Ouvrir la recherche
Le saviez-vous ?

Les passerelles du canal Saint-Martin, un pont vers l'histoire de Paris

Mise à jour le 28/01/2021
Inscrites aux Monuments Historiques pour certaines, consacrées par le cinéma pour d'autres, les six passerelles du canal Saint-Martin ont été construites dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Trois sont actuellement en phase de rénovation, qui s'achèvera à l'été 2021. Focus sur ces anecdotes insolites, historiques ou cinématographiques qui ont fait leur légende.

Le canal Saint-Martin et ses passerelles sont la propriété de la Ville de Paris depuis 1861

Si le canal Saint-Martin a été inauguré en décembre 1825, le projet était dans les esprits depuis le XVIe siècle. Il faut toutefois attendre le Consulat et Napoléon Bonaparte pour qu’un réseau de canaux servant à approvisionner les Parisiens et les Parisiennes en eau potable voit le jour.
Les travaux de creusement du canal débutent en 1802 et s’achèvent vingt ans plus tard. Les passerelles seront pour leur part construites entre 1860 et 1890. Aujourd’hui, la traversée du canal Saint-Martin s’effectue par deux ponts tournants, deux ponts fixes et six passerelles piétonnes.
En 1818, la construction du canal Saint-Martin est confiée à une compagnie privée. Il faut attendre 1861 pour que la concession du canal soit rachetée par la Ville de Paris qui devient alors l'unique propriétaire du canal et de ses infrastructures : ponts, écluses et passerelles. Elle en confie la gestion au Service municipal des canaux.

Plans extraits des atlas de Belgrand, fin du XIXe siècle

La passerelle des Douanes est la plus ancienne passerelle du canal

Les passerelles n’ont pas toutes été édifiées au même moment et se sont progressivement fait une place au dessus du canal entre 1860 et 1890.
La plus ancienne, la passerelle des Douanes, a été assemblée en 1860. Sa structure, constituée de trois arcs en fonte moulée, aurait fait office de modèle pour les autres passerelles. Celle de la Grange-aux-Belles, édifiée en 1877, en est d’ailleurs une réplique exacte.
Aussi appelée « passerelle du Temple », la passerelle des Douanes se situe dans le prolongement de l’ancienne « rue de la Douane » (aujourd'hui rue Léon Jouhaux, 10e), à proximité de l’entrepôt des Douanes construit dans les années 1830.
La passerelle des Douanes sur le canal Saint Martin
La passerelle des Douanes est la plus ancienne passerelle du canal Saint-Martin
François Grunberg / Ville de Paris

Les pierres d’origine des passerelles du canal et du Sacré-Cœur proviennent de la même carrière

Un des objectifs des rénovations prévues consiste à remplacer les emmarchements en pierre des passerelles, usés par le temps et les nombreux passages. Pour cette restauration, les pierres seront extraites de la même carrière que les pierres d’origine, située en Seine-et-Marne à Souppes-sur-Loing.
La pierre de Souppes, roche calcaire, est très appréciée pour sa résistance à l’eau
La pierre de Souppes, roche calcaire, est très appréciée pour sa résistance à l’eau
François Grunberg / Ville de Paris
La pierre de Souppes, roche calcaire, est très appréciée pour sa résistance à l’eau. À ce titre, elle a été utilisée pour la construction de plusieurs monuments et édifices historiques comme la basilique du Sacré-Cœur, le pont Alexandre III, ou encore l’Arc de Triomphe.

Dans les années 1960, Pompidou voulait enterrer le canal… sous une autoroute

La Passerelle Richerand sur le canal Saint Martin
La Passerelle Richerand sur le canal Saint Martin
François Grunberg / Ville de Paris
Les 23 et 24 décembre 1963, le Conseil de Paris vote à l'unanimité la suppression du canal pour lui substituer une voie express permettant aux voitures et camions de rallier la porte d’Aubervilliers (19e) à la porte d’Italie (13e).
Au milieu des années 1960, un plan autoroutier pour Paris est conçu sous l’impulsion du président de la République Georges Pompidou et en raison de l’accroissement de la circulation automobile. Au sein de ce nouveau réseau est prévue la construction d’un axe Nord-Sud, à l’emplacement même du canal Saint-Martin.
Péniches stationnant à couple sur le canal Saint-Martin à Paris dans les années 50 avec la passerelle Alibert en arrière-plan
Dans les années 60, un plan autoroutier prévoyait de recouvrir le canal d'une autoroute urbaine…
Archive Service des canaux
Ce projet entraîne de nombreuses réticences et oppositions, notamment de la part des riverains, et son abandon est finalement décidé en 1971. Un nouveau projet adopté par "l’Assemblée municipale" entérine cette décision en 1976.
Le canal Saint-Martin est sauvé ! Il est depuis 1993 inscrit aux Monuments Historiques.

La façade de l’Hôtel du Nord, près de la passerelle de la Grange-aux-Belles, est classée Monument Historique

En 1938, l’Hôtel du Nord est projeté sur le devant de la scène grâce au film éponyme de Marcel Carné et à la très célèbre réplique d’Arletty : « Atmosphère ! Atmosphère ! Est-ce que j’ai une gueule d’atmosphère ? » Cet établissement, situé près de la passerelle de la Grange-aux-Belles et fondé au début du XXe siècle, n’avait à l’époque rien du restaurant élégant qu’il est désormais.
Il accueillait principalement une clientèle populaire et a échappé plusieurs fois à la destruction. En 1989, il est définitivement sauvé : sa façade, caractérisée par sa couleur blanche et ses lettres en mosaïque bleue, et le bord de sa toiture sont classés aux Monuments Historiques.

La passerelle de la Granges-aux-Belles a été reconstituée en studio pour le film L'Hôtel du Nord

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

En 1938, le canal Saint-Martin est mis à l’honneur dans le film de Marcel Carné L’Hôtel du Nord, adaptation au cinéma d’un roman d’Eugène Dabit. Si ce film a rendu célèbre l’hôtel dans lequel de nombreuses scènes sont tournées, elles se sont en réalité déroulées dans les studios Paris-Studios-Cinéma de Billancourt, où la passerelle et son décor ont été entièrement reconstitués.

Lors de la mise au chômage du canal Saint-Martin, les passerelles accueillent de nombreux curieux

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

C’est une tradition dans le 10e arrondissement : tous les 15 ans, le canal Saint-Martin est complètement vidé de ses eaux afin d'être récurer en profondeur et de mettre en place des opérations de maintenance des écluses. La dernière opération de nettoyage s’est déroulée au début de l’année 2016. A cette occasion, de nombreux Parisiens et Parisiennes se sont rendus sur les passerelles pour assister à l'événement.

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Il faut dire que chaque mise au chômage est synonyme de découvertes insolites. En 2001 par exemple, deux obus de 75 mm datant de la Première Guerre mondiale et des pièces d'or ont été découverts dans le canal Saint-Martin.
Ces opérations de nettoyage sont également l'occasion de faire un inventaire des poissons vivant dans le canal : une fois l'eau vidée en grande partie, certains poissons sont encore présents et sont alors pêchés et pesés. L'occasion de découvrir de plus près quelques locataires du canal.

Stars du 7e art

Le canal Saint-Martin fait l’objet d’un film documentaire (Vivre est une solution) réalisé en 1980 par Gérard Courant. Dans ce long métrage, on assiste en musique à la vie du canal et de ses passerelles.

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

En 1992, c’est sur le petit écran que la passerelle Bichat fait son apparition dans un épisode de la série Maigret, réalisée par Serge Leroy. Le personnage du commissaire, incarné par Bruno Cremer, est chargé de l’affaire d’un cadavre retrouvé sans tête dans le canal Saint-Martin.
On retrouve également le canal dans plusieurs scènes du Clan des Siciliens, de L’Atalante, du Fabuleux Destin d’Amélie Poulain ou encore plus récemment dans le film Samba.

Photos : le canal Saint-Martin au fil du temps

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.