Ville de Paris

Le saviez-vous ?

9 choses à savoir sur la bibliothèque de l'Hôtel de Ville

Mise à jour le 27/01/2022
La bibliothèque de l’Hôtel de Ville voit le jour en 1801. Lors de l’incendie de 1871, toutes ses collections partent en fumée, dont des ouvrages datant du Moyen Âge. 150 ans plus tard elle compte toujours des richesses insoupçonnées. Entrez dans ce lieu méconnu.

1. La Ville de Paris dans ses moindres détails

Ouvrages conservés à la bibliothèque de l'Hôtel de Ville
Ouvrages conservés à la bibliothèque de l'Hôtel de Ville
Clément Dorval / Ville de Paris
Mémoire de l’administration parisienne, la bibliothèque de l’Hôtel de Ville répond à l’origine aux besoins des services de la préfecture de la Seine. C’est d’ailleurs Nicolas Frochot, premier préfet de la Seine, qui en est à l’origine. D’où le caractère quasiment encyclopédique de ses collections : histoire, sciences sociales, droit, politique, économie, etc. Documents législatifs et réglementaires, statistiques, ou encore bulletins municipaux y sont conservés.

2. En 1871, la bibliothèque a été emportée par le feu de la révolte des Communards

Gravure de l'incendie du 24 mai 1871 qui a ravagé l'Hôtel de Ville
Lors de la « Semaine sanglante », plusieurs édifices parisiens sont incendiés : l'Hôtel de Ville, l'église Saint-Eustache, le palais des Tuileries, le parc des Buttes Chaumont, etc.
BHdV / Ville de Paris
En mai 1871, la « Semaine sanglante » oppose les Communards aux Versaillais. L’Hôtel de Ville est incendié, la bibliothèque et l’état civil des Parisiens sont dévorés par les flammes. Toutes les collections disparaissent, sauf une : le fonds américain, constitué de près de 14 000 publications officielles, avait été déplacé peu de temps auparavant dans une autre bibliothèque du 16e arrondissement.
Après l'incendie, alors que l'Hôtel de Ville est en pleine reconstruction, il est décidé de créer deux bibliothèques distinctes : une réservée à l'histoire et l'autre à l'administration. La bibliothèque historique prendra ensuite ses quartiers dans un hôtel particulier du Marais, au 24 rue Pavée, tandis que celle de l'Hôtel de vie sera appelée « bibliothèque administrative de la Ville de Paris ».

3. Sous des dehors très classiques, la bibliothèque est aussi moderne que la tour Eiffel

Escaliers en colimaçon dans la bibliothèque de l'Hôtel de Ville
Clément Dorval / Ville de Paris
Après l’incendie, l’Hôtel de Ville est reconstruit presque à l’identique et la bibliothèque voit sa surface augmenter, la salle de lecture atteignant 600m². D’apparence classique, elle est en fait très moderne. Son ossature est en métal, à l’image de la tour Eiffel, mais elle est dissimulée par un coffrage de bois, tandis que les panneaux sont un trompe-l’œil en plâtre peint à l’imitation du bois.

4. Chacun peut y venir pour lire, étudier ou consulter un document

Jeune femme étudiant à la bibliothèque de l'Hôtel de Ville
Clément Dorval / Ville de Paris
Depuis 1985, la bibliothèque est officiellement ouverte au public. Chercheurs, étudiants, élus et services de la Ville mais aussi simples curieux peuvent s’y rendre gratuitement. Il suffit de présenter un document d’identité pour obtenir une carte des bibliothèques parisiennes et venir consulter des ouvrages dans ce lieu chargé d’histoire.

5. Une lettre de Louis XIII y est conservée précieusement

Lettre de Louis XIII adressé au Prévôt des marchands
Clément Dorval / Ville de Paris
Certains documents exceptionnels sont conservés à la bibliothèque. On peut y trouver une lettre signée de la main de Louis XIII (1601-1643) et adressée à Christophe Sanguin, le prévôt des marchands. Le roi enjoint au prévôt, équivalent du maire de la ville, de se rendre à Saint-Germain-en-Laye pour y rencontrer des marchands de blé flamands.

6. Un ventriloque est à l'origine du fonds étranger de la bibliothèque

Alexandre Vattemare, par son ami Auguste Barre (1831)
Alexandre Vattemare, par son ami Auguste Barre (1831)
Sophie Robichon / BHdV / Ville de Paris
Le nom d'Alexandre Vattemare (1796-1864) est plutôt méconnu en France, y compris à Paris, sa ville de naissance. Et pourtant, ce ventriloque et philanthrope a initié un important échange culturel international sans attendre l'avènement d'Internet. Ses spectacles de ventriloquie l'amènent à se déplacer en Europe puis aux Etats-Unis et au Canada.
C'est lors de ses voyages que lui vient l'idée de mettre en place un système d'échanges de livres, publications administratives et autres objets historiques entre des villes et des pays à travers le monde. Aujourd'hui, la bibliothèque de l'Hôtel de Ville conserve dans ses rayons des publications de grandes villes américaines, comme Boston, et de nombreux ouvrages officiels en langue étrangère.

7. Des tableaux intuitifs pour apprendre le hongrois

Parmi les curiosités issues du fonds étranger, on trouve des « Tableaux intuitifs » envoyés par le ministère de l'éducation hongrois. De larges illustrations représentent des scènes de la vie quotidienne en Hongrie au XIXème siècle et permettent d'apprendre les expressions de base.

8. Chaque visite officielle était consignée dans un livre d'or

Institution publique et politique, l'Hôtel de Ville a reçu et continue de recevoir de nombreuses délégations officielles. Les visites de groupes étrangers et français donnaient lieu à la signature d'un livre d'or du Protocole et un procès-verbal était dressé pour chaque réception.

9. Cap sur la numérisation

La bibliothèque de l'Hôtel de Ville continue de rendre ses collections accessibles au plus grand nombre en les numérisant. En se rendant sur le portail des bibliothèques spécialisées, il est possible de découvrir des trésors historiques en quelques clics. On peut notamment consulter une ordonnance du Préfet de police pour lutter contre la vente de « bonbons fulminants ». Ou encore l'interdiction, pendant le Carnaval, « d'attaquer les passants et de se permettre à l'égard des femmes des plaisanteries déplacées ».

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations