Une forêt urbaine prend vie place de Catalogne

Actualité
Mise à jour le 13/06/2024
Vue de la place de Catalogne
La place de Catalogne (14e) figure parmi les trois sites désignés, avec le parvis de l'Hôtel de Ville (4e) et la place du Colonel Fabien (10e), pour accueillir l’une de ces forêts qui permettront de lutter contre les îlots de chaleur urbain.
Autrefois très minérale, la place de Catalogne a été végétalisée ces derniers mois : 470 arbres ont été plantés, dont 270 arbres grands et moyens et 200 jeunes arbres de 2 à 4 ans. Le béton a ainsi fait place a plus de 4 000 m² de forêt, dont 860 m² de clairière.
Une concertation sur ce projet s'est tenue fin 2021 pour que chacun puisse dessiner les contours de cette forêt d’un genre nouveau, puis une préfiguration a été mise en œuvre en 2022 afin d'expérimenter le nouvel aménagement de la place.
Ces travaux ont été soutenus financièrement par la Préfecture de la Région Île-de-France, l'Agence Eau de Seine Normandie et le programme gouvernemental France Nation Verte
En chiffres
12 400 m² de surface de projet
Plus de 4 000 m² de forêt dont 860 m² de clairière, pour un total de 470 arbres plantés, dont 270 arbres grands et moyens et 200 jeunes arbres de 2 à 4 ans
■ 60 % d'indice de canopée (l'ombre portée par les arbres sur le sol)
■ 5 525m² de surface perméable
■ 54 % des eaux de pluie gérées en raison des noues végétalisées autour de la forêt
■ 4° C de réduction de l'effet de l'îlot de chaleur
■ 10 millions d'euros (études et travaux)

Qu’est-ce qu’une forêt urbaine ?

La forêt urbaine de la place de Catalogne est un vaste espace de forêt constitué d’une plantation dense d’arbres, sur un couvre-sol forestier à dominance de fougères.
Un écosystème complet et vivant est ainsi créé incluant le sol, la végétation et la faune.

Les bénéfices

Les bénéfices majeurs d’une forêt urbaine sont :
  • Le rafraîchissement : l’humidité de la végétation contribue à faire baisser la température du site et des alentours.
  • Le captage du carbone : les plantes absorbent naturellement le CO2 et purifient l’air ambiant.
  • La préservation de la biodiversité : les forêts urbaines sont propices à l’épanouissement d’une grande variété d’espèces végétales ou animales.

Une forêt qui s’inspire du modèle naturel de l’Île-de-France

La forêt urbaine s’inspire des forêts naturelles d’Île-de-France. Elle comprend des essences, telles que le charme ou le chêne, qui sont présentes naturellement dans la région.
D’autres essences y sont présentes comme les chênes verts, les chênes pubescents et les érables de Montpellier, qui sont plus résilientes face aux changements climatiques.

La physionomie de la forêt

Les grands, moyens et petits arbres ainsi que les baliveaux (jeunes arbres de 2 à 4 ans) sont implantés densément dans le sol modelé et légèrement surélevé.
Une partie de la forêt urbaine se situe à environ à 1,20 mètres au-dessus du niveau de la clairière, permettant de l’isoler visuellement de la circulation.
À savoir
Au moment de leur plantation à l'hiver 2023-2024, les arbres étaient de différentes tailles.
Il faudra attendre une dizaine d’années pour que la forêt prenne une certaine ampleur.

Les abords de la forêt

La clairière, un espace de détente

Conçue comme un espace vert à l’abri de la circulation, la clairière offre un espace de 600 m2 où se détendre.
Une aire de brumisation sera installée afin de se rafraîchir lors des journées de fortes chaleurs.
Pour lire, discuter, se reposer confortablement, de grands bancs en bois sont installés en bordure de clairière, le long de la forêt. Ces espaces sont facilement accessibles grâce à une allée.
La clairière évoque le sculpteur polonais Shamaï Haber, concepteur de la fontaine « Le Creuset du Temps », qui ornait la place de Catalogne sur le lieu d’implantation de la forêt.
  • Les grilles de la fontaine ont été réutilisées. Elles soulignent la séparation entre la clairière et la forêt
  • Un muret commémoratif est installé dans la clairière et une partie des lieux porte le nom de l’artiste.

La lisière

La lisière est un dispositif qui permet de mettre la forêt urbaine à distance.
Au premier plan, cette lisière est constituée d’un léger fossé planté de végétaux bas. Ce fossé permet en outre de recueillir les eaux de pluie.

La placette Mouchotte

La jardinière de la placette Mouchotte est replantée pour devenir un espace végétal dense, en résonance avec la forêt urbaine.
La placette est le trait d’union entre la nouvelle forêt urbaine de la place et la promenade plantée de la rue du Commandant Mouchotte.
Un sol forestier à dominance de fougères remplace la pelouse existante et une haie forestière a été créée en périphérie, sur deux côtés, le long de la petite grille rénovée.
Un linéaire de bancs en bois est installé le long des deux autres côtés de la jardinière faisant face à la forêt et à la rue du Commandant Mouchotte.
37 arbres ont été plantés dans la jardinière et 5 arbres d’alignement sur la placette. Leur densité est identique à celle de la forêt urbaine.

L'aménagement de la place

Les objectifs de l’aménagement

  • Créer un îlot de fraîcheur pour le 14e arrondissement
  • Prolonger la trame verte qui traverse le quartier en assurant la continuité de la présence de la nature depuis la coulée verte Vercingétorix au sud-ouest, jusqu’à l’esplanade de Maine-Montparnasse en passant par l’avenue Mouchotte bientôt réaménagée et densément végétalisée
  • Redonner une grande place aux piétons et aux mobilités douces : la lisière de la forêt a fait l’objet d’aménagements afin d’en faire un lieu de vie
  • Réorganiser la circulation automobile en fer à cheval, conformément au vœu émis par le conseil de quartier et voté par la Mairie du 14e arrondissement en juin 2019
  • Redessiner une nouvelle perspective urbaine : la végétalisation dense de l’îlot central permettra d’offrir un nouveau paysage de la Place de Catalogne.

Le plan de la nouvelle place

Le plan de la nouvelle place de Catalogne
  1. La forêt urbaine s’installe sur l’anneau central. Cet îlot de fraîcheur est composé de diverses essences d’arbres, petits, moyens et grands. Il faudra attendre une dizaine d’années pour qu’ils s’élèvent et prennent de l’ampleur.
  2. Le cœur de la place accueille de nouveaux usages : la clairière offre un espace à l’abri de la circulation pour profiter au plus près de la présence de la forêt. La partie au sud de la forêt devient une aire piétonne qui se prolonge sur la rue du Château.

Les circulations

Les piétons peuvent investir la place de Catalogne et profiter de ce nouvel espace arboré et végétalisé. La clairière de la forêt et la partie sud de l’anneau central leur sont dédiés.
Côté voitures, la place n'est plus un giratoire. La circulation se fait en fer à cheval, conformément au vœu émis par le conseil de quartier et voté par la mairie du 14e arrondissement en juin 2019.
Les cyclistes bénéficient d’une piste bidirectionnelle leur permettant de traverser la place et de rejoindre les pistes cyclables des rues adjacentes.

Bientôt, la rue du Commandant René Mouchotte

L'aménagement du quartier va se poursuivre par celui de la rue du Commandant René Mouchotte, entre octobre 2024 et le premier trimestre 2026.
Une promenade piétonne forestière sera créée au centre de la rue, entre les 2 rangées d'arbres existantes.
La circulation des véhicules sera reportée dans les contre-allées actuelles.
Une piste cyclable bidirectionnelle sera créée côté pair, le long des bandes plantées qui font la liaison avec celles de la place de Catalogne.

Un atout pour l'environnement

La place de Catalogne est un îlot de chaleur important. Démunie de végétalisation, essentiellement constituée de surfaces minérales, la place est également soumise à de fortes nuisances en termes de bruit et de pollution de l’air.

Qu’est-ce qu’un îlot de chaleur ?

Depuis quelques années, avec le changement climatique, les étés sont de plus en plus chauds, notamment en ville où se trouvent des îlots de chaleur.
Un grand nombre de facteurs jouent un rôle dans la constitution de ces îlots de chaleur : la présence importante de surfaces vitrées ou minérales (asphalte, goudron, gravier, béton…), la forme des bâtiments qui peut limiter le passage du vent et l’activité humaine. Le manque de végétation joue également un rôle très important.
À savoir
En ville, la chaleur est emmagasinée dans les matériaux des bâtiments et des surfaces imperméables comme le bitume. Ces matériaux s’échauffent, stockent la chaleur et la restituent.

Aménager pour réduire l’impact de l'îlot de chaleur

La forte densité des arbres de la future forêt urbaine permettra de réguler la température de la place et de contribuer au rafraîchissement de Paris.
En effet, si l’on sait que l’arbre bloque la lumière du soleil et fait de l’ombre, on sait moins qu’il transpire par ses feuilles et créé ainsi de l’humidité. Cette transpiration crée une climatisation naturelle.
Même si le phénomène n’est pas perceptible à l’œil nu, un arbre mature peut évaporer jusqu’à 450 litres d’eau par jour, soit l’équivalent de 5 climatiseurs qui tourneraient pendant 20h.
La clairière de 600m2 permettra de profiter de la proximité de la forêt et de son ombre portée. Elle accueillera une aire de brumisation afin d’offrir un espace de fraîcheur lors des journées de fortes chaleurs.
Les matériaux qui seront utilisés pour le sol de la place seront clairs. Ainsi, leur capacité de stockage de la chaleur sera réduite et contribuera à lutter contre le phénomène d’îlot de chaleur.
Une étude environnementale est en cours. Elle permettra de comparer l’effet d’îlot de chaleur avant et après l’aménagement. Un des objectifs de ce projet est d’apporter un îlot de fraîcheur dans ce quartier.

Désimperméabiliser les sols de la place

Le nouvel aménagement permettra de désimperméabiliser une grande partie des sols de la place. Cela favorisera l’alimentation en eau du sol et des plantes, et permettra également une régulation thermique.
Le sol dans lequel seront plantés les arbres de la forêt ne sera pas le seul espace concerné : des fossés végétalisés seront créés sur la place et ses abords, une partie du sol sera réalisée en dalles enherbées, la piste cyclable sera en revêtement perméable …
La multiplication par 10 de la surface perméable, accompagnée de la gestion efficace de 54% des précipitations (16mm) à travers les noues végétalisées et la piste cyclable en enrobé drainant, contribue à la régulation des eaux pluviales, favorisant ainsi la durabilité hydrologique de la zone.

Une continuité écologique favorable à la biodiversité

Créer une forêt urbaine sur la place de Catalogne et végétaliser ses abords contribuera à assurer la continuité de la présence de la nature sous toutes ses formes, depuis la coulée verte Vercingétorix au sud-ouest jusqu’à l’esplanade de Maine Montparnasse en passant par l’avenue Mouchotte qui sera bientôt réaménagée et densément végétalisée.
La haute strate des arbres, accompagnée des autres strates végétales arbustives, herbacées et grimpantes, la diffusion et l’enrichissement de la biodiversité urbaine.
L’étude environnementale en cours permettra d’évaluer l’impact du projet sur la biodiversité. La mise en place d’indicateurs permettront de mesurer l’évolution de la biodiversité.
Plan de la future forêt urbaine de la place de Catalogne remise dans le contexte des autres espaces verts existant aux alentours

Limiter les impacts carbone liés au chantier d’aménagement

Afin de limiter les impacts carbone lors de l’aménagement de la place de Catalogne, plusieurs dispositions sont prises.
Durant le chantier, les apports et évacuations de matériaux par voie de camions sont optimisés et limités au maximum. Cela permet de limiter les impacts sur la qualité de l’air, mais aussi sur la pollution sonore et la circulation.
Grâce à une évaluation du bilan carbone dès la phase d'étude (estimation) et tout au long de la phase de travaux (réel), le projet a pu cibler des actions visant à réduire la déconstruction, le remblayage, évitant ainsi l'utilisation de 200 camions par rapport au projet initial.
Le plus grand nombre possible de plantes installées sur la place de Catalogne est issu de productions locales. Ce circuit court permet également de limiter les impacts carbones de l’aménagement.
Enfin, une attention toute particulière est apportée au choix des matériaux et à leur réemploi.
Ainsi, 60% des bordures et 25% des dalles granit proviennent de sources recyclées et principalement locales. Ces matériaux sont à la fois durables et faciles à entretenir et réparer.

Retour sur la concertation

La concertation en chiffres
35 jours de concertation
5 événements (ateliers, randonnée urbaine, réunions …)
364 contributions en ligne
Vidéo Youtube

Les sujets discutés lors de la concertation

Si le développement d’une forêt urbaine nécessite de respecter un certain nombre de principes d’aménagement, de nombreux sujets ont été ouverts aux débats :
  • L’aménagement paysager :
    Doit-on réaliser ou non un quai « lisière », une zone végétalisée en bordure de la forêt qui marque la limite avec le reste de la place ? De quelle largeur ? Comment préserver la vue côté Tour Eiffel ?
  • L'ouverture de la forêt :
    Comment gérer au mieux l’ouverture et la traversée de la forêt, notamment la nuit ? Comment concilier ouverture de la forêt et respect du végétal, de la biodiversité et de la nature ? Comment penser les usages de cet espace, pour les passants et les riverains ?
  • Les usages sur les espaces accessibles au public :
    Quels usages encourager sur les trottoirs et les zones de passage ? Des activités sportives ou plutôt la balade ou la détente ? Quelle place accorder aux commerces existants ?

Retour sur la réunion de lancement de la concertation

Une réunion publique dématérialisée était organisée le 21 octobre 2021 afin de lancer la concertation.
Retrouvez ci-dessous la rediffusion.
Vidéo Youtube

La réunion de clôture de la concertation

La réunion de clôture de la concertation était organisée en ligne le 24 novembre 2021.
Vidéo Youtube