Ouvrir la recherche
Actualité

Caserne Saint-Didier: 199 logements pour de la mixité sociale au cœur du 16e

Mise à jour le 11/05/2016
À deux pas du Trocadéro, une caserne qui abritait depuis 1969 la direction de la Gendarmerie nationale va accueillir près de 200 logements mixtes, correspondant aux besoins spécifiques de différentes catégories sociales. C'est actuellement la plus grosse opération de construction de logements sociaux à Paris.
Vaste ensemble de bâtiments construits en 1896, le 35 rue Saint-Didier fut un couvent durant les premières décennies de son existence, avant d'échoir à la direction générale de la Gendarmerie nationale à partir de 1969.
En 2013, c'est Nexity, la CARAC et la RIVP, bailleur social parisien, qui se portent acquéreurs de ce bien immobilier mis en vente par l'État. L'architecte Louis Paillard est choisi pour mener à bien la mue des 12.000 m² du bâtiment. 
Programme de logements mixtes 35 rue Saint Didier (16e)
© François Grunberg - Mairie de Paris
Tout en respectant son histoire, ainsi que le site géographique de son implantation, Louis Paillard prévoit la transformation de cette imposante architecture utilitaire en logements parfaitement intégrés au paysage urbain du quartier.
Une légère surélévation de la toiture est prévue en retrait sur l'angle rue Saint-Didier et rue des Sablons. Travaillée avec soin, elle sera traitée en zinc comme les bâtiments d'époque et ponctuée de fenêtres de toit ou de loggias.

112 logements sociaux et étudiants

L'ambitieux programme prévoit la construction de 54 logements sociaux familiaux, de 58 logements destinés aux étudiants, de 49 logements à loyer libre et de 38 logements en accession à la propriété. La part des logements sociaux, étudiants et familiaux, représente donc 50% du programme.
Programme de logements mixtes 35 rue Saint Didier (16e)
©Maîtrise d’ouvrage : Nexity / Carac-Architecte : Agence Louis Paillard-L’autre image
En rez-de-chaussée des commerces et une crèche de 66 berceaux (rdc et 1er étage) seront répartis de manière à ne faire aucune distinction entre les différentes parties du bâtiment.
Pour des questions d'emprise au sol, et conformément au PLU de la Ville, les appartements largement vitrés bénéficieront de deux types d'extensions à l'extérieur : soit des balcons filants, soit de profonds balcons ponctuels, orientés sud-est de façon à offrir un maximum d'ensoleillement aux pièces à vivre des logements familiaux.

Pose de la première pierre sous le signe du volontarisme

Lundi 9 mai 2016, Ian Brossat, adjoint à la maire de Paris chargé du logement et de l'hébergement d'urgence, a posé la première pierre de cet ensemble de logements, en compagnie de Yanick Quemeras, président de Nexity Paris Val-de-Seine, de Serge Contat, directeur de la RIVP et de Claude Tarall, président de la CARAC.
«Ce projet illustre parfaitement bien ce que nous voulons faire, rappelle l'adjoint à la maire : faire vivre sur un même territoire des gens qui viennent d'horizons divers.»
La Ville souhaite aussi par son action volontariste contribuer au rééquilibrage territorial des implantations de logements sociaux à Paris. Pour mémoire, si dans le 19e la part des logements sociaux représente près de 37% des résidences principales, a contrario le 16e n'en compte qu'un peu moins de 4%.
Ian Brossat
© François Grunberg - Mairie de Paris

Notre objectif fondamental, c'est que dans tous les quartiers de Paris il y ait de la mixité sociale

Ian Brossat
adjoint de la maire de Paris chargé du logement et de l'hébergement d'urgence

Radiographie des logements

Logements sociaux familiaux

Financement

  • 17 PLAI
  • 22 PLUS
  • 16 PLS

Typologie

  • 11 studios
  • 11 T2
  • 11 T3
  • 15 T4
  • 7 T5

Logements étudiants

Les 58 logements étudiants seront financés en logements PLUS.

Accessibilité

L'ensemble des logements seront accessibles aux personnes à mobilité réduite (PMR), qu'ils soient destinés à des familles ou à des étudiants.

Une démarche environnementale conforme au Plan Climat de Paris

L'opération fera l'objet d'une certification Cerqual Habitat et Environnement option performance avec label BBC Effinergie, elle respectera donc en tous points les objectifs ambitieux du Plan Climat de la Ville de Paris, avec notamment une consommation inférieure à 5 kWh/m²/an.
Le bâtiment fera partiellement l'objet d'une isolation thermique par l'extérieur en préservant néanmoins la richesse patrimoniale des façades.
Les productions de chauffage et d'eau chaude sanitaire seront réalisées par une sous-station CPCU.
Des locaux pour deux-roues non motorisés, ainsi que des locaux destinés au tri des ordures ménagères seront bien sûr présents.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.