Ouvrir la recherche
Entretien

Carnavalet : « Un musée inimitable par la richesse des collections »

Mise à jour le 11/02/2021
Après 4 années de fermeture pour permettre une rénovation d'envergure, le musée dédié à l'histoire de Paris est en effervescence. À l'approche de sa réouverture espérée au printemps, sa directrice, Valérie Guillaume, nous en explique les coulisses.

Quels étaient les besoins du musée lorsqu'il a fermé en octobre 2016 ?

De nombreuses salles du musée n’étaient plus accessibles aux visiteurs car certains planchers ou plafonds étaient en très mauvais état. Le chantier du musée a consisté notamment à restaurer de nombreuses façades et toitures, à ouvrir - quand cela était possible - des fenêtres, à créer des espaces de circulation plus importants pour recevoir plus de visiteurs, et enfin à refondre le parcours de visite.
Désormais, des ascenseurs et des élévateurs rendent ce parcours entièrement accessible, hormis 90 m² qui auront un dispositif compensatoire. Ce chantier d’envergure est un projet de la Ville de Paris. Celui de faire, grâce à une expérience de visite renouvelée, du musée de l’histoire de Paris un lieu incontournable du paysage culturel.

Quels sont les aménagements et nouveautés apportés à l'occasion de cette rénovation ?

Comment raconter l’histoire de Paris sur 3900 m² ? Le défi était de taille ! De nouveaux espaces ont été créés pour commencer. Deux espaces d’introduction offrent quelques points de repère fondamentaux : la Seine, la devise de Paris, ses couleurs, son territoire et sa densité particulière, ou encore son institution principale, à savoir l’Hôtel de Ville, la création du musée à l’époque du préfet Haussmann…

Le nouveau parcours du musée Carnavalet suit pour la première fois un fil chronologique. Multidisciplinaire, il entrelace des œuvres d’une diversité sans équivalent.

Valérie Guillaume
Directrice du musée carnavalet
Au sous-sol de l’hôtel Carnavalet, de nouvelles salles permettent d’exposer les collections de la Préhistoire à la Renaissance, puis le nouveau parcours suit pour la première fois un fil chronologique. Multidisciplinaire, il entrelace des œuvres d’une diversité sans équivalent. Ce foisonnement est rendu plus accessible grâce à une médiation adaptée à tous les publics. 10 % des œuvres placées à hauteur des enfants favorisent également une visite intergénérationnelle.
Enfin, la rénovation permet de présenter, pour la première fois, la période de 1910 à nos jours. Au travers des nombreuses métamorphoses de la capitale données à découvrir, sont interrogées les valeurs collectives et les défis que Paris exprime et relève.

Quelles sont les pièces les plus exceptionnelles visibles dans l’exposition permanente ?

Toutes ! Il est bien difficile de n’en retenir que quelques-unes… Toutes ces œuvres révèlent un attachement profond à la Ville. Sont incontournables les salles à grands décors des XVIIe et XVIIIe siècles et aussi les collections révolutionnaires de 1789, 1830, 1848 et 1871, les chefs-d’œuvre des plus grands peintres et sculpteurs, artisans d’art et photographes, tout comme les objets personnels de personnalités parisiennes les plus diverses, d’hier et d’aujourd’hui.

Quelle exposition temporaire peut-on espérer voir au musée d’ici la fin de l’année ?

L’exposition « Henri Cartier-Bresson – Revoir Paris ». Nous travaillons en collaboration avec la Fondation Henri Cartier-Bresson pour mettre en lumière l’importance de Paris dans la vie et l’œuvre du photographe. A ne pas manquer également l’exposition « Eugène Atget – Voir Paris » qui se tiendra à la Fondation Henri Cartier-Bresson, présentée à partir des collections du musée.

Les collections de la période de la Révolution française sont uniques au monde.

Valérie Guillaume
DIRECTRICE DU MUSÉE CARNAVALET

Le musée Carnavalet occupe-t-il une place à part parmi tous les musées parisiens ?

Le musée Carnavalet - Histoire de Paris est inimitable par la richesse des collections, leur originalité et leur ampleur chronologique, qui s’étend de la Préhistoire à nos jours ! Par exemple, les collections de la période de la Révolution française sont uniques au monde. Sans oublier que c’est aussi le plus ancien musée de la Ville. Le premier hôtel particulier dans lequel il est installé a été acquis par la ville de Paris en 1866 et il a ouvert au public le 15 février 1880.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.