Ouvrir la recherche
Focus

Avec l'ouverture de la Bourse de Commerce, la métamorphose des Halles se poursuit

Mise à jour le 21/05/2021
Une décennie de transformations. C’est le temps qu’il aura fallu au quartier des Halles pour renaître sous un nouveau jour. L’inauguration de la Bourse de Commerce, samedi 22 mai, marque une nouvelle étape dans la transformation du cœur de Paris. L’église Saint-Eustache, la Canopée, le jardin Nelson-Mandela et plusieurs équipements culturels sont autant de lieux à avoir bénéficié de ces rénovations.
À la fois souterraine et en surface, la rénovation du quartier des Halles présentait plusieurs défis. Alors que 750 000 passagers y transitent quotidiennement, il était devenu indispensable de repenser l’aménagement des espaces pour fluidifier les déplacements. Mais les Halles ne doivent pas seulement être fonctionnelles, on doit aussi s’y sentir bien. Lumière, espace et verdure n’ont pas été négligés.

L'art contemporain investit la Bourse de Commerce

Une nouvelle étape de cette rénovation est donnée ce 22 mai avec l'inauguration de la Bourse de Commerce - Collection Pinault. Différée d'un an, sa réouverture était attendue. Sous une coupole de verre, les œuvres d'art contemporain rassemblées par le collectionneur François Pinault sont désormais accessibles au public. L'architecte japonais Tadao Ando, adepte du minimaliste, avait été choisi pour transformer cet édifice historique en nouveau lieu de l'art contemporain.

Moderniser le quartier pour mieux respirer

Ouvert depuis 2018, le jardin Nelson-Mandela offre une vue imprenable sur Saint-Eustache et la Bourse de Commerce. Difficile de se sentir à l’étroit avec sa superficie de quatre hectares. On y trouve également des aires de jeux pour les enfants, de 2 à 11 ans, et des jeux d’eau. Même les boulistes peuvent pratiquer la pétanque sans coup férir, à proximité de la rue Berger.
Un terrain multisport a aussi été créé dans le jardin, à la demande de collégiens du quartier. Il a ouvert en 2019 et permet de pratiquer différentes activités : football, basket-ball et tennis de table. Une fresque réalisée par Romain Froquet, street-artiste parisien, recouvre le sol du terrain pour donner une touche moderne et originale.
Sous terre, place au Parkour. Cette discipline implique de franchir des obstacles naturels ou urbains en sautant et en courant, mais sans utiliser de matériel. En collaboration avec plusieurs associations sportives, Centr’Halles Park a vu le jour en 2016. Depuis, d’agiles sportifs et sportives courent, sautent et escaladent sous l’œil attentif des associations encadrantes.

Un point de rendez-vous central pour les cultures urbaines

Les Parisiens le savent, toutes les routes mènent aux Halles avant de mener à Rome. C'est pourquoi plusieurs équipements culturels y ont été implantés sous la Canopée. À commencer par la Place, une salle de concert et de création dédiée au hip-hop, ouverte en 2016. Les artistes peuvent y retrouver un espace de coworking, des studios d'enregistrement, un atelier de street-art et un espace bar convivial. Ils peuvent aussi s'y produire dans une salle de 400 places et dans une salle de 100 places.
La culture hip-hop n'est pas cantonnée à la Place. On la retrouve un peu plus loin dans les collections de la Médiathèque de la Canopée, ouverte depuis 2016. Découpée en trois espaces distincts, la médiathèque fait la part belle aux cultures urbaines et aux outils numériques.
Les autres pratiques artistiques ne sont pas en reste. Le conservatoire Mozart accueille de jeunes musiciens tandis que la MPAA de la Canopée (Maison des pratiques artistiques amateurs) propose des salles de répétition et une programmation dans laquelle chacun peut se révéler plus artiste qu'il ne le croit.

Cette vidéo est hébergée par dailymotion.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Des transformations en profondeur sous l'œil de l'église Saint-Eustache

L'église Saint Eustache.
Emilie Chaix / Ville de Paris
Depuis 1532, l'église Saint-Eustache en a connu, des réaménagements. Et elle en a aussi directement profité. Entre 2016 et 2018, ses maçonneries, sculptures, ouvrages de métallerie, charpentes et protections en plomb ont été rénovés. Côté intérieur, ce sont les décors du transept sud qui ont fait l'objet d'une restauration minutieuse visant à leur rendre leur éclat.
D'autres rénovations sont en cours pour la période 2021-2023, notamment les décors du transept nord et le portail du XVIIIe siècle de la façade occidentale. De quoi permettre à l'église de veiller avec toujours autant de grâce sur les passants qui s'agitent à ses pieds.

Les rénovations avant/après

Les Halles en 1983 et la Canopée en 2018

Ce contenu est hébergé par cdn.knightlab.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Vue depuis Saint-Eustache sur la Canopée en 2016 et en 2018

Ce contenu est hébergé par cdn.knightlab.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Saint-Eustache en 2007 et en 2021

Ce contenu est hébergé par cdn.knightlab.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

La Bourse de Commerce en 2013 et en 2021

Ce contenu est hébergé par cdn.knightlab.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations