Les collections de la Ville de Paris

Fonds municipal d'art contemporain, archives photographiques et cinéma, contenus sur internet... Les collections de la Ville de Paris sont riches et variées.

Le Fonds municipal d’art contemporain (FMAC)

Le FMAC, héritier des collections municipales constituées depuis 1816, est aujourd’hui riche de plus de 23 000 œuvres, dont environ 3 500 pour la période contemporaine. Témoignage du soutien de la Ville de Paris à la création depuis le XIXe siècle, sa collection s’autonomise et se spécialise dans les années 1980.

 À partir de cette date, une commission d’acquisition spécifique est créée, à l’appui d’une politique d’achat ambitieuse. Cette collection, complémentaire de celle des musées parisiens, a une vocation toute particulière : celle de sortir de ses murs, d’irriguer le territoire parisien, d’aller à la rencontre de publics diversifiés.

 Ainsi, plus de la moitié des œuvres de la collection est hors de ses réserves, en dépôt dans les équipements municipaux. Avec une dynamique de diffusion en faveur des publics peu familiers à l’art contemporain, le FMAC mène des actions de médiation adaptées. En France et à l’étranger, cet acteur culturel est présent dans des institutions d’art contemporain, par le prêt d’œuvres pour des expositions. Il participe ou organise lui-même des événements pour valoriser sa collection.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur fmac.paris.fr / Facebook du FMAC

Les fonds photographiques

Le patrimoine photographique municipal, dont l’origine remonte à l’époque de l’invention de la photographie, est riche de plus de 13 millions de photographies : daguerréotypes, tirages sur papier et négatifs conservés dans les musées, les bibliothèques et les archives de la Ville de Paris. Ces fonds exceptionnels représentent une très grande valeur historique, culturelle et artistique.

Les fonds historiques prestigieux proviennent de dons, de legs ou de dépôts, ainsi que de commandes ou d’achats aux photographes de l’époque, et sont composés des plus grands noms de la photographie : Atget, fonds Henry Clarke à Galliera, Cartier-Bresson, Marville, Brassaï, fonds France Soir à la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris, etc.

Les acquisitions actuelles, qui concernent autant la photographie ancienne que la création contemporaine, enrichissent continuellement ces collections.

La préservation de ces fonds est notamment assurée par l’Atelier de Restauration et de Conservation des photographies (ARCP), établissement créé en 1983 au sein de la direction des Affaires culturelles de la Ville de Paris, qui édicte des préconisations de conservation et restaure les fonds les plus précieux et fragiles, en liaison avec les responsables de chacune des collections. 

La Ville de Paris est également propriétaire des fonds de l’Agence Roger-Viollet (plus de 4 millions de négatifs et environ 2 millions de tirages) légués à la ville en 1985 par leurs fondateurs, Hélène Roger-Viollet et son mari Jean Fischer. 

La Parisienne de Photographie au service de la numérisation et de la diffusion

La SPL Parisienne de Photographie est une société publique locale chargée de la reproduction numérique et de la diffusion des fonds iconographiques et photographiques de la Ville de Paris dans le cadre d’une délégation de service public. Ces fonds comprennent les collections des musées, bibliothèques patrimoniales et autres institutions culturelles municipales, ainsi que le fonds de l’Agence Photographique Roger-Viollet, dont la Parisienne de Photographie assure également la conservation.

Depuis 2006, plus de 600.000 œuvres et documents ont été numérisés dans ce cadre, parmi lesquels nombre de fonds photographiques remarquables. On peut ainsi citer les photographies de Paris de Charles Marville, Eugène Atget ou Charles Lansiaux, ou plus récentes, celles de Jean Mounicq ou de Jean Marquis (musée Carnavalet, bibliothèque de l’Hôtel de Ville et bibliothèque Historique), le reportage au long cours « la France Travaille » de François Kollar (bibliothèque Forney), le fonds de l’Atelier de Jersey (Maison de Victor Hugo), les portraits de Boris Lipnitzki ou le fonds d’atelier de Laure Albin-Guillot (Agence Roger-Viollet), les photographies de mode d’Henry Clarke (Palais Galliera), les études publicitaires de Pierre Jahan (MAM), les témoignages humanistes et féministes de Janine Niepce ou Catherine Deudon (musée Carnavalet et bibliothèque Marguerite Durand), les vues des ateliers de Bourdelle et Zadkine, etc.

L’Atelier de restauration et de conservation des photographies

restauratrice au travail

Les photographies, qu’il s’agisse de procédés négatifs ou positifs, d’œuvres anciennes ou contemporaines, sont des objets extrêmement fragiles qui requièrent un soin minutieux, essentiel pour leur diffusion et leur transmission aux générations actuelles et à venir. 

Consciente de la nécessité de la mise en place d’une politique de préservation active de son patrimoine photographique exceptionnel, la Ville de Paris crée dès 1983 l’Atelier de restauration et de conservation des photographies de la Ville de Paris (A.R.C.P.), chargé de la conservation préventive et de la restauration des fonds conservés dans les musées, les bibliothèques spécialisées et les archives.

Les missions de l’ARCP

La conservation préventive

L’objectif de la conservation préventive est de prévenir les dégradations des collections et d’en planifier la conservation, en fonction des moyens matériels et des priorités de chaque institution.
Dans le cadre du Plan de sauvegarde et de valorisation du patrimoine photographique piloté par la Direction des Affaires culturelles, l’ARCP est chargé de mener les études de collections, en vue d’élaborer les plans de conservation préventive et de restauration. Trois grands plans transversaux sont actuellement conduits par l’ARCP en parallèle des interventions courantes de conservation préventive menées dans chaque institution : le Plan nitrate, le Plan de numérisation des collections et le Plan de conservation des collections contemporaines (photographies couleur et impressions numériques).

La conservation curative et la restauration

Les interventions réalisées suivent les principes déontologiques communs à l’ensemble des disciplines de la conservation patrimoniale. Elles visent avant tout à la stabilisation physico-chimique de l’oeuvre : respect des matériaux constitutifs, des principes de lisibilité et de réversibilité des actes de conservation et de restauration, et de la compatibilité des matériaux et produits utilisés. Elles interviennent en réponse à des besoins liés à des traitements de fond ou d’urgence, ainsi qu’à des projets de numérisation ou d’exposition, et appliquent les méthodes traditionnelles de conservation curative des supports, auxquelles s’ajoute un travail spécifique sur les couches sensibles : nettoyage à sec, démontage de supports, traitement de consolidation et de finition, mise à plat, etc. Des actes de restauration – retouches, comblements de lacunes – sont parfois réalisés afin d’atténuer la visibilité des altérations de l’image, sans pour autant chercher à masquer ses imperfections.
Après traitement, l’ARCP réalise le montage et le (re)conditionnement des œuvres afin de garantir la qualité de leur conservation.

La reproduction des originaux

Le pôle Reproduction réalise des prises de vues analytiques des oeuvres suivant des protocoles spécifiques. Les oeuvres sont photographiées avant, pendant et après restauration, afin de conserver une trace des interventions et d’approfondir la connaissance des procédés et des méthodes de traitement. D’autre part, lorsque les photographies sont trop fragiles pour être manipulées ou exposées, des reproductions – contretypes ou retirages – de haute qualité, sont réalisées suivant des procédés précis, favorisant un accès alternatif au contenu des oeuvres.

La documentation écrite et visuelle des interventions

L’ensemble des études et des campagnes de conservation préventive ainsi que les actes de restauration sont documentés afin de suivre l’évolution des oeuvres dans le temps : rapports, constats d’état, cahiers des charges, fiches de traitement, reproduction analytique des oeuvres, etc.

La recherche et la diffusion des connaissances

La constitution d’une documentation spécialisée
L’ARCP met à la disposition des chercheurs, des étudiants et des professionnels, une documentation spécialisée dans l’histoire de la photographie, l’histoire des procédés, les techniques de prise de vue et de tirage, la conservation et la restauration des photographies et des matériaux entrant dans leur composition : monographies, actes de colloques, revues scientifiques, mémoires de fin d’étude, dossiers documentaires, etc. Elle est régulièrement développée et mise à jour.
Le centre de documentation est ouvert sur rendez-vous.
Les colloques et les publications
L’ARCP partage les fruits de son expérience à travers l'organisation ou la participation à des colloques internationaux et la publication d’articlesb ou d’ouvrages de référence comme Le Vocabulaire technique de la photographie, dirigé par Anne Cartier-Bresson (Éd. Marval ; Paris Musées, 2008). L'ARCP vient, enfin, de réaliser un Thésaurus des procédés photographiques.
L’enseignement et la formation
L'ARCP participe à la diffusion des connaissances à travers l'enseignement dispensé par son équipe en partenariat avec des organismes de formation nationaux et internationaux. Il propose en outre, des stages de formation continue aux professionnels et accueille chaque année des stagiaires français ou étrangers, étudiants ou restaurateurs en activité.
Le commissariat d’exposition
L’ARCP prend une part active à la valorisation des collections photographiques municipales à travers le commissariat d’exposition. Dix expositions, dont plusieurs itinérantes, ont ainsi été conçues et réalisées depuis la fin des années 1990.

La photographie contemporaine sous le regard de la conservation et de la restauration : le cas du « Plan couleur et impressions numériques » de la Ville de Paris. Technè, 2013, n° 37, p. 49-60.
Dans l’atelier du photographe, la photographie mise en scène. Paris : Paris-Musées, 2012. (Petites capitales).
L’objet photographique, une invention permanente. Arles : Actes Sud, 2012. (Photo Poche).
Exposer la photographie : comment concilier scénographie et conservation, étude de cas. Support-Tracé, 2011, n° 11, p. 38-49.
L’atelier de restauration et de conservation des photographies de la Ville de Paris : une structure au service du patrimoine municipal. Patrimoines, 2009, n° 5, p. 70-77.
Conservation, restauration et reproduction des collections photographiques de la Ville de Paris. Coré, 2009, n° 22, p. 35-41.
Photographies : les enjeux de la préservation. Art press, 2008, n° 350, p. 60-66.
Le vocabulaire technique de la photographie. Paris : Marval ; Paris-Musées, 2008.

Paris Champ & Hors champ : photographies et vidéos contemporaines, Galerie des bibliothèques, Paris, 2014-2015.
Mixed-border, exposition des diplômes 2014 de l’École Nationale de Photographie d’Arles, Friche Belle de Mai, Marseille, septembre 2014.
Dans l’atelier du photographe, la photographie mise en scène, Musée Bourdelle, Paris, 2012-2013.
L’objet photographique, une invention permanente, Maison européenne de la Photographie, Paris, 2011.
Éloge du négatif, les débuts de la photographie sur papier en Italie, 1846-1862,
Petit Palais, Musée des Beaux-arts de la Ville de Paris, Museo Nazionale Alinari della Fotografia, Florence (Italie), 2010.
Vu d’Italie, 1841-1941, la photographie italienne dans les collections du musée Alinari, Pavillon des Arts, Paris, 2006.
Objectif Paris 2, images de la ville à travers cinq collections photographiques parisiennes, Pavillon des arts, Paris, 2005.
Objectif Paris, images de la ville à travers cinq collections photographiques parisiennes, exposition itinérante, 2004-2007. Rome 1850, le cercle des artistes photographes du Café Greco, Musée du Capitole, Rome, 2003-2004 ; Maison Européenne de la Photographie, Paris, 2004.
Photographies hongroises. Des romantismes aux avant-gardes, Musée de la vie romantique, Paris, 2001.
Paris sous l’objectif 1885/1994. Un siècle de photographies à travers les collections de la Ville de Paris, exposition itinérante, 1998-2002.

Contact ARCP

Hôtel Hénault de Cantobre
5 rue de Fourcy 75004 PARIS
Tél. : +33 1 44 61 81 20 - Fax : +33 1 44 61 81 21
E-mail : arcp@paris.fr - Facebook

Les collections sur Internet

Pour les professionnels : le site de l’agence Roger-Viollet

La commercialisation des droits de reproduction des images auprès des utilisateurs professionnels génère des ressources pour la numérisation et la conservation des collections. Le site de l’agence Roger-Viollet, opéré par la Parisienne de Photographie propose un accès aux fonds numérisés à destination des professionnels de la presse et des medias, de l’édition et du secteur de la communication, des chercheurs et des institutions culturelles : plus de 500.000 images disponibles, indexées en français et anglais, mais aussi des dossiers éditoriaux liés à l’actualité, ou des thématiques plus intemporelles, des éphémérides à télécharger, une newsletter périodique, etc. L’agence peut également réaliser des reproductions à la demande dans les différentes collections parisiennes.

Pour le grand public : le site Paris en Images

Le site Paris en Images permet au grand public de découvrir les collections photographiques municipales. Il offre un accès libre et gratuit à plus de 120 000 images de Paris issues des collections de l’agence Roger-Viollet et partenaires, ainsi que de celles des musées et bibliothèques patrimoniales parisiennes. La reproduction en est encouragée pour tous usages privés, travaux scolaires ou de de recherche personnels ou blogs (à l’exclusion des utilisations commerciales). Pour guider la découverte des collections, Paris en Images propose des galeries thématiques régulièrement renouvelées : histoires d’images et de quartiers, présentant des personnalités, des lieux ou des évènements très parisiens.

En outre, le site propose aux particuliers un service d’achat en ligne de tirages photographiques : la plupart des images sont disponibles à la vente, plusieurs formats et finitions sont proposés (les prix vont de 25 à 70€). Le tirage est réalisé à la demande dans un laboratoire parisien, la commande peut être envoyée à domicile ou retirée au laboratoire.

Les archives cinéma

Le Forum des images

Depuis sa création en 1988, le Forum des images a constitué une collection exceptionnelle de 5.500 films sur Paris, complétée par 1.500 films d’autres fonds audiovisuels jusqu’alors inaccessibles au public. La mairie de Paris a financé la numérisation de cette collection, véritable mémoire audiovisuelle de la capitale, ses habitants, son urbanisme et ses évolutions.

Cinemacity

Soutenu par la Ville de Paris, l'application gratuite "Cinemacity" - application de géolocalisation d’extraits de films tournés à Paris -, met en valeur le patrimoine cinématographique de la capitale. Cette application en trois langues (français, anglais, allemand) permet de partir à la découverte de la capitale, en traversant l’histoire du cinéma avec des centaines d’extraits visibles in situ.


Opendata 

Dans le cadre de sa politique de mise à disposition de données publiques, la Ville de Paris a publié tous les films qui ont été tournés en extérieur de 2002 à 2010, soit une liste de plus de 7 000 lieux de tournages choisis par plus de 600 cinéastes. Cette publication permet aux Parisiens de retrouver les films qui ont été tournés près de chez eux, et aux start-ups et aux informaticiens de développer des applications utilisant ces données.

La Cinémathèque Robert-Lynen

La Cinémathèque Robert Lynen, cinémathèque scolaire créée en 1925, développe des activités pédagogiques et conserve une collection unique de documents patrimoniaux. Cette collection est constituée de films (fonds de 3.500 documents sur support 16 et 35 mm) et de photographies (10.000 clichés noir et blanc des années 1 930-1950, 3.200 autochromes de la collection Gervais- Courtellemont mais aussi des photos de tournages rares). La Ville de Paris a lancé en 2013 un plan pluriannuel de numérisation des films conservés par la Cinémathèque Robert-Lynen afin de constituer des programmes destinés au jeune public.

Cinémathèque Robert-Lynen - Tel: 01 42 12 81 54-
11 rue Jacques Bingen
75017 Paris
  • Malesherbes
  • 17015 - PLACE DE LEVIS

Vous avez une demande ?

Contactez le service concerné en utilisant ce formulaire :

Accéder
Dernière mise à jour le vendredi 6 juillet 2018

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.