Ouvrir la recherche
Entretien

Cécile Rol-Tanguy, une femme dans la Résistance

Mise à jour le 23/08/2020
Portrait d'une combattante pour la liberté, engagée auprès de son mari, le colonel Henri Rol-Tanguy, héros de la libération de Paris.
En 2012, le magazine À Paris avait rencontré Cécile Rol-Tanguy à l'Hôtel de Ville de Paris. Aux côtés d'Henri, commandant des Forces françaises de l'intérieur (FFI), il y eut Cécile, éprise de liberté et de justice. Elle est décédée le 8 mai 2020, à l'âge de 101 ans.
Cécile Rol-Tanguy était une grande dame qui se racontait avec humilité. « Je me suis appelée Jeanne, Yvette, Lucie… » Autant d’identités différentes pour celle qui est entrée dans la clandestinité dès juin 1940, auprès des résistants du syndicat CGT.
Cécile Rol Tanguy

Agent de liaison pour la Résistance en 1940

Mais l’implication de la jeune femme était aussi une profonde histoire de couple. Mariée à Henri Rol-Tanguy, commandant des Forces françaises de l’intérieur (FFI), elle devient son agent de liaison en août 1940. « Je n’étais pas derrière lui, avait-t-elle précisé, mais bien à ses côtés. » L’évocation d’Henri ravivait une émotion contenue.

Dans le landau de ma fille, je transportais des revolvers, des grenades, des journaux clandestins

Cécile Rol-Tanguy
Résistante
La vie de famille ne freine pas la résistante. « Dans le landau d’Hélène, l’aînée de nos quatre enfants, puis dans celui de Jean, je transportais des revolvers, des grenades, des journaux clandestins… »
Après la Libération, l’épouse d’officier se consacre à ses enfants et continue d’assister son mari. Suivant de près tous les combats menés par les femmes, elle retenait particulièrement celui du droit de vote. « Le général de Gaulle l’a attribué aux femmes, mais ce sont elles qui l’ont gagné, s’était exclamé celle qui était grande électrice en 1946. Quand je vois maintenant ces figures féminines au Parlement, je constate des progrès, mais ce n’est pas encore la parité », soulignait Cécile Rol-Tanguy, décorée de la médaille Vermeil de la Ville de Paris.
Revenir sur tous ces souvenirs l’émouvait : « C’était ma vie », avait conclu modestement cette femme d’exception.
Cécile Rol Tanguy en huit dates
- 1919 : naissance à Royan, en Charente-Maritime
- 1939 : mariage avec Henri Rol-Tanguy
- 1940 : agent de liaison dans la Résistance
- 1942 : son père François le Bihan meurt en déportation à Auschwitz
- 1945 : décorée de la médaille de la Résistance
- 2002 : décès de son mari
- 2008 : Grand Officier de la Légion d’honneur
- 2020 : décès à Monteaux, dans le Loir-et-Cher

Entretien avec Cécile Rol-Tanguy (réalisé par France 24)

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

À lire aussi

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations