Actualité

Découvrez le futur jardin mémoriel de la place Saint-Gervais

Mise à jour le 06/02/2024
Jardin du souvenir des victimes des attentats du 13 novembre 2015
Le jardin en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre 2015 verra le jour en 2025. Les travaux d'aménagement ont débuté en septembre sur la place Saint-Gervais (Paris Centre), où une exposition présente ce projet mémoriel.
Lieu de recueillement à la mémoire des victimes du 13 novembre 2015, témoignage de la violence des attentats et de l'ineffable douleur imposée, mais aussi oasis de calme et d'apaisement en hommage à la vie et à la résilience, le jardin mémoriel de la place Saint-Gervais verra le jour en 2025.
Le projet est porté par Wagon Landscaping, sélectionné par la Commission d'appel d'offre de Paris à l’issue d’une procédure avec négociation à laquelle ont activement participé les associations de victimes 13Onze15 Fraternité et Vérité et Life for Paris qui ont défini les orientations du programme d’aménagement, et notamment le principe d’un « jardin du souvenir » qui a été voté à l'unanimité par le Conseil de Paris le 12 novembre 2019.
Une exposition sur le projet est découvrir sur les façades de la place Saint-Gervais.

Un aménagement défini avec les associations de victimes

Les grandes orientations du programme ont été définies en concertation avec les associations de victimes.
Elles ont d’abord défini le projet mémoriel et exprimé leur souhait d’un jardin, lieu de vie qui fait vivre la mémoire des victimes blessées, décédées, rescapées des attentats de novembre 2015 : un lieu qui rassemble et permet de se recueilli, et où la nature est très présente, pour évoquer le cycle de vie.
Les associations ont ensuite retenu la place Saint-Gervais comme lieu d’implantation. Sa neutralité et sa centralité dans Paris permettent à la vocation mémorielle et commémorative de prendre vie.
L’enjeu est d’intégrer le projet mémoriel de façon harmonieuse dans son environnement et offrir un espace de respiration dans un Paris Centre apaisé.

Le site de la place Saint-Gervais

L'orme trône fièrement devant l'église Saint-Gervais-Saint-Protais
L'orme de Saint-Gervais
Crédit photo : Jean-Pierre Viguié/Ville de Paris
La place Saint-Gervais s’insère dans un ensemble urbain cohérent à forte valeur patrimoniale. Située au cœur de Paris, à proximité immédiate de la Seine, la place est entourée d’un patrimoine historique remarquable.
Elle se situe dans le périmètre du plan de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV) selon lequel « l'ensemble urbain de la place Saint-Gervais est constitué d'un assemblage de façades monumentales en une suite d'ordonnancements disposés autour de la place Saint-Gervais et de la rue Lobau. Il est caractéristique de l'art urbain tel qu'il était pratiqué dans les années 1850-1880, date où la façade arrière de l'Hôtel de Ville a été conçue et intégrée à un bâti préexistant. Celui-ci est essentiellement de la deuxième moitié du XIXe siècle, ce qui lui donne son homogénéité apparente (à l'exception de la façade de l'église Saint-Gervais qui remonte au début du XVIIe siècle ».

Quel est le projet retenu ?

Pour imaginer ce jardin, la Ville de Paris a lancé un appel à candidatures à des équipes pluridisciplinaires, réunissant architectes du patrimoine et ingénieurs autour de paysagistes.
À l’issue d’une procédure avec négociation, c’est le projet de l’équipe conduite par les paysagistes de WAGON LANSCAPING qui a été retenu :
WAGON LANDSCAPING – Paysage (mandataire)
Gilles Clément / Thierry Fontaine - Création artistique
SOJA architecture - Architecte du patrimoine
AREP - Bureau d’étude Voirie Réseaux Divers, ouvrage d’art
Pratiques Urbaines - Urbaniste
Jean-Marc Dreyfus - Historien de la mémoire
Agence ON - Concepteur lumière
Monono - Sociologue
Biotope - Écologue
Cronos Conseil - Conseil en sécurité / sureté

L’aménagement paysager

Visuel du plan du projet de jardin mémoriel place Saint-Gervais
Le plan du projet de jardin mémoriel place Saint-Gervais
Crédit photo : Wagon Landscaping / Ville de Paris
L’aménagement paysager représente les lieux des attentats et permet le cheminement et le recueillement au sein de ce jardin. Les noms des victimes décédées apparaitront sur des stèles symbolisant chaque lieu touché (Le Stade de France, Le Carillon / Le petit Cambodge, La Bonne Bière / Le Casa Nostra, La Belle équipe, Le Comptoir Voltaire, Le Bataclan).
« Le site choisi, place Saint-Gervais, n’est pas un lieu meurtri par les attaques. Il se veut à la fois un lieu autre dans le cœur même de Paris, et la synthèse des six lieux frappés par la terreur, en ce 13 novembre 2015. Les six lieux se retrouvent là, concentrés, car nous nous souviendrons, tous, dans ce site de la place Saint-Gervais, du 13 novembre 2015 et de tous les lieux de terreur. En cela, le site du jardin mémorial est à la fois neutre et concentrant les six lieux des attaques. Il incarne toutes les expériences douloureuses du Nord-Est parisien attaqué mais aussi de Paris tout entier. Et au-delà.
C’est comme ça que le dessin du jardin est né : les plans des six sites, des huit lieux d’attentats, et de leur environnement proche sont extraits de leur contexte et viennent composer le dessin du jardin.
Les six sites sont traités de la même façon, sans hiérarchie dans la douleur ou la mémoire car ils ont été blessés de la même façon. Il faut ainsi que chaque site « cicatrise » de la même manière, et avec les autres.
Dans le jardin mémorial, on retrouve le tracé des rues de chaque lieu de terreur. Le visiteur les reconnaîtra, chacun indépendamment des autres, mais formant un nouvel ensemble uni. Six lieux de terreur déjà historiques qui forment un nouveau lieu d’histoire et de mémoire au centre de Paris ».
Jean-Marc Dreyfus, historien

Un jardin qui suit le rythme des saisons

À l'automne par exemple, roses de Noël, cyclamens, anémones et fruits de cornouiller permettront de sortir un peu des fleurissements qu'on a l'habitude d'avoir au mois de novembre

Mathieu Gontier
paysagiste de l'agence lauréate
La présence de végétaux contribuera à accompagner le développement de la biodiversité dans le jardin, rendant l’hommage perpétuel et vivant.
La nature est partie prenante de l’hommage : les éléments en pierre rappellent la dureté de cette épreuve et les vies fracturées, tandis que le jardin permet le déploiement du vivant au sein de cette mémoire.
La présence d’eau dans le creux des rochers et de végétaux contribuera à accompagner le développement de la biodiversité dans le jardin, rendant l’hommage perpétuel et vivant.

Un aménagement qui révèle un lieu historique

« Le projet recherche le bon équilibre entre préservation de l'identité classique de la place du XIXe siècle et son adaptation aux modes de vie actuels. Retrouver un jardin au cœur de ce quartier redonne une identité à cette place si mal aimée que les parisiens ne savent plus qu'elle existe. il ne s'agit pas de muséifier le lieu mais de valoriser la continuité historique de la place, tout en accueillant en son centre un jardin mémoriel appropriable par tous les visiteurs et les passants.
En ce sens, un jardin clos, doté d'une enceinte de pierres, est pour nous une réponse qui permet à la fois d'affirmer une vision minérale de la place (vu depuis l'extérieur) mais aussi d'inscrire un espace de square qui offre la possibilité de se retrouver sur ses abords. Dans sa dimension et sa composition, le jardin peut s'apparenter au modèle du square classique parisien renouvelé. »
Mathieu Gontier, paysagiste de l'agence lauréate

Un lieu de vie dans un Paris Centre apaisé

« Le jardin est planté généreusement et vient compléter la strate arborée, strate arbustive et herbacée afin d'améliorer et compléter les alignements d'arbres existants en imaginant leurs cortèges, sur des strates plus basses. La partie végétale du projet inscrit les alignement d'arbres dans un nouveau contexte : celui d'un square. Le rôle de strates qui viennent en complément des arbres existants participe grandement à la diminution de l'îlot de chaleur urbain et à l'amélioration du site dans sa dimension écologique. Le jardin affirme ainsi les vertus du square traditionnel, dans une adaptation contemporaine »
Jardin du souvenir des victimes du 13 novembre 2015
Photomontage du projet de jardin mémoriel
Crédit photo : Wagon Landscaping/Ville de Paris

Les témoignages de la Maire de Paris et des associations

« Les attentats du 13 novembre 2015 ont laissé une trace indélébile dans le cœur de Paris. C’est pourquoi, en lien étroit avec les associations, Paris porte et fait vivre depuis sept ans la mémoire des victimes et de leurs familles. C’est avec une très grande émotion que nous dévoilons aujourd’hui les contours du projet de jardin de la Place Saint-Gervais, ce lieu de mémoire dédié aux victimes, à leurs familles, comme aux Parisiennes et aux Parisiens dont cet évènement fait partie de leurs vies»,
Anne Hidalgo, Maire de Paris.
« Il est symbolique que le choix du lauréat du concours ouvert pour le jardin mémoriel des attentats du 13 novembre 2015 intervienne à quelques jours seulement du prononcé du verdict devant sanctionner les accusés du procès des attentats. Le beau projet de Wagon Landscaping exposé avec émotion et conçu avec engagement réunit tous les lieux des attentats représentés de manière lisible et originale en un jardin ou chacune et chacun pourra se recueillir et rêver, à la fois lieu de mémoire et de vie. Nous sommes reconnaissants à la ville de Paris, elle-même meurtrie par ces attentats, d’avoir accompagné le travail devant mener à ce choix d’un projet qu’elle finance intégralement, avec le souci d’écouter et de faire prévaloir les attentes des victimes par la voix de leurs associations 13Onze15 Fraternité et Vérité et Life for Paris. 13 novembre 2015, pour que l’on n’oublie pas ! »,
Philippe Duperron, Président de l’association 13Onze15 Fraternité et Vérité.
« Depuis bientôt 7 ans, la Ville de Paris se tient aux côtés des victimes des attentats du 13 novembre et de Life for Paris et nous l’en remercions. La volonté de disposer d’un lieu de mémoire et de recueillement pour les victimes, leurs familles mais aussi les anonymes très nombreux qui veulent témoigner de leur solidarité, se concrétise aujourd’hui avec un projet unanimement salué. C’est une satisfaction et un soulagement pour nous de voir que nos enjeux mémoriels sont si bien compris et acceptés, surtout dans cette période de procès éprouvante. »,
Arthur Dénouveaux, Président de l'association Life for Paris

La réunion publique de présentation

Une réunion publique s'est tenue à l'Hôtel de Ville le mercredi 19 octobre 2022. Elle a permis de présenter le projet.
Retrouvez ci-dessous la présentation diffusée à cette occasion.

Les travaux

La première phase des travaux a été réalisée à l'automne 2023.
Cette phase concernait l'étanchéité de la dalle de couverture du parking Lobau, situé sous la place. avant la réalisation des nouveaux aménagements en 2024.
Début 2024, des travaux préparatoires d’assainissement seront réalisés pour permettre l’écoulement des eaux pluviales du jardin vers le réseau d’égout situé sous la rue de Brosse.
La place sera rendue aux piétons à l’issue de ces travaux durant le printemps et l’été 2024. Les travaux du jardin sont prévus à compter de septembre 2024 jusqu’à mars 2025.

Le calendrier

  • Du 4 septembre 2023 au 1er mars 2024 : travaux de réfection d’étanchéité du parking Lobau
  • De septembre 2024 à mars 2025 : travaux d’aménagement du jardin mémoriel.
Les travaux seront suspendus entre mars et septembre 2024, du fait de l'organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris,

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations