Cet examen est entièrement pris en charge par la sécurité sociale pour les mineurs et donc gratuit.
Si votre enfant a moins de 3 ans
Vous pouvez contacter le médecin de l’établissement que fréquente votre enfant (HG, CC, MA…). Il vous conseillera, vous expliquera les préconisations et vous guidera dans les démarches.
Si votre enfant a plus de 3 ans
Si vous avez des questions sur l’utilité de ce dépistage, l’interprétation des résultats ou la conduite à tenir, vous pouvez contacter le service de santé scolaire de la Ville de Paris par mail à qfc-fnagrfpbynver@cnevf.se[dsp-santescolaire puis paris.fr après le signe @].
Vous pouvez contacter le médecin scolaire de l’établissement de votre enfant. Il vous conseillera, expliquera les préconisations et vous guidera dans les démarches.
Qu'est-ce que le saturnisme ?
On parle de saturnisme chez les enfants mineurs lorsque leur plombémie (concentration de plomb dans le sang) est égale ou supérieure à 50 µg/L (microgrammes par litre de sang). Cette intoxication fait l’objet d’une déclaration obligatoire par un médecin auprès de l’Agence Régionale de Santé.

Pour plus d'information sur le saturnisme et son dépistage :
le site de la sécurité sociale
le site de Santé Publique France

Les risques du plomb sur la santé

Pourquoi les enfants de moins de 7 ans et les femmes enceintes sont-ils plus vulnérables ?

Chez les enfants
Du fait de leur jeune âge, les enfants portent naturellement leurs mains à la bouche favorisant ainsi l’ingestion de peintures, terres, poussières, ce qui augmente leur risque de surexposition au plomb.
De plus, l’absorption digestive du plomb est plus importante chez les enfants que chez les adultes (40 à 55 % chez les enfants contre 5 à 10 % chez les adultes).
Le plomb peut provoquer chez les enfants une diminution des performances intellectuelles, des troubles du comportement, une diminution de l’acuité auditive, un retard du développement staturo-pondéral et un retard pubertaire. L’apparition des effets dépend du niveau et de la durée de l’exposition.
Chez les femmes enceintes
Chez les femmes enceintes, le plomb peut provoquer des risques de fausses couches, de prématurité et de petit poids de naissance du bébé.
De plus, le plomb peut se retrouver dans le sang de l'enfant. À la naissance, la plombémie de la mère et celle du bébé sont quasiment équivalentes.
Chez les adultes
Le plomb est un perturbateur endocrinien. Il peut induire chez les adultes une augmentation du risque de maladie rénale chronique, de maladie hypertensive, du délai de conception.

Les principales sources d'exposition au plomb

  • Les anciennes peintures des logements désormais interdites, appliquées sur les murs et boiseries, ainsi que le minium de plomb utilisé sur les ferronneries peintes (garde-corps, par exemple) avant 1995, rendues accessibles suite à des dégradations (dégât des eaux, usure, chocs, humidité) ou lors de travaux ou de bricolages réalisés sans protection.
  • L’eau du robinet : l'eau distribuée à Paris ne contient pas de plomb dans le réseau public, car l’ensemble des branchements en plomb du réseau public d’Eau de Paris ont été remplacés. L’eau peut en revanche se charger de plomb lorsque les canalisations intérieures des immeubles sont en plomb. Il appartient aux propriétaires de s’assurer que l’eau qui passe par les canalisations privées respecte la concentration maximale admissible de 10 microgrammes par litre. Pour cela, il leur est recommandé de remplacer toutes les canalisations en plomb à l’intérieur des immeubles. Si vous avez un doute, adressez-vous au syndic de votre immeuble, à votre conseil syndical ou à votre bailleur social.
  • Les plaques de plomb laminé utilisées dans le bâtiment au niveau des toitures, des balcons, des châssis et rebords de fenêtres, etc.
  • Les poussières au sol dans l’habitat et sur les sols durs de l’environnement extérieur (terrasses, balcons, trottoirs, aires de jeux, etc..).
  • Les ustensiles de cuisine artisanaux : plat à tajine, céramiques, théière en étain avec soudure en plomb.
  • Les cosmétiques et remèdes traditionnels : Khôl en poudre, kaolin.
  • Les activités de loisirs : tir, fabrication de vitrail, de poterie, pêche à la ligne, manipulation de figurines en Plomb.
  • Les terres contaminées par une ancienne activité artisanale, agricole ou industrielle.
  • L’exposition professionnelle : les activités professionnelles exposant au plomb sont nombreuses : peintres en bâtiment, soudeurs, restaurateurs de monuments historiques, tailleurs de pierres, maîtres verriers, etc.

Que faire si vous pensez que vous ou votre enfant avez été exposés au plomb ?

Dans tous les cas, il est important d'éliminer ou de limiter au maximum l'exposition au plomb dès que possible et d'en parler à un professionnel de santé.
Je suis enceinte
Parlez-en au médecin ou à la sage-femme qui suit votre grossesse. Le professionnel de santé pourra vous prescrire une plombémie.
Mon enfant n'est pas encore scolarisé
Demandez conseil au centre de PMI proche de votre domicile. Une orientation vers un médecin du territoire pourra être proposée afin de vous guider dans les démarches.
Mon enfant est scolarisé
Demandez conseil au médecin scolaire de l’établissement de votre enfant. Il vous guidera dans les démarches.
Comment savoir s'il y a du plomb dans mon logement ?
Le constat de risque d'exposition au plomb (CREP) est un diagnostic immobilier qui donne des informations sur la présence de plomb dans les logements. Le CREP doit être remis à l'acquéreur ou au locataire en cas de vente ou location d'un logement construit avant 1949. Plus d'infos

En quoi consiste le plan d'action de la Ville de Paris contre la pollution au plomb ?

En septembre 2019, la Ville de Paris a lancé un plan d’actions contre la pollution au plomb, dans la continuité de son Plan Paris Santé Environnement. Ce plan s’inscrit en cohérence avec le Contrat Local de Santé entre la Ville de Paris, l’État et l’Assurance Maladie dont une action vise à éradiquer le saturnisme, et en complémentarité avec les actions de l’Agence régionale de santé Île-de-France sur la présence du plomb dans l’espace public.

Un plan articulé autour de quatre axes

Caractériser la présence de plomb dans l’environnement des enfants. Il s'agit d'améliorer la connaissance de la présence éventuelle de sources d’exposition au plomb et agir en conséquence pour diminuer les expositions, notamment dans les établissements accueillant des enfants de moins de 7 ans (écoles maternelles et élémentaires publiques et crèches municipales).

Une phase pilote de recherche de présence de plomb a débuté en juin 2021 et concerne un panel de 79 établissements. Lorsque la présence de plomb est décelée dans des établissements investigués, les services de la Ville mettent en place les mesures permettant de le supprimer ou de le rendre inaccessible aux enfants. Cette première phase pilote permettra de définir des critères de priorisation d’intervention dans l’ensemble des crèches et écoles primaires de la Ville.

Poursuivre et renforcer les dépistages du saturnisme par des actions de communication et d’information des médecins et des familles.


Renforcer le suivi des enfants dont la plombémie est comprise entre 25 et 49 µg/L. Actuellement, les dispositions réglementaires nationales établissent un seuil de déclaration obligatoire pour lancer une enquête environnementale à un taux égal ou supérieur à 50 µg/L (microgrammes par litre de sang).

Le Haut Conseil de la santé publique a défini un seuil de vigilance : lorsqu’un enfant de moins de 7 ans présente une plombémie comprise entre 25 et 49 µg/L (microgrammes par litre de sang), le ou la médecin prescripteur doit communiquer des conseils hygiéno-diététiques, informer les parents des risques liés à l’exposition au plomb et des principales sources d’exposition, et effectuer un repérage familial d’autres enfants et de femmes enceintes possiblement à risque.

À la suite de ce suivi, si un enfant présente de façon répétée des plombémies comprises entre 25 et 49 µg/L, ou lorsque plusieurs enfants, dont un de moins de 7 ans, au sein d’un même foyer présentent des plombémies comprises entre 25 et 49 µg/L (microgrammes par litre de sang), la Ville de Paris propose de réaliser, après consentement de la famille, des investigations environnementales afin d’identifier les sources d’exposition au plomb et de permettre leur suppression ou leur mise en inaccessibilité.
Si vous pensez être dans cette situation, et que vous souhaitez bénéficier de ce dispositif proposé gratuitement par les services de la Ville de Paris, vous pouvez télécharger la notice destinée au médecin et le formulaire de consentement à la réalisation la réalisation d’une enquête environnementale à votre domicile par les équipes du Service Parisien de Santé environnementale, et les remettre à votre médecin lors d’une consultation.
  • Poursuivre l’identification des sources de pollution au plomb dans l’ensemble de l’espace public parisien (bâti, voirie, espaces verts…) et renforcer les mesures de nettoyage et de dépollution appropriées.À la date du 1er juin 2021, l’ensemble des espaces verts gérés par la Ville de Paris et présentant des pelouses accessibles au public a été diagnostiqué. Aujourd’hui, tous les sites présentant des dépassements du seuil de gestion pour le plomb ont fait l’objet d’aménagements et sont à nouveau compatibles avec les usages.
Par ailleurs, des enquêtes environnementales sont déclenchées à la suite de la déclaration obligatoire d’un cas de saturnisme infantile. Le Service parisien de Santé environnementale (SPSE) réalise à la demande de l’Agence régionale de santé (ARS) les enquêtes environnementales réglementaires qui s’inscrivent dans la prise en charge clinique des enfants atteints de saturnisme. Cette enquête vise à identifier les sources d’exposition au plomb dans l’environnement de l’enfant.

Le plomb dans les monuments historiques parisiens et leurs abords

La Ville de Paris et l'Agence Régionale de Santé (ARS) d'Île-de-France assurent une vigilance particulière vis-à-vis de la présence de plomb dans les grands monuments historiques parisiens, en lien avec les institutions impliquées dans leur conservation et leur restauration.
En particulier, la mobilisation de la Ville, de l'ARS IdF et de leurs partenaires a permis de surveiller et réduire le risque d’exposition au plomb du public et des populations vulnérables sur les chantiers de la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris et de la campagne de peinture de la tour Eiffel.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations