Ouvrir la recherche
Actualité

La Ville de Paris roule de plus en plus propre

Mise à jour le 10/11/2020
Dans le cadre de son projet d’amélioration de la qualité de l’air, la Ville de Paris a engagé, depuis le printemps 2014, un plan d’actions pour diminuer drastiquement la pollution aux particules fines émise par les véhicules diesel.

Sortir du diesel

Le saviez-vous? Entre 2001 et 2015, La Ville a diminué la diésélisation de son parc automobile de 75% pour les berlines et de 34% pour les citadines.
L’objectif est maintenant de supprimer toute motorisation diesel dans le parc municipal. La 1ère phase de cette action a été réalisée en 2014 et et s’est traduite par le renouvellement de 150 véhicules (130 citadines et 20 berlines) et l’introduction d’une trentaine de véhicules électriques.
La 2ème phase, lancée en 2015, a permis la suppression des fourgonnettes diesel du parc automobile. 300 véhicules ont été renouvelés, et une centaine de véhicules électriques ont été introduits. Aujourd’hui, 100% des berlines, des citadines et des véhicules utilitaires légers sont des véhicules électriques ou à essence sans plomb.

De nouvelles voitures électriques… à hydrogène

Afin d’améliorer la qualité de l’air, et depuis la conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP 21 de novembre 2015), les services de logistique et de transports de la Ville de Paris mettent également en place un projet de déploiement de véhicules «électriques à prolongateur d’hydrogène».
Six véhicules utilitaires électriques à hydrogène ont ainsi d’ores et déjà été mis en service en 2015. Ils sont ravitaillés à la station de distribution d’hydrogène construite à Ivry-sur-Seine (94).
La production d’hydrogène se fait à partir d’énergie 100% renouvelable par l'électrolyse de l’eau. Ces véhicules sont donc « zéro pollution » et ne rejettent que de l’eau !
Cette fabrication est par ailleurs totalement réversible, la pile à combustible pouvant être retirée à tout moment du véhicule, qui redevient alors un véhicule électrique classique.
Avec cette innovation, la Ville diminue encore son empreinte écologique et participe ainsi à l’indépendance énergétique de notre pays.

Electricité verte, hydrogène et bio GNV

Dans le cadre de son projet d’amélioration de la qualité de l’air, la Ville de Paris a engagé une évolution majeure dans ses infrastructures d’avitaillement en carburants alternatifs en déployant des bornes de recharge délivrant de l’électricité verte, des stations-services délivrant de l’hydrogène décarboné ou du bio GNV (gaz naturel pour véhicules).

2000 bornes de recharge électrique fin 2021

La Ville travaille sur ce sujet depuis plusieurs années. Cela implique le déploiement d'infrastructures nécessitant de longues procédures de consultation publique et parfois des travaux conséquents. En janvier 2016, Paris à déployé 270 bornes de recharge 22 kW qui ont été complétées en décembre 2018 par 1 200 bornes 3 kW (ex Autolib) constituant ainsi un réseau de bornes publiques de près de 1 500 bornes. Fin 2020, le réseau parisien de bornes de recharge Belib évoluera pour atteindre 2 000 bornes sur voirie fin 2021 tout en restant interopérable avec tous les autres réseaux franciliens.

Recharge dans les parkings publics

Parallèlement, et depuis 2017, la Ville impose dans tous ses nouveaux contrats de parkings publics 30% de places équipées d’une borne de recharge et 10 hubs de recharge rapide (50 kW) seront déployés dans ces parkings à partir de fin 2020. Le service de recharge parisien propose donc un maillage territorial complet ainsi que toutes les puissances de recharge pour répondre à tous les usages.

Actions de sensibilisation à la mobilité électrique

Pour sensibiliser le grand public et les professionnels à la mobilité électrique, Paris et la Métropole du Grand Paris participent au développement de la plateforme Je-roule-en-électrique.
Depuis de nombreuses années Paris accompagne l’association AVERE dans la promotion de l’électromobilité Pour développer la recharge dans les copropriétés, lieux où sont stationnés à Paris le plus de véhicules, la ville a participé à une étude réalisée par l’Agence Parisienne du Climat. Son objectif : identifier les freins rencontrés par les copropriétaires et locataires souhaitant installer une borne de recharge sur leur place de parking.

Soutien à l'innovation

Depuis 2020, Paris participe au projet européen INCIT-EV afin d’explorer le potentiel de la recharge dynamique par induction. Cette technologie permet à un véhicule électrique de se recharger en roulant. Après la station à hydrogène du pont de l’Alma créée à l’occasion de la COP21 la Ville va ouvrir la 1ère station à hydrogène par électrolyse de l’eau porte de Saint Cloud fin 2020/début 2021. L’hydrogène sera produit sur place et décarbonné, et la station sera publique. Par ailleurs, Paris participe depuis 2017 au programme européen Zefer pour démontrer l’intérêt de cette énergie notamment pour les taxis.

Bio GNV dans des stations services

Paris déploie des stations-services proposant du bio GNV aux différents points cardinaux de son territoire. A l’Ouest, une station située quai d’Issy les Moulineaux ouvrira fin 2020. Au Nord, 2 stations situées porte d’Aubervilliers ouvriront au 1er semestre 2021. Au Sud, 1 station située porte d’Orléans devrait ouvrir en 2022.
Toutes ces stations ont la particularité de pouvoir accueillir des poids lourds et ainsi accompagner la transition énergétique des professionnels notamment ceux de la logistique.

Limiter la circulation des véhicules polluants grâce à la Zone à faible émission

Pour limiter la circulation des véhicules les plus polluants Paris a mis en place une zone à faible émission (ZFE) dès septembre 2015. Les poids lourds les plus polluants sont interdits de circulation 7j/7 de 8h à 20h alors que les voitures et les motos les plus polluantes sont interdites de circulation 5j/7 de 20h à 8h.
Les services de la propreté de Paris adorent le GNV
Le saviez-vous ? 78 % des bennes de collecte des déchets fonctionnent au gaz naturel pour véhicules (GNV).

Expérimentation sur la logistique urbaine

La Ville de Paris a lancé en 2015 avec Paris&Co un appel à expérimentation sur la logistique urbaine. Cet appel s’inscrit dans le cadre de la charte de logistique urbaine durable, mais également dans la mission plus globale que s’est donnée Paris de devenir un modèle en matière de ville durable.

Mobilib', des véhicules "propres" pour préserver la qualité de l'air

Le service Mobilib’, mis en place par la Ville, propose des places réservées dans des stations en voirie afin de faciliter la mise à disposition et le retour des véhicules d’autopartage en boucle (le véhicule doit être rapporté à son emplacement d'origine).
Depuis 2019, le nombre de places disponibles approche les 1200, avec 500 places dédiées aux véhicules thermiques ou hybrides et près de 700 places dédiées aux véhicules électriques et rechargeables.
Les véhicules mis en service sont électriques, hybrides ou thermiques. Les 5 opérateurs d’autopartage en boucle proposent des véhicules "propres" présentant les vignettes Crit’Air ou Crit’Air 1 et peu énergivores (Classe Énergie A, B ou C), afin d’avoir le moins d’impact possible sur la qualité de l’air et sur le réchauffement climatique.
Mobilib' se développe aussi avec une offre pour les véhicules utilitaires.

La RATP prend le même chemin

Avec le plan Bus 2025, la RATP s’est engagée, dès 2014, dans une évolution technologique et écologique majeure. Objectif : convertir majoritairement son parc de bus à l’électrique à l’horizon 2025. Ce plan ambitieux répond à la volonté d'Ile-de-France Mobilités de supprimer les bus diesel du réseau francilien.
La RATP veut disposer, d’ici 2025, en Île-de-France, d’un parc 100% écologique, comprenant des bus tout électrique et des bus à gaz renouvelable, en cohérence avec les objectifs de réduction de 20% des émissions de gaz à effets de serre inscrits dans le Plan de déplacement urbain d’Île-de-France.
L’objectif de la RATP pour 2025 est un parc constitué d’environ 80% de bus électriques et 20% de bus à gaz renouvelable et non fossile.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.