Ouvrir la recherche
Série

Carton Plein : vieux cartons, nouvelle vie

Mise à jour le 29/04/2021
Dans le cadre du mois de l'économie sociale et solidaire (ESS), célébré chaque année en novembre, découvrez ces acteurs parisiens qui font bouger les choses. Cette semaine, focus sur Carton Plein, association qui donne une nouvelle vie au carton et un nouveau départ à des personnes en grande précarité.
Sans exclusion, sans pollution, sans gaspillage : tels sont les trois leitmotivs de Carton Plein. Cette association d'intérêt général œuvre depuis 2012 au réemploi de milliers de cartons usagés et réalise des centaines de déménagements, uniquement à vélo, avec des personnes en grande précarité.
« Tout a commencé par la rencontre d'une personne à la rue, porteuse d'un savoir faire autour de la récupération, et d'un cadre parisien. Leur idée, au départ, était de recycler le carton pour créer de l'emploi à destination des personnes en situation de précarité. Mais l'expérience n'a pas été concluante car le carton recyclé a peu de valeur. L'idée est venue alors de donner une deuxième vie aux cartons en les réutilisant en tant que cartons », raconte Odile Rosset, directrice de Carton Plein.

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Premier coup de pédale : l'insertion et la livraison à vélo

En 2013, l'activité est bien lancée avec l'ouverture d'un premier atelier boutique, rue du Nord dans le 18e. Elle s'accompagne de deux volets : un aspect social qui permet de faire travailler des personnes en grande précarité et une préoccupation environnementale avec le souhait de ne plus jeter les cartons et d'assurer toute la logistique à vélo.
« Dans le même temps, reprend Odile, Paris expérimentait le dispositif Premières Heures qui permet de proposer des contrats à l'heure, à des personnes à la rue. Ce dispositif, favorable à des personnes ayant perdu tout lien, permet de les reconnecter à un travail et à une vie sociale, à leur rythme. Carton Plein décide alors de s'inscrire dans ce dispositif. »
Concrètement, le travail consiste à aller récupérer à vélo des cartons auprès d'entreprises ou de particuliers et de les apporter dans un atelier de stockage. Ils y sont triés, "déscotchés", remis à plat et mis en vente dans une boutique qui jouxte l'atelier. Les clients peuvent venir les retirer où être livrés.

Passage à la vitesse supérieure : déménager à vélo

L'activité connaît un bon succès. A tel point qu'en 2017, l'association se lance dans une idée encore plus poussée : assurer des déménagements et toujours … à vélo. «Un marché existe avec les petites entreprises ou les appartements parisiens, assure Odile «Notre offre est très pertinente pour déménager un 45m2 par exemple. Souvent ce sont des couples qui cherchent un peu plus grand, avec l'arrivée d'un bébé, par exemple. Ils cherchent à rester dans leur quartier. Ainsi, pour des distances de quelques km, c'est tout à fait idéal de réaliser cela à vélo. Et oui, nous pouvons tout à fait mettre un lit sur une remorque de vélo"
Par rapport à l'emploi de personnes pour cette nouvelle activité, Carton Plein a créé en 2018 une entreprise d'insertion. «Le dispositif Premières heures, que nous utilisons toujours pour la première activité, n'était pas adapté pour ces nouvelles missions, pour des raisons de forme physique et d'absence de pré-requis à l'embauche"
En 2019 une plateforme de formation est aussi créée, autour de la cyclo-logistique, avec deux mois et demi de cours.

Vitesse de croisière

Aujourd'hui, Carton Plein compte 11 permanents, 30 personnes employées via le dispositif Premières heures, 11 personnes en contrat d'insertion et 40 places annuelles en formation.
Carton Plein c'est aussi trois boutiques, celle du 18e, la première, véritable boutique-atelier, installée maintenant rue des Poissonniers et une autre dans le 11e, plus axée sur le vélo, "le hub cyclo-logistique solidaire". Une toute dernière a vu le jour à Nanterre( 92). Elle est située sur la friche Vive les Groues.
La Ville de Paris soutient cette initiative depuis le début avec notamment le dispositif Premières heures. L'association est aussi lauréate des Trophées de l'ESS 2014, acteur du Paris Durable et dans le catalogue des formations de Paris Fabrik. Elle a dernièrement également reçu un soutien financier de la Ville de Paris dans le cadre du plan de relance des entreprises.
D'ailleurs, dans le contexte actuel, des dispositions particulières ont été prises (à consulter sur leur site) Mais pour Odile "Cette période nous a finalement encore plus confortés dans ce que nous faisons d'un point de vue social et aussi écologique. Si les prévisions sont difficiles à faire et que nous devons restés raisonnables, nous sommes gonflés à bloc pour continuer !"

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations