Ouvrir la recherche
Série

Les chefs-d'œuvre des églises parisiennes : les vitraux

Mise à jour le 06/05/2021
Découvrez les richesses des églises parisiennes à travers une sélection commentée d'une dizaine de vitraux exceptionnels.
Au sein des 40 000 œuvres conservées dans les 96 lieux de culte dont elle est propriétaire, la Ville de Paris est l’héritière d’un ensemble inestimable de vitraux anciens et contemporains. La Conservation des œuvres d’art religieuses et civiles (COARC) de la Ville de Paris a pour mission d’inventorier, de restaurer et de valoriser le patrimoine municipal. Elle veille à la préservation de ces œuvres fragiles et précieuses, intimement liées à l’architecture des églises, qu’elles viennent magnifier.

L'âge d'or du vitrail parisien du XVIe au XVIIe siècle

Si la quasi-totalité des verrières médiévales des églises de Paris a disparu (celles de la cathédrale Notre-Dame et de la Sainte-Chapelle étant propriété de l’État), la présence de plus d’une centaine de verrières des XVIe et XVIIe siècles témoigne d’un véritable âge d’or du vitrail parisien, où l’exceptionnelle maîtrise technique des peintres-verriers se met au service de vastes compositions colorées.
Cette période d’épanouissement prend fin à partir de la seconde moitié du XVIIe siècle. De grandes campagnes d’éclaircissement sont alors menées : les verrières colorées sont détruites, pour être remplacées par des vitrages blancs qui font entrer plus de lumière dans les édifices. Puis la période de la Révolution voit simultanément la destruction de nombreux édifices religieux, et la progressive prise de conscience de la valeur patrimoniale des œuvres qu’ils abritent, ouvrant la voie à une redécouverte de l’art de la peinture sur verre.

Le renouveau du vitrail au XIXe

Le XIXe siècle est le temps d’un grand renouveau du vitrail, stimulé à Paris par les restaurations de la Sainte-Chapelle et de Notre-Dame, et par les constructions d’églises nouvelles. Très répandues dans les sanctuaires parisiens, les verrières du XIXe siècle sont caractérisées par une iconographie qui emprunte à celles des siècles précédents.
Enfin, le vitrail du XXe siècle dialogue avec les grands courants de son temps, comme l’Art déco ou l’abstraction lyrique, dont il livre une interprétation originale avec les moyens qui lui sont propres.
Découvrez dans notre exposition en ligne une dizaine de vitraux aux détails flamboyant. Et pour ceux qui souhaiteraient les voir sur place, nous recommandons de se munir de jumelles, afin d’en apprécier chaque détail.
Prises de vues : COARC / Ville de Paris / Claire Pignol, Jean-Marc Moser, Emmanuel Michot.

À voir également


Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.